NGC 1898

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 1898
Image illustrative de l’article NGC 1898
Image combinant des données prises par le télescope spatial Hubble dans des domaines allant du proche infrarouge jusqu'à l'ultraviolet.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Dorade[1]
Ascension droite (α) 05h 16m 42,4s[2]
Déclinaison (δ) −69° 39′ 22″
Distance 49 ± 1 kpc (∼160 000 a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 11,9 [3]
Dimensions apparentes (V) 0,6[4]

Localisation dans la constellation : Dorade

(Voir situation dans la constellation : Dorade)
Dorado IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas globulaire
Galaxie hôte Grand Nuage de Magellan
Dimensions 28 a.l. [5]
Découverte
Découvreur(s) James Dunlop [1]
Date 27 septembre 1826 [1]
Désignation(s) ESO 56-SC90 [3]
Liste des amas globulaires

NGC 1898 est un amas globulaire situé dans la constellation de la Dorade. Cet amas est situé dans le Grand Nuage de Magellan. Il a été découvert par l'astronome australien James Dunlop en 1826. Cet amas a aussi été observé le 24 novembre 1834 par l'astronome britannique John Herschel[1].

Nature de NGC 1898[modifier | modifier le code]

NGC 1898 et son environnement dans le Grand Nuage de Magellan

L'emplacement éloigné de NGC 1898, dans le Grand Nuage de Magellan, fait qu'il apparait sur les photos, comme plusieurs objets qui l'entourent, comme une tache plutôt floue. Aussi, on a pensé que c'était un amas ouvert[1],[3],[2],[6], comme ses vosins NGC 1894, NGC 1913, NGC 1922, NGC 1926 et NGC 1928 ou encore une association stellaire[7]. Mais, l'image captée par le télescope spatial Hubble publiée le 1er octobre 2018 montre que NGC 1898 a plutôt l'aspect d'un amas globulaire et il est identifié comme tel dans le texte accompagnant la photo[8].

Formation d'étoiles dans NGC 1898[modifier | modifier le code]

On pense généralement que les amas globulaires sont très anciens et qu'ils se sont formés en même temps que leur galaxie hôte. Leurs étoiles seraient alors toutes approximativement du même âge. Mais, de récentes études[9] ont montré que ce n'est pas toujours aussi simple. NGC 1898 aurait connu plusieurs périodes de formation d'étoiles lors de rencontres avec le Petit Nuage de Magellan et notre galaxie, la Voie lactée[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 24 février 2017)
  2. a b et c (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1898 (consulté le 24 février 2017)
  3. a b et c (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 24 février 2017)
  4. Mesuré avec le logiciel Aladin et les données de DSS.
  5. On obtient le diamètre d'un objet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. (en) « NGC 1898 sur HyperLeda » (consulté le 4 octobre 2018)
  7. (en) « NGC 1898 sur Simbad » (consulté le 4 octobre 2018)
  8. (en) « Celestial fairy lights » (consulté le 4 octobre 2018)
  9. Raffaele Gratton, Eugenio Carretta, Angela Bragaglia et Taylor, « Multiple populations in globular clusters. Lessons learned from the Milky Way globular clusters », The Astronomy and Astrophysics Review, vol. 20,‎ , p. 54 pages (DOI 10.1007/s00159-012-0050-3, Bibcode 2012A&ARv..20...50G, lire en ligne)
  10. E. Chiosi, G. Baume, G. Carraro, E. Costa et A. Vallenari, « Stellar populations in the fields surrounding the LMC clusters NGC 2154 and NGC 1898 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 426#3,‎ , p. 1884-1892 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2012.21835.x, Bibcode 2012MNRAS.426.1884C)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1890  •  NGC 1891  •  NGC 1892  •  NGC 1893  •  NGC 1894  •  NGC 1895  •  NGC 1896  •  NGC 1897  •  NGC 1898  •  NGC 1899  •  NGC 1900  •  NGC 1901  •  NGC 1902  •  NGC 1903  •  NGC 1904  •  NGC 1905  •  NGC 1906