Nébuleuse de l'Esquimau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nébuleuse de l'Esquimau
La nébuleuse planétaire NGC 2392. Sur cette image, la nébuleuse a l'apparence d'un simple disque qui ressemble à une planète.
La nébuleuse planétaire NGC 2392. Sur cette image, la nébuleuse a l'apparence d'un simple disque qui ressemble à une planète.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Gémeaux [1]
Ascension droite (α) 07h 29m 10,7s[2]
Déclinaison (δ) 20° 54′ 43″
Distance environ 1 150 pc (∼3 750 a.l.)[3]
Magnitude apparente (V) 9,1 [4]
9,9 dans la Bande B [4]
Dimensions apparentes (V) 0,90[4]

Localisation dans la constellation : Gémeaux

(Voir situation dans la constellation : Gémeaux)
Gemini IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse planétaire
Dimensions 1,0 al[5]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [1]
Date 17 janvier 1787 [1]
Désignation(s) PK 197+17.1
CS=10.5 [4]
Cadwell 39
Liste des nébuleuses planétaires

La Nébuleuse de l’Esquimau (NGC 2392) (rarement appelée la nébuleuse de la Face de Clown[6]) est une nébuleuse planétaire bipolaire arborant une double coquille[3]. Elle est située dans la constellation des Gémeaux. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1787[1].

NGC 2392 dans un télescope de 80 cm.

NGC 2392 est de petite dimension (0,90') et sa magnitude apparente de 9,1 le rend invisible à l'œil nu. Dans un petit télescope, il a l'apparence d'un simple disque lumineux. C'est d'ailleurs cet aspect qui est à l'origine du nom de nébuleuse planétaire. Cependant, dans les grands télescopes, les nébuleuses planétaires montrent une structure beaucoup plus complexe. Par exemple, sur une photo prise par un télescope de 80 cm de diamètre, NGC 2392 ressemble au visage d'un humain habillé d'un parka de fourrure, d'où son nom de nébuleuse de l'Esquimau.

La nébuleuse de l'Esquimau est connue pour la vitesse exceptionnellement élevée de sa coquille interne, environ 90 km/s, et l'existence d'un écoulement bipolaire rapide dont la vitesse radiale approche les 200 km/s. La distance qui nous sépare de NGC 2392 est de environ 1 150 pc (∼3 750 a.l.)[3].

L'image prise par Hubble[modifier | modifier le code]

Image de NGC 2392 prise par l'imageur WFPC2 (en) du télescope spatial Hubble en janvier 2000.

Les photos qui ont servi à réaliser la célèbre image de la nébuleuse de l'Esquimau ont été prises du 10 au 13 janvier 2000[7], juste après le succès de la troisième mission de réparation du télescope spatial Hubble en décembre 1999. La première cible choisie par les astronomes pour vérifier le bon fonctionnement du télescope était la nébuleuse de l'Esquimau.

Le télescope spatial Hubble a répondu aux espoirs des astronomes. Il a en effet produit une image très détaillée et d'une finesse inégalée. Sur cette image, la fourrure du parka prend l'aspect de comètes géantes qui pointent vers l'extérieur de l'étoile centrale comme les rayons d'une roue. Les grumeaux qui forment les têtes des comètes semblent tous situés à la même distance de l'étoile, une observation importante pour expliquer l'évolution de cette nébuleuse[7].

On voit très bien l'étoile centrale de la nébuleuse sur l'image prise par Hubble. Elle est entourée d'ovales lumineux blancs et dorés. L'apparence du centre de la nébuleuse rappelle certaines images d'un nuage électronique autour du noyau d'un atome.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 11 mars 2018)
  2. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2392 (consulté le 11 mars 2018)
  3. a, b et c M.A. Guerrero, Y.H. Chu, R.A Gruendl et M. Meixner, « XMM-Newton detection of hot gas in the Eskimo Nebula: Shocked stellar wind or collimated outflows? », Astronomy & Astrophysics, vol. 430 #3,‎ (DOI 10.1051/0004-6361:20040013, lire en ligne)
  4. a, b, c et d (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 11 mars 2018)
  5. On obtient le diamètre d'un objet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. (en) « Windows to the Universe » (consulté le 11 mars 2018)
  7. a et b (en) « Hubble reopens eye on the Universe » (consulté le 11 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2384  •  NGC 2385  •  NGC 2386  •  NGC 2387  •  NGC 2388  •  NGC 2389  •  NGC 2390  •  NGC 2391  •  NGC 2392  •  NGC 2393  •  NGC 2394  •  NGC 2395  •  NGC 2396  •  NGC 2397  •  NGC 2398  •  NGC 2399  •  NGC 2400