Clermont-en-Argonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Clermont-en-Argonne
Clermont-en-Argonne
Le centre de Clermont vu de l'église Saint-Didier.
Blason de Clermont-en-Argonne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Intercommunalité Communauté de communes Argonne-Meuse
(siège)
Maire
Mandat
Alain Chapé
2020-2026
Code postal 55120
Code commune 55117
Démographie
Gentilé Clermontois[1]
Population
municipale
1 438 hab. (2021 en diminution de 4,32 % par rapport à 2015)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 23″ nord, 5° 04′ 18″ est
Altitude Min. 163 m
Max. 303 m
Superficie 66,94 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Clermont-en-Argonne
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Clermont-en-Argonne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Clermont-en-Argonne
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
Clermont-en-Argonne
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Clermont-en-Argonne

Clermont-en-Argonne est une commune française située dans le département de la Meuse, en Lorraine, dans la région administrative Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Clermont est située dans la région naturelle de l'Argonne.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la commune :

Hydrogéologie et climatologie : Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie, par le BRGM :

Territoire communal : Occupation du sol (Corinne Land Cover); Cours d'eau (BD Carthage),
Géologie : Carte géologique; Coupes géologiques et techniques,
Hydrogéologie : Masses d'eau souterraine; BD Lisa; Cartes piézométriques.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone 1 de sismicité très faible[2].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 985 mm, avec 14 jours de précipitations en janvier et 9,5 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Aubréville_sapc », sur la commune d'Aubréville à 4 km à vol d'oiseau[5], est de 10,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 854,3 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 41,8 °C, atteinte le ; la température minimale est de −15,7 °C, atteinte le [Note 1],[6],[7].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • Autoroute A4, aussi appelée autoroute de l’Est : Échangeurs Clermont en Argonne, Sainte Menehould, Voie Sacrée.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Gare de Clermont-en-Argonne.

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté de communes Argonne-Meuse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Plan local d'urbanisme approuvé le 27 décembre 2017[10].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).
Entrée de Jubécourt.
Entrée de Parois.

Typologie[modifier | modifier le code]

Clermont-en-Argonne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[11],[12],[13]. La commune est en outre hors attraction des villes[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (54,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (55,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (42,8 %), terres arables (33,8 %), prairies (20,6 %), zones urbanisées (2,3 %), zones agricoles hétérogènes (0,4 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Le mont lumineux ».

Au cours de la Révolution française, la commune porte le nom de Clermont-sur-Meuse[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Épée gauloise découverte à Clermont, dessin de Gastebois.
Plan des fortifications.
Le bourg en ruines (1915).

La rafle de Clermont-en-Argonne[modifier | modifier le code]

Le 29 juillet 1944, une fusillade opposait des maquisards à des Allemands au cœur de Clermont-en-Argonne. Le lendemain, le bourg était cerné par des troupes allemandes, cent douze hommes — dont certains de passage — étaient arrêtés et cent d’entre eux étaient déportés ; vingt-huit seulement reviendront des camps[20] (Camp de concentration de Natzweiler-Struthof et Camp de concentration de Dachau).

Fusion de communes[modifier | modifier le code]

Le , Clermont-en-Argonne fusionne avec Auzéville-en-Argonne sous le régime de la fusion-association. Le , Clermont-en-Argonne fusionne avec deux autres communes : Jubécourt et Parois, sous le même régime[21].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Bernard Villefayot DVD Directeur général des services
Conseiller général du canton de Clermont-en-Argonne (1994-2008)
mars 2008 28 mars 2014 François Lhuillier    
28 mars 2014 En cours Alain Chapé[22]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD  

Budget et fiscalité 2022[modifier | modifier le code]

La mairie.

En 2022, le budget de la commune était constitué ainsi[23] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 412 000 , soit 949  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 020 000 , soit 686  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 855 000 , soit 575  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 1 015 000 , soit 683  par habitant ;
  • endettement : 4 000 , soit 3  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 12,16 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 38,60 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 29,06 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 43,61 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 10,35 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2020 : médiane en 2020 du revenu disponible, par unité de consommation : 20 850 [24].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Sylviculture et autres activités forestières.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Restauration traditionnelle.
  • Gîte rural à Rarécourt.
  • Chambre d'hôtes à Parois, Futeau.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité[25].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[27].

En 2021, la commune comptait 1 438 habitants[Note 3], en diminution de 4,32 % par rapport à 2015 (Meuse : −4,57 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5721 5981 5611 3491 4461 4511 4241 4981 403
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3151 3301 3041 3031 3031 2831 3891 3461 265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1451 1231 0667679688681 0191 0641 054
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
9111 0801 6051 7781 7941 7671 6421 6361 570
2014 2019 2021 - - - - - -
1 5141 4531 438------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'hôtel de ville.
  • Dans le film de De l'or pour les braves, un dépôt d'or important est censé se trouver dans une banque de la ville (même si le film a été tourné en Yougoslavie).
  • Les monuments aux morts de Clermont-en-Argonne, Auzéville en Argonne, Jubécourt, Parois et Vraincourt[29].
  • Monument aux déportés martyrs de 1944 à Clermont-en-Argonne[30].
  • Monument de la Réconciliation franco-allemande à Clermont-en-Argonne[31].

