No I.D.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis No I.D)
Aller à : navigation, rechercher
No I.D.
Description de cette image, également commentée ci-après

No I.D. en mars 2008.

Informations générales
Surnom Immenslope[1],[2]
Nom de naissance Ernest Dion Wilson
Naissance Chicago, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Producteur, disc jockey, rappeur, auteur-compositeur[3], A&R
Genre musical Hip-hop, RnB
Instruments Sampler, clavier, guitare basse
Années actives Depuis 1989
Labels So So Def, Roc Nation
Influences Rakim, Marley Marl, Marvin Gaye, Bob Marley, Michael Franks, DJ Premier, Q-Tip, J Dilla, Paul C, Large Professor, KRS-One

No I.D., de son vrai nom, Ernest Dion Wilson né à Chicago, dans l'Illinois, est un disc jockey, rappeur, et producteur de hip-hop et RnB américain. Il se fait connaître en travaillant avec le rappeur Common dès le premier album de ce dernier, Can I Borrow A Dollar ? en 1992. No I.D. est en partie à l'origine du hip-hop de Chicago (le Midwest rap), à une époque où seules la West Coast et East Coast se partageaient la vedette du rap américain. Il est même parfois surnommé « The Godfather of Chicago hip hop » (« le parrain du rap de Chicago »).

Il coproduit de nombreux morceaux avec Jermaine Dupri, tels que Turn It Up de Johnta Austin, Let Me Hold You de Bow Wow et Omarion, Smile du G-Unit, ou encore Retrospect for Life de Common et Lauryn Hill. No I.D. est également à l'origine de l'arrivée de Kanye West dans la production hip-hop : alors que ce dernier débutait tout juste, No ID l'invite à une session d'enregistrement en studio avec Common. À cette même époque, il présente Kanye West à Kyambo « Hip Hop » Joshua, qui travaille dans le label Roc-A-Fella Records, pour lancer sa carrière. Kanye West se fit ensuite connaître en produisant pour les artistes de Roc-A-Fella, notamment Jay-Z, puis devient ensuite un artiste à part entière. Il rend d'ailleurs hommage à No I.D. en le citant comme mentor dans plusieurs morceaux : Last Call sur son premier album, The College Dropout, et Big Brother sur Graduation.

En 1997, il publie un album intitulé Accept Your Own and Be Yourself (The Black Album), qu'il produit presque entièrement et sur lequel il rappe également. En 2002, il publie The Sampler, vol. 1, avec le rappeur Dug Infinite. Puis il publie une cassette d'instrumentales, Invisible Beats. En 2007, il coproduit deux morceaux avec Jermaine Dupri pour l'album American Gangster de Jay-Z.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1996, Wilson publie un album sous le nom de No I.D., intitulé Accept Your Own and Be Yourself (The Black Album)[4]. Le nom de No I.D. est un palindrome de son nom de naissance, Dion. Il publie aussi une beats tape intitulée Invisible Beats. À ses débuts de carrière, Wilson travaille comme coproducteur (et parfois ghost producer) pour Jermaine Dupri. No I.D. travaille ensuite sur des chansons à succès comme My Boo d'Usher et Alicia Keys et Let Me Hold You de Bow Wow en featuring avec Omarion, Resurrection et I Used to Love H.E.R., qui popularise Common (anciennement Common Sense). Wilson est aussi présenté à Kanye West à la production, qui l'invite à ses sessions avec Common. Il présente aussi West à son vieil ami Kyambo « Hip Hop » Joshua, à cette période A&R au label Roc-A-Fella Records, qui signe finalement Wesst à son emprunte musicale Hip Hop Since 1978. West cite Wilson comme son mentor sur Last Call, l'outro de son premeir album à succès The College Dropout, publié en 2004[5]. West cite aussi son mentor Wilson sur des chansons comme Big Brother et Made in America.

No I.D. (à gauche), Kanye West, et l'ancien A&R de G.O.O.D Music Greg « Olskool Ice-Gre » Lewis (au milieu) au studio d'enregistrement.

En 2007, il se consacre à ce qui est peut-être la plus grande ascension de sa carrière sur l'album American Gangster de Jay-Z. À cette période, il collabore avec Jay-Z, Rhymefest, Plies, Big Sean, Killer Mike, Rick Ross, Drake (Thank Me Later), et Kanye West (808's and Heartbreak, My Beautiful Dark Twisted Fantasy), Young Jeezy, et Rihanna sur ses albums à venir. Wilson produit D.O.A. (Death of Auto-Tune), le premier single du septième album de Jay-Z, The Blueprint 3 publié en 2009, et le second single Run this Town, qui fait participer Rihanna et Kanye West. Il s'associe une fois de plus à Common pour la première fois depuis 1997, sur le neuvième album de ce dernier, The Dreamer/The Believer publié en 2011. En juin 2011, Wilson forme Cocaine 80s, un ensemble musical composé de plusieurs artistes incluant notamment Common, James Fauntleroy II, Kevin Randolph, Makeba Riddick, Rob « The Mixer » Kinelski, Steve Wyreman, Free Bass, et Keys of Coke and Sam Lewis[6],[7],[8].

