Ghostface Killah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Ghostface.
Ghostface Killah
Description de cette image, également commentée ci-après

Ghostface Killah en 2010.

Informations générales
Surnom Ghostface[1], Tony Starks[2]
Nom de naissance Dennis Coles
Naissance (46 ans)[3]
Staten Island, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, rap hardcore
Années actives Depuis 1992
Labels Tommy Boy Entertainment, Starks Enterprises, Soul Temple (actuellement)
Razor Sharp/Epic, Def Jam (anciennement)
Site officiel ghostfacekillah.com/

Ghostface Killah, de son vrai nom Dennis Coles, né le à Staten Island, New York, est un rappeur américain, et également membre du Wu-Tang Clan[3]. Après le succès de leur album Enter the Wu-Tang (36 Chambers), les membres du groupe se séparent et suivent leur carrière en solo. Ghostface Killah débute avec son premier album solo Ironman en 1996, bien accueilli par la presse spécialisée. Il continue avec des albums à succès comme Supreme Clientele en 2000, et FishScale en 2006. Son nom de scène s'inspire du film de kung-fu Mystery of Chessboxing sorti en 1979[4]. Il dirige son propre label, Starks Enterprises.

Ghostface Killah est un rappeur privilégié[5],[6] pour son flow rapide[4] et son argot[4],[7]. En 2006, MTV l'inclut dans sa liste des meilleurs MCs de tous les temps[8] et About.com le cite dans son top 50 des « MCs de notre époque » (1987–2007), le considérant comme l'« l'un des conteurs les plus imaginatifs de notre temps[9]. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Ami du rappeur et cofondateur du Wu-Tang Clan RZA, Ghostface aide à rassembler les sept membres du groupe. En 1995, Ghostface participe au premier album de Raekwon, Only Built 4 Cuban Linx...[10]. Il contribue également aux chansons des films Sunset Park et Don't Be a Menace to South Central While Drinking Your Juice in the Hood, qui seront incluses dans son premier album Ironman, en 1996. L'album, qui débute deuxième du Billboard 200, contient plus d'éléments de musique soul (en particulier des années 1970) que les précédents albums de Wu-Tang, et les futurs albums de Ghostface se représenteront par des traits stylistiques similaires[11].

En 2000, il publie son deuxième album Supreme Clientele. L'album est bien accueilli par la presse spécialisée, et classé 7e du Billboard 200[12]. Il contient Apollo Kids, un single populaire composé avec Raekwon et contenant un sample de la chanson Cool Breeze de Solomon Burke[13]. Cherchez LaGhost, un autre single extrait de l'album, devient un succès mineur[14]. Supreme Clientele sera un tournant dans la musique de RZA, qui ne produira que six de ses chansons, comparé à Ironman[15].

Ghostface perd un peu de temps dans l'enregistrement de son troisième album, Bulletproof Wallets, qui est publié un an après Supreme Clientele. Son premier single s'intitule Never Be the Same Again, avec Carl Thomas et Raekwon. Il contient également un autre hit, Flowers, composé avec Method Man et Raekwon, et le single Ghost Showers composé avec Madame Majestic, qui a participé à la chanson Gravel Pit de Wu-Tang[16].

Def Jam[modifier | modifier le code]

Ghostface au Virgin Festival en 2007.

En 2003, Ghostface signe avec le label Def Jam Records. Après avoir temporairement retiré « Killah » de son nom de scène, Ghostface publie The Pretty Toney Album en avril 2004. L'album contient deux productions de RZA, mais aucune du Wu-Tang Clan ; à la place, il fait participer Missy Elliott, D-Block et Jacki-O. Les singles Tush et Run, des collaborations avec Missy et Jadakiss respectivement, atteignent un succès modéré dans les radios, et l'album est cité dans plusieurs listes de « meilleur album de l'année ». Ghostface participe également à la chanson On My Knees du groupe britannique de RnB The 411, devenu un succès au Royaume-Uni et en Australie, et publie un album intitulé 718 avec the Theodore Unit. Ghostface parricipe également à He Comes de De La Soul, sur The Grind Date. En novembre 2005, Ghostface et Trife Da God publient un projet conjoint, Put It On The Line.

En 2006, Ghostface s'allie avec l'artiste underground MF Doom pour un album non-publié intitulé Swift and Changeable. MF Doom produit également plusieurs chansons de l'album Fishscale de Ghostface. L'album débute quatrième du classement Billboard 200, et deuxième des classements R&B[17]. Il est bien accueilli par la presse spécialisée. Ghostface participe à une tournée en soutien à l'album, avec le reste du Wu-Tang Clan. Le 4 décembre 2007, Ghostface publie son septième album, The Big Doe Rehab. Lors d'un entretien en mai 2008, Ghostface Killah annonce un album orienté RnB dans la veine d'anciennes chansons qu'il a composées avec Ne-Yo et Jodeci[18],[19]. Il s'agira de son huitième album, intitulé Ghostdini: Wizard of Poetry in Emerald City, qui contient des singles comme Baby et Do Over. En mars 2009, Ghostface publie une chanson intitulée Message from Ghostface qui se consacre aux femmes maltraitées par leurs maris, après la polémique entre Rihanna et Chris Brown. Raekwon, indique lors d'un entretien en mai 2009 avec Rolling Stone, que Ghostface Killah est en pleine préparation d'un nouvel album[20]. Ghostface participe à huit chansons de l'album Only Built 4 Cuban Linx... Pt. II de Raekwon.

Peu après la publication de Only Built 4 Cuban Linx... Pt. II, Def Jam propose à Raekwon de travailler avec Method Man et Ghostface Killah sur un album par la suite intitulé Wu-Massacre. La production est lancée en novembre 2009. Wu-Massacre est publié le 30 mars 2010, et fait participer Scram Jones, Mathematics, et RZA. Il confirme ensuite la venue de deux nouveaux albums, Apollo Kids et une suite de l'album Supreme Clientele[21].

Post Def Jam[modifier | modifier le code]

Ghostface publie un album collaboratif avec le membre de D-Block Sheek Louch, intitulé Wu Block[22]. L'album est publié le 27 novembre 2012 chez E1 Music, et débute 73e du Billboard 200, comptant 8 600 exemplaires vendus aux États-Unis[23]. Il tombe à la 152e place la deuxième semaine, avec 4 200 exemplaires vendus[24]. Lors d'un entretien avec le magazine Complex le 17 novembre 2012, Ghostface Killah confirme avoir quitté Def Jam, ce qui fait d'Apollo Kids son dernier album au label. Il annonce par la même occasion, Blue and Cream, la suite de l'album Supreme Clientele, terminé à 80-85 %. Le 16 avril 2013, Ghostface publie son dixième album Twelve Reasons to Die prdouit par Adrian Younge et RZA[25],[26]. L'album est publié sous divers formats incluant CD, vinyl et cassette au label Soul Temple Records de RZA. La version deluxe numérique s'accompagne d'un comic book[25].

Il annonce par la suite la sortie de Blue and Cream entre juillet et septembre 2013[27], et que son album collaboratif avec MF Doom sera publié vers Halloween[28],[29]. En janvier 2014, il participe à l'émission Couples Therapy aux côtés de sa compagne Kelsey Nykole[30]. Plus tard dans l'année, Ghostface annonce son onzième album, 36 Seasons en décembre 2014[31]. Une suite à Twelve Reasons to Die, intitulée Twelve Reasons to Die II, est prévue pour le 15 juillet 2015[32].

Rivalités[modifier | modifier le code]

Ghostface et Raekwon clashent The Notorious B.I.G. sur le sketch Shark Niggaz (Biters) sur l'album Only Built 4 Cuban Linx..., dans lequel une association est en colère, faisant référence à Bad Boy Records qui utilise des styles de pochettes d'autres rappeurs pour les mettre sur les siens, comme Nas (Illmatic) sur laquelle se présente un portrait de l'artiste étant enfant, qui a été repris par The Notorious B.I.G. pour Ready to Die. En dépit de ce conflit, Biggie adorait le Wu-Tang, et apparaît en featuring avec des artistes comme Method Man et RZA. Plus tard, des rappeurs comme Nas et Method Man ont réagi sur cette rivalité, le premier enregistre un titre confirmant les tensions entre Biggie, Ghost et Raekwon, le deuxième dit que Raekwon et Ghostface « n'aiment pas tout le monde »[réf. nécessaire].

Ghost a également eu une rivalité avec 50 Cent. Tout commence fin 1999 quand 50 enregistre How to Rob (An Industry Nigga) où il insulte plusieurs rappeurs, comme Ghost, Raekwon ou encore RZA. Peu de temps après l'enregistrement, Ghostface, Superb, Gavin West et d'autres rappeurs ont été accusés d'avoir attaqué 50 sur la radio Hot 97. Ghost répond en 2000 avec un sketch nommé Clyde Smith, où il présente 50 en train de parler sur son comportement et de sa manière d'attirer l'attention. En 2007, 50 Cent refait parler de lui au cours d'une interview au magazine Spin. Il affirme que ce n'est pas Ghostface qui a écrit les textes du magnifique album Supreme Clientele, mais Superb. Il dit également que le succès du Wu-Tang est terminé, car il n'arrive pas à vendre. Dans un entretien avec Windows Media Players Musique, Ghost, Perb et Raekwon répondent à 50, et affirment que Perb n'a pas écrit l'album[réf. nécessaire].

Il y a également eu une querelle entre Ghost et Ma$e. Dans la piste Malcolm, Ghostface Killa mentionne qu'il « a éclaté la mâchoire » de Ma$e. En réponse, lors d'un concert en Jamaïque, Ma$e brûle un drapeau du Wu-Tang. Puis Ghost, accompagné de Queens, apparaissent et s'ensuit une violente querelle entre eux[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Daytona 500 feat. Raekwon and Cappadonna
  • 1996 : All That I Got Is You feat. Mary J. Blidge
  • 2000 : Apollo Kids feat. Raekwon
  • 2000 : CherChez LaGhost feat. U-God
  • 2001 : Never Be The Same Again feat. Raekwon and Carl Thomas
  • 2001 : Ghost Showers
  • 2003 : Guerilla Hood feat. Theodore Unit
  • 2004 : Tush feat. Missy Elliot
  • 2004 : Run feat. Jadakiss
  • 2005 : Milk 'Em feat. Trife Da God & Strange Fruit Project
  • 2005 : Be Easy feat. Trife Da God
  • 2006 : Back Like That feat. Ne-Yo
  • 2008 : We Celebrate feat. Kid Capri
  • 2009 : Baby (feat. Raheem DeVaughn)

Featuring[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Heaven and Hell feat. Raekwon
  • 1995 : Criminology feat. Raekwon
  • 1995 : Ice Cream feat. Raekwon, Method Man and Capadonna
  • 1999 : I Want You for Myself (Remix) feat. Another Level
  • 1999 : Stand Up feat. Charli Baltimore
  • 2002 : Thrila feat. Cassius
  • 2004 : On My Knees feat. The 441
  • 2010 : Lose It (In The End) feat. Mark Ronson

