Montblainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montblainville
Montblainville
Vue générale.
Blason de Montblainville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Clermont-en-Argonne
Intercommunalité Communauté de communes de Montfaucon-Varennes-en-Argonne
Maire
Mandat
Patrice Pérard
2014-2020
Code postal 55270
Code commune 55343
Démographie
Gentilé Montblainvillois
Population
municipale
62 hab. (2016 en diminution de 3,12 % par rapport à 2011)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 54″ nord, 5° 00′ 47″ est
Altitude Min. 140 m
Max. 256 m
Superficie 12,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Montblainville

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Montblainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montblainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montblainville

Montblainville est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé en Argonne sur la rive gauche de l'Aire, à la limite des départements de la Marne et des Ardennes, trois kilomètres au nord-ouest de Varennes-en-Argonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montblainville[1]
Apremont Baulny Charpentry
Binarville Montblainville[1] Very
Vienne le Château Varennes-en-Argonne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est formé de trois éléments : mons, mont, nom d'homme germanique, villa, domaine[2].

Le toponyme Montblainville a évolué au fil du temps. On le retrouve sous différentes formes dans les documents d'archives, Montblainvilla au Xe siècle, Mamblavilla en 1549, Montblaiville en 1571, Montblainvilla beati Martini au XVIe siècle, Momblainville en 1648, Monblainville en 1656, Mons-Beleni en 1844[3]. Ses habitants sont appelés les Montblainvillois, Montblainvilloises[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai1871 1874 Jean Baptiste Eugène Secondé    
mars 1874 1875 Jean Léon Roland    
octobre 1875 1876 François Célestin Leroy    
octobre 1876 1884 Henry Georges Malot    
mai 1884 1887 Nicolas Emmanuel Lambert    
septembre 1887 1888 Jean Célestin Gouret    
juin 1888 1892 Nicolas Bart    
janvier 1892 1902 Charles Auguste Rossignol    
juillet 1902 1903 Louis Hyacinthe Leroy    
octobre 1903 1908 Charles Auguste Rossignol    
septembre 1909 1913 Nicolas Hector Poilblan    
décembre 1919 1927 Louis Emile Jacquesson    
mai 1927 1928 Flavien Henry Joseph    
mai 1929 1945 Louis Hyacinthe Leroy    
1945 1958 Léon Mayot    
1959 1974 Marcel Charles Chevillot    
1979 1989 Jules Alcide Parent    
mars 1990 mars 2014 Serge Barassi    
mars 2014 En cours Patrice Pérard    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 62 habitants[Note 1], en diminution de 3,12 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
671702689659692762708676594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609564582487457433452477426
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
396376357189202167201166159
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1331381181018263656666
2013 2016 - - - - - - -
6262-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'ancienne église a été bénite le [11].
  • L’église actuelle, reconstruite après la Première Guerre mondiale, a été inaugurée le [12].
  • La forge de Montblainville était au XVIIIe siècle, l'une des usines les plus importantes du département de la Meuse. Il ne subsiste de l'exploitation que la maison du maître de forge transformée en habitation particulière[13].
  • Le château de Montblainville, a été propriété d'Elisabeth de L'Escamoncier. Le décès de cette dernière à l’âge d’environ 100 ans, est inscrit le dans les registres paroissiaux de la commune dans lequel elle est qualifiée de seigneur en partie de Montblainville[14].
  • La mairie, reconstruite après la Première Guerre mondiale, a été inaugurée le [15]. À l’origine le bâtiment comportait un campanile aujourd’hui disparu.
  • Le monument aux morts inauguré le même jour que la mairie le [15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Basile Joseph Raux (1747-1817), industriel, Maître de forges, homme politique français né à Trélon (Nord), co-propriétaire avec son frère de la forge de Montblainville.
  • Nicolas Delacroix (1785-1843), homme politique, né à Montblainville.
  • Charles Vildrac (1882-1971), poète, dans son recueil Chants du désespérés[16] dédie à Léon Bazalgette un poème, « Montblainville ».

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montblainville Blason D'or à l'aigle de sable, la tête contourné ; mantelé de gueules chargé d'une étoile d'or en chef accostée de deux bretèches d'argent, maçonnées de sable et percées d'une meurtrière canonnière du même, mouvant des flancs.
Détails
Création de D. Lacorde. Accepté par le conseil municipal du 15 avril 2014[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Le journal du pays d'argonne
  3. Dictionnaire topographique de la Meuse - Liénard, Félix (1812-1894)
  4. « Meuse > Montblainville (55270) », sur le site habitants.fr de David Malescourt (consulté le 3 mai 2014).
  5. Mairesgenweb
  6. Archives départementales de la Meuse cote 3 M Elections des Maires
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Pouillé du Diocèse de Verdun - Abbé Robinet
  12. La Croix Meusienne, 4 octobre 1930, aux Archives de la Meuse (presse ancienne)
  13. « Les forges et la métallurgie en Argonne », Terres d'Argonne,‎
  14. Registre paroissiaux de Montblainville - Archives de la Meuse
  15. a et b L'Est Républicain, 28 juillet 1931
  16. chants du désespéré (1914-1920) - Charles Vildrac Gallimard, 1927
  17. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=12119