Forges-sur-Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forges.

Forges-sur-Meuse
Forges-sur-Meuse
La mairie.
Blason de Forges-sur-Meuse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Clermont-en-Argonne
Intercommunalité Communauté de communes Argonne-Meuse
Maire
Mandat
Françoise Tessier
2014-2020
Code postal 55110
Code commune 55193
Démographie
Gentilé Forgerons
Population
municipale
120 hab. (2015 en augmentation de 8,11 % par rapport à 2010)
Densité 7,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 48″ nord, 5° 17′ 33″ est
Altitude Min. 180 m
Max. 287 m
Superficie 15,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Forges-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Forges-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Forges-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Forges-sur-Meuse

Forges-sur-Meuse est une commune française rurale, située dans le département de la Meuse en région Grand Est. Forges-sur-Meuse fait partie de l'arrondissement de Verdun. Les habitants portent le nom de Forgeronnes et Forgerons.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est à une altitude moyenne de 190 mètres. Les autres communes les plus proches sont Brabant-sur-Meuse, Consenvoye, Regnéville-sur-Meuse, Cumières-le-Mort-Homme et Samogneux[1]. La grande ville la plus proche est Reims, distante de 92 km.

Forges-sur-Meuse est arrosé, comme son nom l'indique, par le fleuve la Meuse, ainsi que par les ruisseaux de Forges, de Chattancourt et du Chaufour.

La commune est également à proximité des forêts Bois de Forges, Forêt du Mort-Homme et Bois de Consenvoye ainsi que du parc naturel régional de Lorraine.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Risques naturels et autres[modifier | modifier le code]

Parmi les risques naturels et technologiques, la commune compte les engins de guerre et les inondations. Elle a notamment été victime d'inondations et coulées de boue en décembre 1993, janvier 1994, janvier 1995 et décembre 1999[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du mot Forges (fabrica ou favorgina) renvoie à "atelier". En 984, selon des archives anciennes, elle se serait appelée Favorgiae. Le territoire de la commune a également été le siège d'une seigneurie. En 1793, la commune s'appelait Forge, puis Forges en 1801. C'est en 1922 qu'elle prit le nom de Forges-sur-Meuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Bois de Forges a été un champ de bataille particulièrement meurtrier en 1914. Le , le tonnerre des canons marque le début de la bataille de Verdun. Situé sur le secteur de Verdun, le village perdu par les troupes françaises le et repris le disparaîtra totalement sous l'acharnement des pilonnages des obus français et allemands.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Françoise Tessier    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 120 habitants[Note 1], en augmentation de 8,11 % par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
661761738728838822827790775
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
699687665614633630581544536
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
512500462143198222201197201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
183187165140140135104117120
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Monument aux morts.
  • Croix de chemin, D 160
  • Le musée le plus proche est le musée de la Princerie de Verdun.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur le territoire des IGP suivants :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Forges-sur-Meuse Blason D’or à la forge de sable, enflammée de gueules, mouvant de la pointe; chapé d’argent à trois fasces de sable.
Détails
Armoiries composées par R. A. Louis et mise à disposition de la commune en 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]