Phare des Triagoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Phare des Triagoz
Image dans Infobox.
Localisation
Coordonnées
Adresse
Histoire
Construction
Automatisation
Patrimonialité
Gardienné
non
Visiteurs
non
Architecture
Hauteur
15 m
Élévation
29 m
Matériau
Équipement
Portée
14 milles
Feux
Oc(2) WR 6s
Secteur rouge 339°-010°
Identifiants
ARLHS
Amirauté
A1790Voir et modifier les données sur Wikidata
NGA
Localisation sur la carte des Côtes-d’Armor
voir sur la carte des Côtes-d’Armor
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le phare des Triagoz se dresse sur la roche de Guen-Bras, au centre du plateau des Triagoz dans les Côtes-d'Armor. Il a été classé au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Le bâtiment est une tour carrée en granite rose de Ploumanac'h avec saillie semi-circulaire sur un côté.

Historique[modifier | modifier le code]

Plan

Le phare des Triagoz fut construit sous la direction des ingénieurs Dujardin et Pelau entre 1861 et 1864, date à laquelle il fut mis en service. Il était alors équipé de lentilles de Fresnel[2].

Il fut électrifié en 1981, en remplacement du feu à vapeur de pétrole, et automatisé en 1984.

La lanterne du phare des Triagoz a été démontée et déposée dans la cour de la subdivision de Lézardrieux.

Actuellement[Quand ?], faute d'entretien suffisant, par manque de crédit, le phare se dégrade. Une restauration du garde-corps est prévue en 2016 tandis que l'inscription au titre des monuments historiques intervient en 2017.

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dujardin, « Notice sur la construction du phare des Triagoz », Mémoires de la Société d'émulation des Côtes-du-Nord, vol. 1,‎ , p. 241-264 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :