Noms des habitants des départements français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste présente les gentilés des habitants des départements français.

Les divisions administratives françaises n'ont pas de gentilés officiels. Seuls les principaux gentilés étrangers ont fait l'objet d'une recommandation au Journal officiel. C'est par commodité qu'on donne, souvent abusivement, des noms d'habitants aux départements, la plupart du temps ce sont les régions culturelles ou les anciennes provinces qui prêtent leur appellation. À moins qu'un érudit local reconstruise un gentilé adapté à une étymologie retrouvée ou aux besoins du tourisme. Quelques conseils généraux de départements sans gentilé établi, ont sollicité leur population pour "fixer" un gentilé. Ce fut le cas en 2013, pour le département du Loiret, mais pas pour le département d'Ille-et-Vilaine qui - par délibération du - a décidé d'un gentilé sans consulter les habitants[1],[2].

Liste des gentilés[modifier | modifier le code]

Département Gentilé
01 Ain Aindinois. Ce gentilé a été choisi en 2017 après une consultation de la population locale pour choisir entre 3 noms (Aindinois, Initiains et Ainains)[3].
02 Aisne Aisniers[4],[5] ou Axonais
03 Allier Bourbonnais[6] et, moins fréquemment, Élavérins[6]. Alliérins est inconnu de ses habitants, Alliénais est également inconnu de ses habitants.
04 Alpes-de-Haute-Provence Bas-Alpins[4],[5]
05 Hautes-Alpes Hauts-Alpins[4],[5]
06 Alpes-Maritimes Maralpins
07 Ardèche Ardéchois[4],[5]
08 Ardennes Ardennais[4],[5]
09 Ariège Ariégeois[4],[5]
10 Aube Aubois
11 Aude Audois
12 Aveyron Aveyronnais[4],[5]
13 Bouches-du-Rhône Bucco-Rhodaniens
14 Calvados Calvadosiens[4]
15 Cantal Cantalous[4] ou Cantaliens[4],[5]
16 Charente Charentais[4],[5]
17 Charente-Maritime Charentais[4],[5] ou Charentais-Maritimes
18 Cher Berrichons (la majeure partie du Cher recouvre une partie de l'ancien Berry).
19 Corrèze Corréziens[4],[5]
2A Corse-du-Sud Corses du Sud, parfois Ajacciens
2B Haute-Corse Corses du Nord, parfois Alticorses, Bastiais
21 Côte-d'Or Côte-d'Oriens
22 Côtes-d'Armor Costarmoricains
23 Creuse Creusois[4],[5]
24 Dordogne Dordognais[4],[5], Dordognots, ou Périgordins (le département de la Dordogne recouvrant à peu de chose près l'ancienne province du Périgord, les habitants de Périgueux s'appellent eux les Périgourdins).
25 Doubs Doubiens (les habitants de la commune de Doubs située dans ce département s'appellent les Doubsiens).
26 Drôme Drômois[4],[5] (et parfois, par dérision, les Dromadaires[4])
27 Eure Eurois
28 Eure-et-Loir Euréliens
29 Finistère Finistériens[4],[5]
30 Gard Gardois
31 Haute-Garonne Garonnais[4] ou Haut-Garonnais
32 Gers Gersois
33 Gironde Girondins[4],[5]
34 Hérault Héraultais
35 Ille-et-Vilaine Bretilliens
36 Indre Indrois[4],[5] ou Indriens, mais le plus souvent Berrichons
37 Indre-et-Loire Tourangeaux, Indroligériens ou Indréloiriens
38 Isère Isérois[4],[5] ou Iserans
39 Jura Jurassiens[4],[5]
40 Landes Landais[4],[5], ainsi que Landescots[4],[5] et Lanusquets[4],[5]
41 Loir-et-Cher Loir-et-Chériens
42 Loire Ligériens
43 Haute-Loire Loirains[4] ou Altiligériens
44 Loire-Atlantique Loirains[4] ou Mariligériens
45 Loiret Loirétains. Ce gentilé a été choisi en 2013 après une consultation de la population locale organisée par le Conseil général du Loiret pour choisir entre 3 noms (Loirétain, Loiréanais et Ligéritains), retenus par un jury de professionnels et de personnalités parmi près de 1800 gentilés proposés par la population[7].
46 Lot Lotois
47 Lot-et-Garonne Lot-et-Garonnais
48 Lozère Lozériens[4],[5]
49 Maine-et-Loire Les habitants de Maine-et-Loire n'ont pas de nom officiel. Certains[8] parlent de Mainoligériens mais la dénomination Angevins reste cependant largement employée. En , le quotidien Ouest-France lance un sondage pour choisir le nom des habitants de Maine-et-Loire avec une dizaine de propositions différentes[9]. Le résultat place Angevin loin devant les autres propositions avec un peu plus de 56 % des voix sur près de 2 500 votants.
50 Manche Manchois ou Manchots
51 Marne Marnais[5],[4]
52 Haute-Marne Haut-Marnais[5],[4]
53 Mayenne Mayennais[5],[4]
54 Meurthe-et-Moselle Meurthois[5],[4] ou Meurthe-et-Mosellans
55 Meuse Meusiens[5],[4]
56 Morbihan Morbihannais[5],[4]
57 Moselle Mosellans[5]
58 Nièvre Nivernais[5],[4]
59 Nord Nordistes (Nordique, plus correct[réf. nécessaire], n'est pas employé)
60 Oise Oisiens ou Isariens
61 Orne Ornais
62 Pas-de-Calais Pas-de-Calaisiens
63 Puy-de-Dôme Puydomois
64 Pyrénées-Atlantiques Béarnais ou Basques (entre Basques : Labourdins, Manex, Bas-Navarrais ou Souletins) ; rarement Basco-Béarnais
65 Hautes-Pyrénées Haut-Pyrénéens ou Bigourdans (nom des habitants de Bigorre couverte en partie par les Hautes-Pyrénées)
66 Pyrénées-Orientales Catalans, Roussillonnais, Pyrénéens-Orientaux, Pyrénaliens. Le dernier est rarement usité et compris. Roussillonnais vient que les Pyrénées-Orientales recouvrent le territoire de l'ancienne province du Roussillon, partie française de la Catalogne.
67 Bas-Rhin Bas-Rhinois
68 Haut-Rhin Haut-Rhinois
69 Rhône Rhodaniens
70 Haute-Saône Haut-Saônois
71 Saône-et-Loire Saône-et-Loiriens
72 Sarthe Sarthois[5],[4]
73 Savoie Savoyards[5]
74 Haute-Savoie Savoyards[5] ou Haut-Savoyards
75 Paris Parisiens
76 Seine-Maritime Seinomarins
77 Seine-et-Marne Seine-et-Marnais
78 Yvelines Yvelinois
79 Deux-Sèvres Deux-Sévriens
80 Somme Samariens
81 Tarn Tarnais[5],[4]
82 Tarn-et-Garonne Tarn-et-Garonnais
83 Var Varois
84 Vaucluse Vauclusiens[5],[4] ou Vauclusois[5],[4]
85 Vendée Vendéens[5],[4]
86 Vienne Viennois
87 Haute-Vienne Haut-Viennois
88 Vosges Vosgiens[5],[4]
89 Yonne Yonnais[5],[4] ou Icaunais[4]
90 Territoire de Belfort Terrifortains (anciennement Belfortains comme ceux de la ville de Belfort)
91 Essonne Essonniens
92 Hauts-de-Seine Altoséquanais ou Hauts-Seinais
93 Seine-Saint-Denis Séquano-Dionysiens
94 Val-de-Marne Val-de-Marnais
95 Val-d'Oise Val-d'Oisiens
971 Guadeloupe Guadeloupéens
972 Martinique Martiniquais
973 Guyane Guyanais
974 La Réunion Réunionnais
976 Mayotte Mahorais

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recueil des actes administratifs du département d'Ille-et-Vilaine - no 442 du 12 juillet 2013- page 249.
  2. Un nom sans l'aval des habitants - édition papier du magazine Le Mensuel de Rennes - no 50 - septembre 2013 - pleine page 16
  3. « Tous Aindinois ! »
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao ap aq et ar « Noms des habitants des départements et pays de la France », in Édouard Charton, Le Magasin pittoresque, no 49, Paris, 1881
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am et an Lucien Merlet, Dictionnaire des noms vulgaires des habitants de diverses localités de la France, 2e édition, Chartres, Petrot-Garnier, 1884
  6. a et b Stéphanie Ména, « Les habitants de l'Allier auront officiellement un nom ce jeudi : les Bourbonnais ! », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  7. « Et les habitants du Loiret s'appellent… », sur lci-tf1.fr.
  8. « Le nom des habitants de Maine-et-Loire », sur Habitants.fr, .
  9. « Un vote pour le nom des habitants de Maine-et-Loire », sur Ouest-France, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rubrique « Adjectifs correspondants aux départements français », revue L'Intermédiaire des chercheurs et curieux (ICC), années 1986 à 1989
  • Le Monde (support papier) du mardi , page 27 : article surtitré « TOPONYMIE     DÉPARTEMENTS ET RÉGIONS », titré « Comment nommer les habitants » et signé par Olivier Razemon

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]