Ohnenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ohnenheim
Ohnenheim
La mairie.
Blason de Ohnenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Intercommunalité Communauté de communes du Ried de Marckolsheim
Maire
Mandat
Jacqueline Schunck
2020-2026
Code postal 67390
Code commune 67360
Démographie
Gentilé Ohnenheimois, Ohnenheimoises [1]
Population
municipale
1 050 hab. (2018 en augmentation de 9,6 % par rapport à 2013)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 03″ nord, 7° 30′ 28″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 178 m
Superficie 12,12 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Sélestat
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sélestat
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Ohnenheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Ohnenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ohnenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ohnenheim

Ohnenheim est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée du village d'Ohnenheim.
L'artère principale du village d'Ohnenheim.
Maison de la Dîme (XVIIIe siècle), 32 rue de l'église à Ohnenheim.

Village faisant partie du canton de Marckolsheim et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein qui est situé entre Elsenheim et Heidolsheim.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Onenhaim, 673 ;
  • Hononheim, 896, (du celtique ionàn, petit endroit).

Villes les plus proches[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ohnenheim est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sélestat, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (90,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (63,2 %), zones agricoles hétérogènes (26,7 %), zones urbanisées (6,2 %), forêts (3,9 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ohnenheim partage avec Heidolsheim une immense nécropole funéraire celte où des dizaines de tumuli ont été mis au jour, livrant notamment des tuiles romaines, et à 30 cm sous terre une couche de béton sur un pavé de cailloux (Tumuli). Les fouilles ont également livré des restes d'un char princier en bois daté du début du VIe siècle avant Jésus Christ, dont la reconstitution se trouve au musée archéologique de Mayence (Allemagne). D'autres découvertes de l'époque romaine attestent de la continuité de l'occupation du site.
Childéric II conféra en 673 à l'abbaye de Saint-Grégoire à Munster, les villages d'Ohnenheim et de Muntzenheim. L'abbaye d'Ebersmunster possède également des biens dans la localité dès le XIIe siècle. En 1301 le village appartient aux Geroldseck, puis il passe aux Ribeaupierre, qui l'intègrent au bailliage de Guémar jusqu'à la Révolution. Majoritairement catholique, Ohnenheim est cependant, à la fin du XVIIe siècle, la commune d'Alsace qui occupe le plus grand nombre d'anabaptistes, après Sainte-Marie-aux-Mines. En 1660 eut lieu dans une ferme isolée d'Ohnenheim (actuellement un moulin) la signature de la Convention de foi commune des Amish toujours en vigueur actuellement dans les communautés américaines.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Ohnenheim

Les armes d'Ohnenheim se blasonnent ainsi :
« D'azur aux deux étoiles d'or rangées en chef soutenues d'un croissant d'argent. »[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers 1700 ? Jean Gaspard Graff    
avant 1981 ? Roland Schmitt    
mars 2001 mai 2020 Rémy Stoecklé[10]   Professeur
mai 2020 En cours Jacqueline Schunck [11]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2018, la commune comptait 1 050 habitants[Note 3], en augmentation de 9,6 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
576623651813829820854905952
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
934917947931881913868842863
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
881905871790789756725701669
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
703685632587629721825840855
2013 2018 - - - - - - -
9581 050-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les tumuli de l'Age du Fer d'Ohnenheim[modifier | modifier le code]

Les plus anciens monuments de la commune sont sans conteste les tumuli d'Ohnenheim. L'un d'entre eux s'est révélé en 1917 recéler une tombe à char hallstattienne (ou plutôt ses débris), aujourd'hui célèbre et reconstitué par R.Forres (Musée archéologique de Strasbourg). Ils ont également livré des bijoux en or (exposés au Musée National de Préhistoire de St Germain en Laye (Yvelines).

Église catholique Saint-Grégoire[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale dépend d'abord de l'abbaye du val Saint-Grégoire, dans la vallée de Munster. Cette église est mentionnée depuis 1371. Le plus ancien titre concernant l'église d'Ohnenheim porte la date du 15 décembre 1446. Le concile de Bâle, sur la requête des religieux de Munster, chargea l'évêque de Bâle de vérifier la situation économique du monastère délabré, dont les revenus ne dépassaient alors pas 100 marcs, et de lui adjoindre ensuite l'église d'Ohnenheim. À la suite de cette décision, le 31 janvier 1447, Frédéric, évêque de Bâle, communiqua le mandement du concile de l'évêque Robert de Strasbourg dans le diocèse duquel Ohnenheim était située, ainsi qu'à son conseil de fabrique et à ses paroissiens, les priant de faire du dit mandement toute publication utile et invitant les intéressés à comparaître devant le tribunal de son diocèse. L'évêque de Strasbourg donna son consentement le 30 mars 1447 se réservant toutefois le droit de nommer le vicaire qui lui serait présenté par l'abbé de l'abbaye de Munster. De cette époque subsiste encore la base du clocher du XIIIe siècle, dont la clé de voûte présente les armoiries des sires de Ribeaupierre. Le reste du bâtiment remonte au XVIIIe siècle. Un tableau qui se trouve dans la nef porte la signature de l'un des membres de la célèbre famille de peintres Daniche. Il existe dans l'église un riche mobilier, notamment une Vierge à l'Enfant en tilleul polychrome du XVIe siècle, des fonts baptismaux en grès sculptés du XVIIe siècle, ainsi qu'une patène en argent doré du siècle suivant. Les dimensions du presbytère rappellent l'importance de la localité et de sa paroisse.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres bâtiments[modifier | modifier le code]

Ferme (XVIIIe-XIXe), 32-34 rue de l'Église.
École de garçons d'Ohnenheim.
Grotte de Lourdes à côté de l'église d'Ohnenheim.
  • Maison du XVIIe siècle, 74 rue du Général-de-Gaulle.
  • Ancien relais de la poste (1700), 13 route de Mackenheim.
  • Maison de la dîme (XVIIe siècle) au 32-34 rue de l'Église : l'abbaye de Munster possédait de nombreux biens fonciers dans la commune, ainsi que le droit de nommer les prêtres. Pour percevoir la dîme, elle utilisait la cour colongère située juste en face de l'église qui possède une grande porte charretière transformée par la suite en maison de la dîme. À l'arrière de cette propriété, on peut encore apercevoir l'ancienne grange dîmière qui n'a presque pas bougé depuis l'époque.
  • Séchoir à tabac (1864).
  • École des garçons (XIXe siècle)[16].
  • Mairie (XIXe siècle).
  • Moulin sur la Blind, rue du Moulin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/bas-rhin-67
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Sélestat », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  10. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  11. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. Pour plus de renseignements sur l'histoire de l'école

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Schlaefli, Liste des curés d'Ohnenheim de 1306 à 2000, s. l. L. Schlaefli, 2000, 11 p. (BNUS)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :