NGC 1758

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 1758
Image illustrative de l’article NGC 1758
L'amas ouvert NGC 1758
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Taureau[1]
Ascension droite (α) 05h 04m 42,2s[2]
Déclinaison (δ) 23° 38′ 45″
Distance environ 760 pc (∼2 480 a.l.) [3]
Magnitude apparente (V) ?
Dimensions apparentes (V) 40,0[4]

Localisation dans la constellation : Taureau

(Voir situation dans la constellation : Taureau)
Taurus IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas ouvert
Classe IV1p[4]
Galaxie hôte Voie lactée
Dimensions 28,8 a.l. [5]
Âge 398 M a[3]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [1]
Date 26 décembre 1785 [1]
Désignation(s) OCL 453[4]
Liste des amas ouverts

NGC 1758 est un amas ouvert situé dans la constellation de la Taureau. Il a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785.

NGC 1758 est situé à environ 760 pc (∼2 480 a.l.) du système solaire et les dernières estimations donnent un âge de 398 millions d'années. La taille apparente de l'amas est de 40,0 minutes d'arc, ce qui, compte tenu de la distance, donne une taille réelle maximale d'environ 28,8 années-lumière.

Selon la classification des amas ouverts de Robert Trumpler, cet amas renferme moins de 50 étoiles (lettre p) dont la concentration est faible (IV) et dont les magnitudes se répartissent sur un petit intervalle (le chiffre 1).

Les deux amas NGC 1750 et NGC 1758 sont très près l'un de l'autre en un point tel qu'ils se recouvrent. Une étude parue en 1998 confirme que NGC 1750 et NGC 1758 sont bien des amas ouverts, mais il semble selon cette étude que NGC 1746, situé à proximité, soit un groupe d'étoiles. [6].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 9 février 2017)
  2. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1758 (consulté le 9 février 2017)
  3. a et b (en) « WEBDA page for open cluster NGC 1758, A site Devoted to Stellar Clusters in the Galaxy and the Magellanic Clouds » (consulté le 9 février 2017)
  4. a b et c (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 9 février 2017)
  5. On obtient le diamètre d'un objet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. D. Galadi-Enriquez, C. Jordi, E. Trullols, J. Guibert, K.P. Tian et J.L. Zhao, « The overlapping open clusters NGC 1758 and NGC 1758. », Astrophysics and Space Science, vol. 263,‎ , p. 239-258 (DOI 10.1051/aas:1998433, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1750  •  NGC 1751  •  NGC 1752  •  NGC 1753  •  NGC 1754  •  NGC 1755  •  NGC 1756  •  NGC 1757  •  NGC 1758  •  NGC 1759  •  NGC 1760  •  NGC 1761  •  NGC 1762  •  NGC 1763  •  NGC 1764  •  NGC 1765  •  NGC 1766