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rollie Pemberton, « Ghostface: The Pretty Toney Album », Pitchfork Media,‎ .
  2. (en) Shaheem Reid, « Ghostface Killah's Iron Man Obsession Lands Him A Cameo In Upcoming Comic Book Flick », MTV,‎ .
  3. a et b (en) Stephen Thomas Erlewine, « Ghostface Killah - Biography », AllMusic (consulté le 3 janvier 2009).
  4. a, b et c (en) Frere-Jones, Sasha, « Ghost's World », The New Yorker,‎ (consulté le 6 août 2009).
  5. (en) Brown, Marisa, « The Big Doe Rehab: Review », AllMusic,‎ (consulté le 6 août 2009).
  6. (en) O'Donnell, Mallory, « More Fish », Stylus Magazine,‎ (consulté le 6 août 2009).
  7. (en) Dombal, Ryan, « Ghost' Writer », EW,‎ (consulté le 6 août 2009).
  8. (en) « The Greatest MCs Of All Time », MTV.com,‎ (consulté le 24 avril 2014).
  9. (en) « Top 50 MCs of Our Time: 1987 - 2007 - 50 Greatest Emcees of Our Time », rap.about.com,‎ (consulté le 30 mars 2012).
  10. (en) « Only Built 4 Cuban Linx: Raekwon: Music », Amazon (consulté le 22 juillet 2013).
  11. (en) Artist Biography by Stephen Thomas Erlewine, « Ghostface Killah | Awards », AllMusic (consulté le 22 juillet 2013).
  12. (en) « Ghostface Killah - Chart history », Billboard (consulté le 22 juillet 2013).
  13. (en) « Hot R&B/Hip-Hop Songs : Dec 11, 1999 | Billboard Chart Archive », Billboard,‎ (consulté le 22 janvier 2013).
  14. (en) « Rap Songs : Mar 03, 2001 | Billboard Chart Archive », Billboard,‎ (consulté le 22 juillet 2013).
  15. (en) Bonanno, Jonathan. Return of the Dragan. The Source. mars 2000. P:208, (consulté le 8 mars 2013).
  16. (en) John Bush, « Bulletproof Wallets - Ghostface Killah | Songs, Reviews, Credits, Awards », AllMusic,‎ (consulté le 22 juillet 2013).
  17. (en) Ghostface Killah Billboard chart history, Billboard, (consulté le 25 mars 2012).
  18. (en) « Angela Yee Speaks To Ghostface & Raekwon », Nah Right,‎ (consulté le 19 août 2010).
  19. (en) « ghostface killah speaks on rb album.mp3 », zSHARE,‎ (consulté le 19 août 2010).
  20. (en) « Raekwon Talks "Cuban Linx II," Return of the Wu-Tang Clan », sur Rolling Stone,‎ (consulté le 23 octobre 2015).
  21. (en) Josiah Hughes, « Ghostface Killah Announces The Apollo Kids for December 14, Lines Up Two More New Albums • News », Exclaim.ca,‎ (consulté le 30 mars 2012).
  22. (en) « Exclusive Hip Hop News, Audio, Lyrics, Videos, Honeys, Wear, Sneakers, Download Mixtapes », hiphopgame.ihiphop.com,‎ (consulté le 30 mars 2012).
  23. (en) « Hip Hop Album Sales: The Week Ending 12/2/2012 », HipHopDX (consulté le 5 décembre 2012).
  24. (en) Jake Paine, « Hip Hop Album Sales: The Week Ending 12/9/2012 | Get The Latest Hip Hop News, Rap News & Hip Hop Album Sales », HipHopDX,‎ (consulté le 24 avril 2014).
  25. a et b (en) Steven J. Horowitz, « Ghostface Killah & Adrian Younge Twelve Reasons To Die Tracklist and Album Stream | Get The Latest Hip Hop News, Rap News & Hip Hop Album Sales », HipHopDX,‎ (consulté le 17 avril 2013).
  26. (en) « 48. Ghostface Killah, Supreme Clientele Presents... Blue & Cream: The Wally Era — The 50 Most Anticipated Albums of 2013 », Complex,‎ (consulté le 18 avril 2013).
  27. (en) « Interview: Ghostface Killah & Sheek Louch Talk "Wu-Block," Tour Stories, and Chris Lighty », Complex.com,‎ (consulté le 17 novembre 2012).
  28. (en) Steven J. Horowitz, « Ghostface Killah Confirms "Supreme Clientele 2" & MF DOOM LPs For 2013, Talks Wu-Tang Clan Reunion Album | Get The Latest Hip Hop News, Rap News & Hip Hop Album Sales », HipHopDX,‎ (consulté le 17 avril 2013)
  29. (en) Danielle Harling, « Ghostface Killah Offers An Update On His Project With MF DOOM, Tells Fans To "Prepare" Themselves | Get The Latest Hip Hop News, Rap News & Hip Hop Album Sales », HipHopDX,‎ 14 février, 2013 (consulté le 17 avril 2013).
  30. (en) « VH1 Heads Back to the Therapist Couch with a Fourth Season of VH1 Couples Therapy », The Futon Critic,‎ .
  31. (en) « Ghostface Killah », Pitchfork (consulté le 12 janvier 2015).
  32. (en) « Ghostface Killah & Adrian Younge - Twelve Reasons To Die II - album stream, producer, tracklisting », Undergroundhiphop.com (consulté en 12 juillet =2015).
  33. (en) « Listen to BADBADNOTGOOD X Ghostface Killah’s Ray Gun Feat. MF DOOM », The Source (consulté le 14 janvier 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]