NGC 1512

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 1512
NGC 1512 par DSS.
NGC 1512 par DSS.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Horloge
Ascension droite (α) 04h 03m 54,3s[1]
Déclinaison (δ) −43° 20′ 56″
Distance 12,5 ± 0,9 Mpc (∼40,8 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 10,2 [3]
11,1 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 14,3 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 8,9 × 5,6
Redshift +0,002995 ± 0,000010[1]
Angle de position 90°[3]
Vitesse radiale 898 ± 3 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Horloge

(Voir situation dans la constellation : Horloge)
Horologium IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie (R)SB(r)ab? pec [5]
Dimensions 106 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) James Dunlop[5]
Date 29 octobre 1826[5]
Désignation(s) PGC 14391
ESO 250.4
MGC -7-9-7
AM 0402-433
IRAS04022-4329 [3]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 1512 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de l'Horloge à environ 41 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome australien James Dunlop en 1826. Une étude réalisée en 1989[7] indique que NGC 1512 est un membre du groupe de la Dorade, mais une étude plus récente réalisée en 2005 l'en exclut[8].
Plusieurs mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 12,200 ± 1,167 Mpc (∼39,8 millions d'a.l.) [9], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Morphologie de NGC 1512[modifier | modifier le code]

NGC 1512 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique (R')SB(r)ab pec dans son atlas des galaxies[5] ce qui est conforme à la classification indiquée dans diverses sources.
L'indication (r) de la morphologie de cette galaxie signifie qu'elle présente une anneau interne autour de son noyau. Cet anneau interne parsemé de régions rosâtre de formation d'étoiles est bien visible sur l'image captée par le télescope spatial Hubble. De même, l'indication (R) signifie qu'elle présente un anneau externe. Cet anneau est visible sur l'image à plus large champ prise par le télescope spatial Hubble.

L'anneau interne de NGC 1512 par le télescope spatial Hubble (Crédit: HST/NASA/ESA).
L'anneau externe de NGC 1512 par le télescope spatial Hubble.

Interaction gravitationnelle avec NGC 1510[modifier | modifier le code]

Les galaxies NGC 1510 et NGC 1512 sont très rapprochées l'une de l'autre, à quelque 68 000 années-lumière[10]. On pense donc qu'il y a une collision entre ces deux galaxies. On voit d'ailleurs sur l'image en ultraviolet prise par le satellite Galaxy Evolution Explorer de la NASA que le bras externe de NGC 1512 est déformé par la forte interaction gravitationnelle entre ces deux galaxies.

NGC 1510 et NGC 1512 en ultraviolet par GALEX.

Image du télescope spatial Hubble prise à diverses longueurs d'onde[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1512 (consulté le 6 novembre 2016)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a, b, c, d et e (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 6 novembre 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a, b, c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 6 novembre 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. Maia, M. A. G.; da Costa, L. N.; Latham, David W., « A catalog of southern groups of galaxies », Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 69,‎ , p. 809–829 (DOI 10.1086/191328, Bibcode 1989ApJS...69..809M)
  8. (en) Virginia A. Kilborn, Bärbel S. Koribalski, Duncan A. Forbes, David G. Barnes, Ruth C. Musgrave, « A Wide-Field Hi Study of the NGC 1566 Group », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 356, no 1,‎ , p. 77-88 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2004.08450.x, Bibcode 2005MNRAS.356...77K, arXiv astro-ph/0409743)
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 6 novembre 2016)
  10. (en) « Gravitational Dance: NGC 1512 and NGC 1510 » (consulté le 5 novembre 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1504  •  NGC 1505  •  NGC 1506  •  NGC 1507  •  NGC 1508  •  NGC 1509  •  NGC 1510  •  NGC 1511  •  NGC 1512  •  NGC 1513  •  NGC 1514  •  NGC 1515  •  NGC 1516  •  NGC 1517  •  NGC 1518  •  NGC 1519  •  NGC 1520  •