Clermont-en-Argonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clermont et Argonne.
Clermont-en-Argonne
Le centre de Clermont vu de l'église Saint-Didier
Le centre de Clermont vu de l'église Saint-Didier
Blason de Clermont-en-Argonne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Clermont-en-Argonne (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Centre Argonne (siège)
Maire
Mandat
Alain Chapé
2014-2020
Code postal 55120
Code commune 55117
Démographie
Population
municipale
1 503 hab. (2015 en diminution de 4,08 % par rapport à 2010)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 23″ nord, 5° 04′ 18″ est
Altitude Min. 163 m
Max. 303 m
Superficie 66,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Clermont-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Clermont-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clermont-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clermont-en-Argonne

Clermont-en-Argonne est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Clermont est située dans la région naturelle de l'Argonne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Le mont lumineux ».

Au cours de la Révolution française, la commune porte le nom de Clermont-sur-Meuse[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Épée gauloise découverte à Clermont, desin Gastebois.
Plan des fortifications.
Le bourg en ruines (1915).
  • Seigneurie de la Maison de Gourcy durant l'Ancien Régime.
  • Citadelle barroise, en 1654, un siège est mené par l’armée française commandée d’abord par Clerville, Vauban y participe[2] et prend le relais, ayant réparé la place l’année précédente[3].

La rafle de Clermont-en-Argonne[modifier | modifier le code]

Le 29 juillet 1944, une fusillade opposait des maquisards à des Allemands au cœur de Clermont-en-Argonne. Le lendemain, le bourg était cerné par des troupes allemandes, cent douze hommes - dont certains de passage - étaient arrêtés et cent d’entre eux étaient déportés ; vingt-huit seulement reviendront des camps.

Fusion de communes[modifier | modifier le code]

Le , Clermont-en-Argonne fusionne avec Auzéville-en-Argonne sous le régime de la fusion-association. Le , Clermont-en-Argonne fusionne avec deux autres communes : Jubécourt et Parois, sous le même régime[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Bernard Villefayot DVD Directeur général des services
Conseiller général du canton de Clermont-en-Argonne (1994-2008)
mars 2008 28 mars 2014 François Lhuillier    
28 mars 2014 en cours Alain Chapé DVD  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La gare de Clermont-en-Argonne.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 1 503 habitants[Note 1], en diminution de 4,08 % par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 572 1 598 1 561 1 349 1 446 1 451 1 424 1 498 1 403
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 315 1 330 1 304 1 303 1 303 1 283 1 389 1 346 1 265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 145 1 123 1 066 767 968 868 1 019 1 064 1 054
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
911 1 080 1 605 1 778 1 794 1 767 1 642 1 570 1 514
2015 - - - - - - - -
1 503 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'hôtel de ville.
  • Les monuments aux morts de Clermont-en-Argonne, Auzéville en Argonne, Jubécourt, Parois et Vraincourt.
  • Monument aux déportés martyrs de 1944 à Clermont-en-Argonne.
  • Monument de la Réconciliation Franco-Allemande à Clermont-en-Argonne.

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs éléments du patrimoine ont été distingués par les Monuments historiques. L'église de Clermont-en-Argonne a été classée en 1908[8], le plateau Sainte-Anne l'a été en 1922[9]. Le colombier situé quartier d'Auzéville a été inscrit en 1997[10].

L'écart de Vraincourt compte deux monuments historiques inscrits :

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Didier de Clermont-en-Argonne XVIe siècle. Dans l'église une « Mise au tombeau » de la fin du XVIe siècle, attribuée à Ligier Richier, le cénotaphe d'Hubert de Villez-d'Alamont, sculpté par Stephan Buxin (1909-1996) dans les années 1960-1976, et des orgues de 1935 de la maison Théodore Jacquot & Fils.
  • L'église Saint-Gorgon de Auzéville-en-Argonne XIIe siècle.
  • L'église Saint-Michel de Jubécourt XVIe siècle.
  • L'église Saint-Vannes de Parois, construite en 1843.
  • L'église Saint-Rémi de Vraincourt XIIe siècle, restaurée en 1878 puis en 1918.
  • La chapelle Sainte-Anne sur le Plateau de Sainte-Anne, la chapelle occupe l'emplacement de l'ancienne chapelle castrale alors dédiée à saint Oricle. Elle est reconstruite en 1338 par Henri IV, comte de Bar, et une fondation y est dédiée à sainte- Anne par la comtesse douairière Yolande. En partie détruite après la prise du château par Louis XIV, elle est restaurée en 1809. Endommagée en 1914/1918, elle est reconstruite en 1920.
  • La chapelle de l'ancienne faïencerie, vers 1700.
  • La chapelle du centre social des Islettes, sur le ban de Clermont-en-Argonne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Clermont-en-Argonne Blason D'azur à six annelets d'argent percés de six flèches de même 3.2.1. mises en barre.
Détails
Il s'agit des armoiries des anciens seigneurs de Clermont (D'azur à six annelets d'argent, 3, 2, 1, traversés de dards de même)[14].
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur la démographie et la vie à Clermont au XVIIe siècle, on peut se référer à l'article : Clermont en Argonne au XVIIe siècle, d'après les registres paroissiaux de baptêmes, mariages et sépultures, publié par Daniel Hochedez dans la revue Horizons d'Argonne, nº 88, juin 2011, p. 15-41 (publication du Centre d'études argonnais), disponible en ligne à l’adresse : http://centretudargonnais.org/HorizonArgonne88.pdf
  • Sur la démographie et la vie à Clermont au XVIIIe siècle, on peut se référer à l'article : Clermont en Argonne au XVIIIe siècle, publié par Daniel Hochedez et Catherine Schuster-Hochedez dans la revue Horizons d'Argonne, nº 92, juin 2015, p. 51-90 (publication du Centre d'études argonnais), disponible en ligne à l’adresse : http://centretudargonnais.org/HorizonArgonne92.pdf
  • Sur la guerre de 1870 à Clermont-en-Argonne et l'occupation allemande qui a suivi, voir : Daniel Hochedez, La guerre franco-allemande et l'occupation en Argonne (1870-1873), Revue Horizons d'Argonne, publication du Centre d'études argonnais, n° 87, Juin 2010.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Bien que le film ait été tourné en Yougoslavie, c'est dans la ville de Clermont-en-Argonne qu'est censé se passer l'essentiel du film De l'or pour les braves.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant. Vauban - L’intelligence du territoire. Éditions Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, Paris, 2006. Préface de Jean Nouvel. 175 p, (ISBN 2-35039-028-4), p 166
  3. Anne Blanchard, « Louis Nicolas de Clerville», in Actes du colloque « Vauban et ses successeurs dans les ports du Ponant et du Levant », Brest, 16-19 mai 1993, publié dans Vauban et ses successeurs dans les ports du Ponant et du Levant, Paris : Association Vauban, 2000, p 123 (également publié dans Les cahiers de Montpellier no 38, tome II/1998, Histoire et Défense, Université Paul-Valéry)
  4. http://www.insee.fr/fr/methodes/nomenclatures/cog/fichecommunale.asp?codedep=55&codecom=117
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Église », notice no PA00106507, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Plateau Sainte-Anne », notice no PA00106508, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Colombier situé quartier d'Auzéville », notice no PA55000005, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Motte castrale de Vraincourt (ancienne) », notice no PA00106689, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. http://vraincourt-argonne.blogspot.fr/2013/02/la-maison-pans-de-bois-en-peril.html
  13. « Maison à pans de bois, à Vraincourt », notice no PA00106688, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, Impr. nationale, Paris, 1872