Phare d'Aiguillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aiguillon.
Phare d'Aiguillon
Phare de l'aiguillon.JPG
Phare d'Aiguillon et sa plate-forme.
Localisation
Coordonnées
Adresse
Histoire
Construction
Automatisation
oui
Statut patrimonial
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Gardienné
non
Visiteurs
non
Architecture
Hauteur
21,8 m
Élévation
27,5 m
Équipement
Lanterne
Lampe halo 90W
Portée
14 milles (26 km)
Feux
blanc à 4 occultations 10 s
Aide sonore
non
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Loire-Atlantique
voir sur la carte de Loire-Atlantique
Red pog.svg

Le phare d'Aiguillon[1] est un phare à terre, construit sur la pointe de l'Eve, sur la côte nord de l'estuaire de la Loire, en avant de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Avec le phare du Grand-Charpentier et les deux feux de Portcé, il jalonne la passe des Charpentiers menant au port autonome de Nantes-Saint-Nazaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1756, une tour est construite par l'ingénieur de la marine Mangin, sur ordre du Duc d'Aiguillon, gouverneur de Bretagne, pour former l'alignement avec la tour du Commerce (ancien phare de Saint-Nazaire) afin de permettre aux navires entrant en Loire d'éviter le banc des Charpentiers. En 1830, un appareil lenticulaire de Fresnel a équipé le phare : feu blanc fixe.

En 1857, la tour est rehaussée et un logement de gardiennage est construit aux abords. En 1935, elle est électrifiée et équipée d'un feu à 4 occultations toutes les 10 secondes. En 1945, le feu est rallumé après la Seconde Guerre mondiale : 4 occultations toutes les 12 secondes, secteurs blancs et rouge.

Phare actuel[modifier | modifier le code]

Le phare actuel est une tour cylindrique peinte en blanc (servant d'amer), surmontée d'un voyant de visibilité pyramidal carré supportant une plate-forme métallique circulaire.

Il est automatisé depuis 1976 et télé-contrôlé.

Il n'est pas gardienné et ne se visite pas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Archives nationales conservent, sous la cote CP/F/14/17519/1, 21 planches représentant 98 figures du phare d'Aiguillon datant de 1824 à 1899, et, sous la cote CP/F/14/17529/1, cinq plans du feu de la pointe d'Aiguillon datant de 1829 à 1857.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :