Lloyd Banks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lloyd Banks
Description de cette image, également commentée ci-après

Lloyd Banks, au tournage de la vidéo pour Rider Pt. 2.

Informations générales
Surnom Lloyd's, B an K
Nom de naissance Christopher Charles Lloyd
Naissance (34 ans)[1]
New Carrollton, Maryland, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, gangsta rap, rap hardcore
Années actives Depuis 1999
Labels Shady Records, G-Unit Records
Site officiel lloydbanks.com

Lloyd Banks, né Christopher Charles Lloyd le à New Carrollton, dans le Maryland, est un rappeur américain. Il est membre du groupe de rap East Coast group G-Unit, aux côtés de ses amis d'enfance et rappeurs 50 Cent et Tony Yayo. Élevé à South Jamaica, dans le Queens, il abandonne l'école en 1998. La G-Unit compte deux albums, Beg for Mercy en 2003 et T.O.S. (Terminate on Sight) en 2008. Banks publie son premier album solo The Hunger for More en 2004 qui contient le single à succès On Fire. Il est suivi de Rotten Apple en 2006 avant le départ de Banks d'Interscope Records en 2009. En 2010, la G-Unit signe chez EMI[2] pour la distribution de troisième album solo de Banks, The Hunger for More 2, publié le 22 novembre 2010[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Banks est né à New Carrollton, dans le Maryland et a grandi dans le Queens, à New York ; il a des origines porto-ricaines et afro-américaines[4]. Pendant toute l'enfance de Lloyd, son père restera en prison[5] restant seul avec sa mère et ses deux frères et sœurs[6]. Lloyd étudiera à la August Martin High School[7] mais arrêtera l'école en 1998 à 16 ans[5]. Pour son nom de scène, il reprend le nom de son arrière grand-mère Banks[4].

Carrière avec la G-Unit (1999–2004)[modifier | modifier le code]

La G-Unit est fondé, aux côtés des amis d'enfance de Lloyd Banks, 50 Cent et Tony Yayo[5]. Ils font la rencontre de Young Buck à la délocalisation du groupe UTP Records à New York ; 50 Cent l'écoutera rapper. Après la signature de 50 Cent pour un contrat avec le label Aftermath Entertainment, le groupe recrute et signe Young Buck. Tony Yayo, en ce temps plus expérimenté, se joint à 50 Cent aux tournées Nas Promo Tour, Cash Money Tour et Ruff Ryders Tour. Banks s'associe ensuite à des rappeurs et producteurs locaux pour la produciton de mixtapes[8]. 50 Cent obtient alors son propre label grâce à Dr. Dre et publie l'album Get Rich or Die Tryin' ; Lloyd Banks participe à la chanson Don't Push Me, et à la version remixée de P.I.M.P. Peu après la fondation du propre label du groupe, G-Unit Records, la G-Unit publie son premier album officiel Beg for Mercy en novembre 2003, plus tard certifié double disque de platine[9].

Le 10 septembre 2001, Lloyd Banks est touché par balle à deux reprises à sa sortie d'une boîte de nuit du Southside Jamaica, dans le Queens. Touché dans le dos et à l'estomac, il tente de rejoindre l'hôpital le plus proche. Il se réveille le lendemain avant les attaques du 11 septembre et assiste impuissant à l'effondrement des tours jumelles depuis son lit d'hôpital[10]. En août 2005, Lloyd Banks, Young Buck, et leur entourage traversent Manhattan dans un van, mais le véhicule est pércuté après avoir passé un feu rouge[11]. Des policiers rapportent avoir trouvé des armes dans le van. Une enquête est alors effectuée pour savoir à qui appartiennent ces armes. Lloyd Banks et Young Buck son appréhendés pour détention illégale d'armes le 8 novembre 2006[12]. Également, au matin du 9 janvier 2010, dans un hôtel de Kitchener, Ontario, une altercation éclate entre Banks et un promoteur de concerts concernant les recettes. Banks, et trois de ses associés, sont appréhendés pour agression aggravée, puis libérés sous caution[13].

Carrière solo et The Hunger for More (2004–2005)[modifier | modifier le code]

Lloyd Banks publie son prmeier album solo The Hunger for More en juin 2004. Le premier single s'intitule On Fire avec 50 Cent, qui n'y est pas crédité. Banks explique le titre de son album : « Quand je parle de The Hunger for More, ça peut désigner l'envie d'avoir plus de succès. C'est aussi le désir d'avoir plus de thune. Ou de respect. De pouvoir. D'être mieux défini. Toutes ces choses mènent à une envie d'en vouloir plus, parce que mon plus n'est pas celui des autres. Je me sens prêt, parce que je possède déjà tout ce que les gens de mon quartier dans lequel j'ai grandi tentent d'avoir[14]. » L'album est un succès commercial et est bien accueilli par la presse spécialisée. Il compte plus d'1,5 million d'exemplaires vendus en 2013[15] et est certifié disque de platine par la RIAA[16].

