Jebsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jebsheim
La mairie
La mairie
Blason de Jebsheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar
Canton Andolsheim
Intercommunalité C.A.C.
Maire
Mandat
Jean-Claude Kloepfer
2008-2014
Code postal 68320
Code commune 68157
Démographie
Gentilé Jebsheimois
Population
municipale
1 192 hab. (2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 28″ N 7° 28′ 38″ E / 48.1244444444, 7.47722222222 ()48° 07′ 28″ Nord 7° 28′ 38″ Est / 48.1244444444, 7.47722222222 ()  
Altitude Min. 177 m – Max. 186 m
Superficie 14,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Jebsheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Jebsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jebsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jebsheim

Jebsheim [jɛps(h)aim][1] est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Jebsheimois et les Jebsheimoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jebsheim est un village du Ried qui fait partie du canton d'Andolsheim et de l'arrondissement de Colmar.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • La Blind
  • Le canal de Widensolen

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Jebinesheim, 896

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut libérée en janvier 1945. Elle donna lieu à une véritable bataille (voir Poche de Colmar) opposant les français du 1er régiment de chasseurs parachutistes (appuyés par des éléments de la Légion étrangère et la 3e DI américaine) au panzergrenadier allemand commandé par le reichsführer SS Himmler en personne. Jebsheim était une des positions clé pour la libération de Colmar. Dans des conditions climatiques très dures, la ville fut prise et reprise de nombreuses fois. Des deux côtés, les pertes furent lourdes. Au bout d'une semaine de combats acharnés, les parachutistes français occupèrent complètement la ville et firent de nombreux prisonniers. Jebsheim rend quotidiennement hommage à ses libérateurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Jebsheim

Les armes de Jebsheim se blasonnent ainsi :
« D'or à la croix de gueules, la canton dextre du chef chargé de trois anneaux de gueules. »[2]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1793 Jean OBERLIN    
1793 1798 Martin BOESCHLÉ    
1798 1800 Jacques SCHAUB    
1800 1809 Martin BOESCHLIN    
1809 1814 Jean BOESCHLIN    
1814 1826 Jacques OBERLIN    
1826 1830 David KLEINMANN    
1830 1831 Jean GAG    
1831 1841 Georges HECKETSWEILLER    
1841 1846 Jacques (de Georges) OBERLIN    
1846 1856 Georges (de Georges) HECKETSWEILLER    
1856 1865 Jacques OBERLIN    
1865 1868 Georges BALTZINGER    
1868 1883 Jacques OBERLIN    
1883 1914 Jacques fils OBERLIN    
1914 1937 Jean OBRECHT    
1937 1941 Michel BUHART    
1941 1945 Jules HUG    
1945 1945 Michel BUHART    
1945 1963 Jacques BOESCHLIN    
1963 1977 Albert Hild   Chef d'entreprise
1977 1989 André HILD    
1989 1995 Jean-Jacques Ritzenthaler   Agriculteur
1995 2001 Raymond Haberkorn   Banquier
2001 en cours Jean-Claude Kloepfer   Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 192 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
875 884 996 1 197 1 265 1 266 1 227 1 256 1 317
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 209 1 194 1 180 1 119 1 099 1 094 1 104 1 017 941
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
876 859 848 755 748 744 734 613 655
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
692 740 917 871 918 1 013 1 052 1 081 1 169
2011 - - - - - - - -
1 192 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église protestante Saint-Martin
  • Caveau des Berckheim au cimetière
  • Croix du moulin
  • Mémorial des combats aux abords et dans Jebsheim

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Albert Hild
Il a participé à la libération du village en 1945.
En particulier, son acte de bravoure consistant à aller accrocher un drapeau français sur le toit de l'église fut relevé.
Il fut maire de la commune pendant de nombreuses années et contribua aussi à son développement économique en fondant la société Albert Hild & cie devenue depuis la Holding Hild qui comporte entre autres la Tolerie Emaillerie Hild et la société Galva Hild.

Les bus Trace[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par les lignes et arrêts suivants :

Parcours Arrêts dans la commune
24 Grussenheim / Riedwihr – Théâtre - Gare Jebsheim Grand’Rue, Place des TIlleurs, Jebsheim Mairie, Gendarmerie

FlexiTrace[modifier | modifier le code]

Un nouveau service de transport à la demande à Jebsheim : le service FlexiTrace a été mis en place depuis le 5 juillet 2010. Le service FlexiTrace complète les horaires du service régulier des autocars affrétés par un service à la demande. Il permet de voyager en toute liberté sur simple réservation téléphonique préalable. Ce service fonctionne d’arrêt à arrêt sur l’itinéraire de la ligne  24  au départ ou à destination des arrêts situés à Jebsheim. La tarification est identique à celle en usage dans les bus et autocars (billets ou abonnements).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :