Côte de granit rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Côte de granit rose
La Côte de granit rose.
La Côte de granit rose.
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Communes Perros-Guirec, Pleumeur-Bodou, Trébeurden, Trégastel
Coordonnées géographiques 48° 49′ 23″ N, 3° 32′ 02″ O
Étendue d'eau Manche (océan Atlantique)
Longueur 10 km
Extrémités Île Milliau - Ploumanac'h
Nature des rivages Roches, plages, îles et récifs
Principales plages Gooz Trez, Toull Bihan
Îles Île Aganton, île de Costaérès, île Grande, île Losquet, île Milliau, île Molène, île Renote ainsi que de nombreux îlots et rochers
Origine du nom Chaos granitique

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Côte de granit rose

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Côte de granit rose

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Côte de granit rose

La Côte de granit rose[1] (en breton Aod ar vein ruz, littéralement « côte des pierres rouges ») est le nom d'une zone côtière de la Manche située dans les Côtes-d'Armor au nord de la Bretagne, dans la région historique du Trégor près de Lannion. Elle tient son nom par le fait que le granite qui affleure possède une dominante brune tirant sur le rose.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette particularité géologique s'étend sur 10 km sur les communes de Perros-Guirec, Trégastel, Pleumeur-Bodou et Trébeurden (citées d'est en ouest). Elle forme un arc partant à l'est de Ploumanac'h, la Clarté (commune de Perros-guirec), l'Île Renote, le Coz-Porz, la grève Blanche (commune de Trégastel) jusqu'à l'Île Milliau (commune de Trébeurden) à l'ouest, traversant la partie non côtière de la commune de Pleumeur-Bodou[2],[3].

En dehors de sa couleur caractéristique, la côte est parsemée d'amas chaotiques dont le fleuron est le sentier des Douaniers qui part de la plage de Trestraou (Perros-Guirec) et aboutit à l'anse Saint-Guirec à Ploumanac'h.
Non loin du bourg de La Clarté, quelques carrières de granite rose sont encore en exploitation. On peut y voir le rose original du granite avant qu'il soit patiné par le temps.

Il existe trois côtes de granite rose dans le monde[4], une en Bretagne, une en Corse et une en Chine, ce qui en fait donc une destination de vacances assez prisée. Les îles faisant face à la côte (archipel des Sept-Îles) sont également peuplées d'espèces d'oiseaux rares et protégées ce qui fait du canton de Perros-Guirec un site vacancier écotouristique de renommée nationale.

Géologie[modifier | modifier le code]

Cette roche tient sa couleur unique de la combinaison de trois minéraux distincts présents dans le granite : le mica, qui lui donne sa couleur noire, le feldspath qui lui donne sa couleur rose, et le quartz avec sa teinte grise translucide caractéristique. Le feldspath est d'ordinaire blanc, si bien que les granites sont plutôt gris vus de loin généralement.

Cette couleur rose est plus précisément due soit à la présence d'impuretés d'hématite (oxyde de fer(III) de formule Fe2O3) dans le réseau cristallin du feldspath alcalin (microcline, anorthose) qui apparaît dans le réservoir mantellique, soit à un phénomène d'autométasomatisme, avec circulations de fluides riches en fer, en fin de cristallisation dans le réservoir magmatique. La nuance de rose dépend du degré d'oxydation du feldspath[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Panorama de la Côte de granit rose.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Graphie en usage sur les cartes de l'IGN [1], panneaux de la DIR, Offices de tourisme, etc. ; cette graphie historique date du début du XXe siècle quand la distinction granit/granite n'était pas encore parfaitement généralisée.
  2. « carte géologique », sur le site de la Côte de Granit Rose
  3. « le magmatisme composite du complexe granitique de Ploumanac'h », sur le site de la Société Géologique et Minéralogique de Bretagne
  4. Marion Gris, Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, Les 100 plus beaux sites naturels de France, Petit Futé, , p. 50
  5. Claire König, « Côtes-d'Armor : granit rose et fou de Bassan », sur Futura-Sciences,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :