NGC 1569

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
NGC 1569
NGC 1569 par (DSS).
NGC 1569 par (DSS).
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Girafe
Ascension droite (α) 04h 30m 49,0s[1]
Déclinaison (δ) 64° 50′ 53″
Distance 3,20 ± 0,30 Mpc (∼10,4 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 11,2 [3]
11,8 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,1 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 3,7 × 1,8[3]
Redshift -0,000347 ± 0,000013[1]
Angle de position 120°[3]
Vitesse radiale -104 ± 4 km/s[4]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie irrégulière
Type de galaxie IBm? [1]
Dimensions 11 000 a.l.[5]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[6]
Date 4 novembre 1788[6]
Désignation(s) PGC 15345
ARP 210
UGC 3056
MGC 11-6-1
ZWG 306.1
7ZW 16
IRAS04260+6444 [3]
Liste des galaxies irrégulières

NGC 1569 est une galaxie irrégulière naine située dans la constellation de la Girafe à environ 10 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1788. NGC 1569 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique IB(s)m dans son atlas des galaxies[7].
Cette galaxie est une cible de choix pour les astronomes professionnels, car elle est si près de nous que le télescope spatial Hubble peut résoudre individuellement ses étoiles. On peut ainsi réaliser des études poussées sur près d'une cinquantaine d'amas qu'elle renferme.[8]

Distance[modifier | modifier le code]

Cette galaxie s'approche de la Voie lactée. On ne peut donc utiliser la valeur de son décalage pour calculer sa distance. NED rapporte plusieurs mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) qui donnent une distance de 2,900 ± 1,189 Mpc (∼9,46 millions d'a.l.) [9]. Cependant cet échantillon[2] contient des mesures effectuées avant les années 1990 dont les valeurs semblent largement sous-estimées. Si on ne retient que les sept mesures effectuées depuis 2008, on obtient une valeur moyenne de 3,20±0,30 Mpc (10 millions d'années-lumière). Ces nouvelles valeurs font de NGC 1569 un membre du groupe de galaxies IC 342/Maffei[8],[10].

Galaxie à sursaut de formation d'étoiles[modifier | modifier le code]

La principale caractéristique de NGC 1569 est son taux de formation d'étoiles extrêmement élevé. Au cours des 100 millions d'années passées, des étoiles y sont nées à rythme 100 fois plus élevé que celui de la Voie lactée[10],[11]. Cette galaxie renferme deux superamas stellaires, le superamas A situé au nord-ouest et le superamas B situé près du centre (voir l'image "Deux superamas"). Ces deux superamas ont connu des épisodes différents de formation d'étoiles[8],[12]. Le superamas A est en réalité constitué de deux amas rapprochés: NGC 1569 A1 et NGC 1569 A2[13]. Ils contiennent de jeunes étoiles dont des étoiles de type Wolf-Rayet qui se sont formées il y a moins de 5 millions d'années dans NGC 1569 A1. NGC 1569 A2 renferme également de plus vieilles étoiles de type supergéante rouge[12],[8],[14]. Le superamas B contient une population plus âgée de géantes rouges et de supergéantes rouges[8],[12],[14]. Ces deux superamas stellaires auraient des masses comparables à celles des amas globulaires en orbite dans le halo de la Voie lactée, soit approximativement entre 600 000 et 700 000 [15].
Plusieurs autres amas d'étoiles plus petits ont aussi été aussi observés[8]. La masse de certains d'entre eux est semblable à celle des petits amas globulaires de la Voie lactée ou à celle de R136a dans le Grand Nuage de Magellan. De jeunes étoiles dont l'âge varie entre 2 millions et 1 milliard d'années ont été observées dans ces amas[8].
Plusieurs supernovas dans cette galaxie ainsi que les forts vents stellaires ont donné naissance à des filaments et des bulles d'hydrogène ionisé, dont les tailles respectives atteignent 3,7 et 380 années-lumière. Sur les images captées par les grands télescopes, ces filaments et ces bulles excités par la lumière des jeunes étoiles brillent intensément[10].
On pense que les sursauts de formation d'étoiles de NGC 1569 proviennent de l'interaction gravitationnelle avec les autres galaxies du IC 342/Maffei, mais plus probablement avec un nuage rapproché d'hydrogène neutre[10],[16]. Certains pensent que la galaxie irrégulière naine UGCA 92 est une compagne de NGC 1569, mais la relation de celle-ci avec les sursauts de formation d'étoile n'est pas établie. Des auteurs suggèrent que UGCA 92 n'est pas à l'origine de ces sursauts[17], alors que d'autres suggèrent qu'elle interagit avec NGC 1569 par une queue de marée gravitationnelle et plusieurs filaments d'hydrogène neutre. Cependant, il se pourrait que ces filaments soient à l'intérieur de la Voie lactée plutôt qu'être associés à UGCA 92[18].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1569 (consulté le 12 novembre 2016)
  2. a et b (en) « Distance Results for NGC 1569 » (consulté le 12 novembre 2016)
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 12 novembre 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. a et b (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 12 novembre 2016)
  7. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 1569
  8. a, b, c, d, e, f et g D.A. Hunter, R.W. O'Connell, J.S. Gallagher et Smecker-Hane, « The Star Clusters in the Starburst Irregular Galaxy NGC 1569 », Astronomical Journal, vol. 120,‎ , p. 2383–2401 (DOI 10.1086/316810, lire en ligne)
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 12 novembre 2016)
  10. a, b, c et d (en) « Hubble Resolves Puzzle About Loner Starburst Galaxy » (consulté le 12 novembre 2016)
  11. a et b (en) « Bursting at the seams » (consulté le 13 novembre 2016)
  12. a, b et c L. Origlia, C. Leitherer, A. Aloisi, L. Greggio et M. Tosi, « The stellar content of the super star clusters in NGC 1569 », Astronomical Journal, vol. 122,‎ , p. 815-824 (DOI 10.1086/321152, lire en ligne)
  13. Guido De Marchi, Mark Clampin, Laura Greggio, Claus Leitherer, Antonella Nota et Monica Tosi, « The Structure of the Super-Star Clusters in NGC 1569 from Hubble Space Telescope WFPC2 Images », The Astrophysical Journal Letters, vol. 479 #1,‎ , p. 377 (DOI 10.1086/310579, lire en ligne)
  14. a et b G.J. Bendo et R.D. Joseph, « Nuclear Stellar Populations in the Infrared Space Observatory Atlas of Bright Spiral Galaxies », The Astronomical Journal, vol. 127 #6,‎ , p. 3338-3360 (DOI 10.1086/420712, lire en ligne)
  15. Aaron J. Grocholski, Alessandra Aloisi et et al., « A New Hubble Space Telescope Distance to NGC 1569: Starburst Properties and IC 342 Group Membership », The Astrophysical Journal Letters, vol. 686 #2,‎ (DOI 10.1086/592949, lire en ligne)
  16. J.M. Stil et Israel, « HI distribution and kinematics of NGC 1569 », Astronomy and Astrophysics, vol. 392,‎ , p. 473-487 (DOI 10.1051/0004-6361:20020953, lire en ligne)
  17. Lidia Makarova, Dmitry Makarov et Sergey Savchenko, « Star formation history and environment of the dwarf galaxy UGCA 92 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 423 #1,‎ , p. 294-303 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2012.20872.x, lire en ligne)
  18. Megan Johnson, « DETERMINING THE NATURE OF THE EXTENDED H I STRUCTURE AROUND LITTLE THINGS DWARF GALAXY NGC 1569 », The Astronoical Journal, vol. 145 #6,‎ , p. 377 (DOI :10.1088/0004-6256/145/6/146, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1561  •  NGC 1562  •  NGC 1563  •  NGC 1564  •  NGC 1565  •  NGC 1566  •  NGC 1567  •  NGC 1568  •  NGC 1569  •  NGC 1570  •  NGC 1571  •  NGC 1572  •  NGC 1573  •  NGC 1574  •  NGC 1575  •  NGC 1576  •  NGC 1577  •