Rotten Apple (2006–2008)[modifier | modifier le code]

Lloyd Banks au concert Monster Jam de 2006.

The Big Withdraw est prévu pour être le deuxième album de Lloyd Banks. L'album est filtré sur Internet par deux femmes avec qui il a fait un ménage à trois[17]. Cette version filtrée de l'album compte 23 titres[18]. Durant une interview, Lloyd Banks commente cet événement : « Je confirme ces rumeurs. C'est moins qui en ai fait trop. J'ai perdu la tête et j'ai voulu me faire deux nanas à la fois. On ne fait pas gaffe à ces petits trucs. Il y avait un disque dans une mixtape de DJ Whoo Kid. C'était juste un CD vierge avec plusieurs titres. J'en avais 70 ou 80, et on peut pas en mettre autant sur un disque. Donc j'avais 14 titres les dex dernières semaines, ou un truc comme ça. Ce que je sais d'autre, c'est que je n'arrive pas à retrouver ce CD. Je suppose que j'ai dû le perdre aussi dans un événement similaire[17]... »

Après cet événement, Lloyd Banks se lance dans l'album Rotten Apple. Rotten Apple est jouée sur la radio new-yorkaise sous le titre The Big Apple. Il est publié le 10 octobre 2006. L'album débute troisième des classements et se vend à 143 000 exemplaires la première semaine. Rotten Apple contient trois singles Hands Up, The Cake et Help[19].

Départ d'Interscope (2009)[modifier | modifier le code]

Banks est renvoyé d'Interscope Records en 2009[20],[21]. Il est toujours signé chez G-Unit Records, label dans lequel il prévoit la sortie d'un nouvel album[21]. Banks publie une mixtape pendant son 27e anniverdaire, publiée le 30 avril 2009 ; il contient le titre Officer Down qui est un diss song envers Rick Ross. Banks publie une autre mixtape en 2009 intitulée V5[22],[23].

Un an plus tard, en 2010, Interscope Records tente à nouveau de signer Lloyd Banks. Lloyd Banks refuse et publie son troisième album chez G-Unit Records[24].

The Hunger for More 2 et EMI (2010–2013)[modifier | modifier le code]

En fin janvier 2010, Banks annonce un nouveau titre Beamer, Benz, or Bentley en featuring avec Juelz Santana, issu de son futur album[25]. Beamer, Benz, or Bentley atteint la 49e place du Billboard Hot 100[26]. En début juin, Banks publie le second single de l'album, Any Girl en featuring avec Lloyd. Plus tard le 2 novembre 2010, il publie un troisième single Start It Up en featuring avec Swizz Beatz, Kanye West, Ryan Leslie et Fabolous.

Lloyd Banks annonce un premier titre de son futur album, The Hunger for More 2. Le titre est confirmé par 50 Cent lors d'un entretien avec MTV News[27]. D'après Banks, Interscope tente de le signer à nouveau après le succès de son titre Beamer, Benz, or Bentley[28], bien qu'il soit djà signé chez EMI. Renvoyé d'Interscope Records en 2009, Lloyd Banks annonce le vendredi 13 août 2010 sur MTV News un accord de distribution nord-américain entre EMI et le label de 50 Cent, G-Unit Records, qui inclura son troisième album H.F.M. 2 (Hunger for More 2)[29].

Retour avec la G-Unit (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Durant une performance dans un BB King à New York City le 2 août 2015, Banks publie la très attendue mixtape Cold Corner 3 et exprime sa déception quant au hip-hop actuel[30].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Mo Money In The Bank Part 1
  • 2003 : Mo Money In The Bank Part 2
  • 2004 : Mo Money In The Bank Part 3 (Cashing In)
  • 2006 : Money In The Bank - Gang Green Season Starts Now Part 4
  • 2005 : The Final Chapter: Gang Green Season Continues Part 5
  • 2008 : Return of the PLK (Vol 1)
  • 2008 : Halloween Havoc (Vol. 2)
  • 2009 : The Cold Corner (Vol. 3)
  • 2009 : 4.30.09 (Vol. 4)
  • 2009 : V5 (Vol. 5)
  • 2011 : The Cold Corner 2
  • 2012 : V6 The Gift
  • 2013 : F.N.O. (Failure's No Option)
  • 2015 : Halloween Havoc 2