Après avoir restitué son rôle de directeur du label GOOD Music de Kanye West en août 2011, No I.D. devient vice-président exécutif de l'A&R au label Def Jam Recordings. De plus, Def Jam signe un contrat en joint venture exclusif pour le label Artium Recordings de No I.D. Ces annonces sont publiées par Barry Weiss, directeur et CEO d'Universal Republic et Island Def Jam Motown, et par Karen Kwak, EVP / tête de l'A&R, Island Def Jam Music Group[9],[10]. En 2012, Wislon devient producteur exécutif pour le onzième album de Nas, Life Is Good sur cinq chansons dont le single Daughters, Loco-Motive et Accident Murderers. En avril 2013, Wilson signe le rappeur Logic à Def Jam[11],[12].

ARTium Recordings[modifier | modifier le code]

ARTium Recordings est un label discographique américain, fondé par No I.D. En août 2011, No I.D. devient vice-président exécutif de l'A&R chez Def Jam Recordings. De plus, Def Jam signe un contrat en joint venture exclusif pour le label Artium Recordings de No I.D. Ces annonces sont publiées par Barry Weiss, directeur et CEO d'Universal Republic et Island Def Jam Motown, et par Karen Kwak, EVP / tête de l'A&R, Island Def Jam Music Group[9]. En 2012, No I.D. signe Jhené Aiko. En septembre 2013, No I.D. signe les chanteurs de RnB Elijah Blake et Snoh Aalegra[13]. Le , la signature du collaborateur de No I.D. et rappeur Common est annoncée chez Def Jam Recordings et ARTium Records[14],[15].

Artistes[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Accept Your Own and Be Yourself (The Black Album)
  • 2002 : The Sampler, vol. 1

Productions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fatima Johnson, « Respect Your Elders: Common — Two Scoops of Raisins : RESPECT », Respect-mag.com (consulté le 9 août 2014).
  2. (en) « Immenslope | Credits », AllMusic (consulté le 9 août 2014).
  3. (en) « No I.D. Control Interview », Complex,‎ (consulté le 18 janvier 2014).
  4. (en) « Accept Your Own & Be Yourself (The Black Album) - No I.D. | Songs, Reviews, Credits, Awards », AllMusic (consulté le 9 août 2014).
  5. (en) « The Original Hip-Hop (Rap) Lyrics Archive », Ohhla.com (consulté le 18 janvier 2014)
  6. (en) « Cocaine 80s », hotnewhiphop.com,‎ (consulté le 9 août 2014).
  7. (en) « News in Brief: Cocaine 80s (No I.D. and Common), Marianne Faithfull, Kaiser Chiefs, Big Business | News », Pitchfork,‎ (consulté le 9 août 2014).
  8. (en) « No I.D. Links With Common for 'Cocaine 80s' Side Project », Complex,‎ (consulté le 9 août 2014).
  9. a et b (en) « GRAMMY AWARD-WINNING HIP HOP PRODUCER NO I.D. APPOINTED EXECUTIVE VICE PRESIDENT OF A&R FOR DEF JAM RECORDINGS », Universalmusic.com (consulté le 9 août 2014).
  10. (en) « No ID Appointed Vice President Of Def Jam », Hip-Hop Wired,‎ (consulté le 9 août 2014).
  11. (en) Phillip Mlynar, « Logic on Working with No I.D., Signing to Def Jam and Sleeping on Couches », MTV Hive (consulté le 9 août 2014).
  12. (en) Michael Nguyen, « Logic Details Aligning With No I.D. & Def Jam While Maintaining His Lyrical Approach | Rappers Talk Hip Hop Beef & Old School Hip Hop », HipHopDX,‎ (consulté le 9 août 2014).
  13. (en) « Kanye West's Mentor No I.D. Stacks ARTium Recordings with 3 R&B Artists », Singersroom,‎ (consulté le 9 août 2014).
  14. (en) « Common Signs to No I.D.'s Artium/Def Jam Label », Billboard,‎ (consulté le 9 août 2014).
  15. (en) « Common Signs To Def Jam, Announces "Nobody's Smiling" Release Date », Slumz.boxden.com (consulté le 9 août 2014).
  16. (en) Matt Morris, « Snoh Aalegra – The Fall (Produced by No I.D.) », Hypetrak,‎ (consulté le 9 août 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]