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2004 : On Fire feat. 50 Cent
  • 2004 : Karma feat. Avant
  • 2004 : I'm So Fly
  • 2006 : Hands up feat. 50 Cent
  • 2006 : The Cake feat. 50 cent
  • 2006 : Help feat. Keri Hilson
  • 2010 : Beamer, Benz Or Bentley feat. Juelz Santana
  • 2010 : Beamer, Benz Or Bentley Remix feat. Ludacris, The Dream, Jadakiss & Yo Gotti
  • 2010 : Any Girl feat. Lloyd
  • 2010 : Start It Up feat. Kanye West, Swizz Beatz, Ryan Leslie, Fabolous
  • 2010 : Don't Deserve You feat. Jeremih
  • 2011 : So Forgetful feat. Ryan Leslie
  • 2011 : Where I'M At feat. Eminem – Produit par Devyn Diamond

Apparitions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Lloyd Banks Biography », AskMen (consulté le 28 juillet 2010).
  2. (en) « G-Unit Records and EMI Label Services Ink Distribution and Marketing Deal », EMIMusic.com,‎ .
  3. (en) « Lloyd Banks Loves the Underdog! Exclusive Interview and NYC Listening Party Pics! », RadioPlanet.tv,‎ .
  4. a et b (en) « Lloyd Banks: Hunger for More », Sixshot,‎ (consulté le 3 juin 2008).
  5. a, b et c (en) James Christopher Monger, « Lloyd Banks Biography », AllMusic,‎ (consulté le 6 juin 2009).
  6. (en) Alexander Fruchter, « Still Hungry », Soundslam (consulté le 24 septembre 2007).
  7. (en) « August Martin High School », New York City Department of Education (consulté le 6 juin 2009).
  8. (en) « Lloyd Banks », sur Askmen (consulté le 29 juin 2009).
  9. (en) Jonathan Lamy, « 2003 Ends With a Bang! », RIAA,‎ (consulté le 24 juillet 2007).
  10. (en) « A History of Rappers Getting Shot and Surviving », sur Complex Magazine,‎ (consulté le 23 juillet 2014).
  11. Shaheem Reid, « Young Buck, Lloyd Banks Arrested For Gun Possession », MTV News,‎ (lire en ligne).
  12. « For The Record: Quick News On Lloyd Banks, Young Buck, Jay-Z, Michael Jackson, Reese Witherspoon & More », MTV News,‎ (lire en ligne).
  13. Ashante Infantry, « Concert Organizer Chris Hines Describes Beating », Toronto Star,‎ (lire en ligne).
  14. (en) « Lloyd Banks Feeds The 'Hunger' », sur IMDB (consulté le 14 septembre 2015).
  15. (en) « Lloyd Banks Preps 'Hunger for More' After Going Gold », Billboard.com (consulté le 26 juin 2013).
  16. (en) « The Hunger for More Certifications » (consulté le 26 juin 2013).
  17. a et b Carl Chery, « Best Of '06: Lloyd Banks Loses New Album During Threesome, Addresses Cassidy Beef », sur SOHH,‎ (consulté le 27 juin 2007).
  18. (en) Ryan, « Lloyd Banks' The Big Withdraw leaks », sur RapSearch,‎ (consulté le 25 août 2007).
  19. (en) « Lloyd Banks-Rotten Apple », sur RapSearch (consulté le 25 août 2007).
  20. Shaheem Reid, « Lloyd Banks Says It 'Feels So Good' To Be Independent », Mixtape Daily, MTV News,‎ (lire en ligne).
  21. a et b Slava Kuperstein, « Lloyd Banks: Hungry Like A Wolf », HipHopDX,‎ (consulté le 15 septembre 2015).
  22. Shaheem Reid, « Lil Wayne Introduces Nicki Minaj », Mixtape Daily, MTV News,‎ (lire en ligne).
  23. Shaheem Reid, « Lloyd Banks Responds To Rick Ross' Eminem Dis », MTV News,‎ (lire en ligne).
  24. (en) Cyrus Langhorne, « Lloyd Banks Wants Interscope Records' Apology, They Calling Right Now », sohh.com,‎ (consulté le 19 février 2013).
  25. Lloyd Banks Says 'Look Forward To Me Dropping New Records'
  26. (en) « Digital Songs », Billboard (consulté le 24 mai 2011).
  27. (en) Slava Kuperstein, « 50 Cent Talks Next Album, New G-Unit Members | Get The Latest Hip Hop News, Rap News & Hip Hop Album Sales », HipHopDX,‎ (consulté le 24 mai 2011).
  28. (en) Slava Kuperstein, « Lloyd Banks Talks Possible Return To Interscope | Get The Latest Hip Hop News, Rap News & Hip Hop Album Sales », HipHopDX,‎ (consulté le 24 mai 2011).
  29. (en) « Lloyd Banks Signs New Deal With EMI | HipHop-N-More », Hiphop-n-more.com,‎ (consulté le 24 mai 2011).
  30. (en) « Lloyd Banks Prepping Cold Corner 3, Expresses Frustration With Hip-Hop », Baller Status,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]