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs éléments du patrimoine ont été distingués par les monuments historiques. L'église de Clermont-en-Argonne a été classée en 1908[32], le plateau Sainte-Anne l'a été en 1922[33]. Le colombier situé quartier d'Auzéville a été inscrit en 1997[34].

L'écart de Vraincourt compte deux monuments historiques inscrits :

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Didier de Clermont-en-Argonne XVe siècle, XVIe siècle, XVIIe siècle et XXe siècle[38]. On y trouve une « Mise au tombeau » de la fin du XVIe siècle, attribuée à Ligier Richier, le cénotaphe d'Hubert de Villez-d'Alamont, sculpté par Stephan Buxin (1909-1996) dans les années 1960-1976, des orgues de 1935 de la maison Théodore Jacquot & Fils[39] et des vitraux de Jean-Jacques Gruber (1936-1937). Elle est classée monument historique par arrêté du 09 septembre 1908[40].
  • L'église Saint-Gorgon de Auzéville-en-Argonne XIIe siècle[41].
  • L'église Saint-Michel de Jubécourt XVIe siècle[42].
  • L'église Saint-Vannes de Parois, construite en 1843[43].
  • L'église Saint-Rémi de Vraincourt XIIe siècle, restaurée en 1878 puis en 1918[44].
  • La chapelle Sainte-Anne sur le Plateau de Sainte-Anne[45], la chapelle occupe l'emplacement de l'ancienne chapelle castrale alors dédiée à saint Oricle. Elle est reconstruite en 1338 par Henri IV, comte de Bar, et une fondation y est dédiée à sainte- Anne par la comtesse douairière Yolande. En partie détruite après la prise du château par Louis XIV, elle est restaurée en 1809. Endommagée en 1914/1918, elle est reconstruiteen 1920.
  • La chapelle de l'ancienne faïencerie, vers 1700[46].
  • La chapelle du centre social des Islettes[47], sur le ban de Clermont-en-Argonne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Clermont-en-Argonne Blason
D'azur à six annelets d'argent percés de six flèches de même 3.2.1. mises en barre.
Détails
Il s'agit des armoiries des anciens seigneurs de Clermont (D'azur à six annelets d'argent, 3, 2, 1, traversés de dards de même)[48].
La commune de Clermont utilise de fait ces armes ainsi que l'atteste une copie de celles-ci sur l'en-tête d'une feuille de la mairie en 05/2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Bien que le film ait été tourné en Yougoslavie, c'est dans la ville de Clermont-en-Argonne qu'est censé se passer l'essentiel du film De l'or pour les braves.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Meuse », sur habitants.fr (consulté le ).
  2. Informations sur les risques naturels et technologiques
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Clermont-en-Argonne et Aubréville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Aubréville_sapc », sur la commune d'Aubréville - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Aubréville_sapc », sur la commune d'Aubréville - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  10. PLU, sur Géoportail
  11. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant (préf. Jean Nouvel), Vauban - L’intelligence du territoire, Paris, Éditions Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, , 175 p. (ISBN 2-35039-028-4), p. 166.
  19. Anne Blanchard, « Louis Nicolas de Clerville», in Actes du colloque « Vauban et ses successeurs dans les ports du Ponant et du Levant », Brest, 16-19 mai 1993, publié dans Vauban et ses successeurs dans les ports du Ponant et du Levant, Paris : Association Vauban, 2000, p 123 (également publié dans Les cahiers de Montpellier no 38, tome II/1998, Histoire et Défense, Université Paul-Valéry)
  20. La Seconde Guerre Mondiale : La Rafle de Clermont-en-Argonne
  21. http://www.insee.fr/fr/methodes/nomenclatures/cog/fichecommunale.asp?codedep=55&codecom=117
  22. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  23. Les comptes de la commune
  24. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  25. Le cadre de vie des Territoires
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  29. Monuments commémoratifs - Clermont-en-Argonne
  30. Monument aux Déportés Martyrs de 1944
  31. Le Monument de la Réconciliation Franco-Allemande
  32. « Église », notice no PA00106507, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. « Plateau Sainte-Anne », notice no PA00106508, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. « Colombier situé quartier d'Auzéville », notice no PA55000005, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. « Motte castrale de Vraincourt (ancienne) », notice no PA00106689, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. « LA MAISON A PANS DE BOIS DE VRAINCOURT 55120 EN PERIL », sur blogspot.fr (consulté le ).
  37. « Maison à pans de bois, à Vraincourt », notice no PA00106688, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. L'église Saint-Didier
  39. Grand orgue en tribune
  40. « L'église Saint-Didier de Clermont-en-Argonne », notice no PA00106507, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  41. Cloches de l'église
  42. Église saint-michel de jubécourt· 3 objetsprotégés
  43. La Route touristique "Ligier Richier" dans la Meuse
  44. L'église Saint-Rémi de Vraincourt
  45. La Chapelle Ste Anne de Clermont-en-Argonne
  46. Les églises et édifices religieux recensés par l'Observatoire du patrimoine religieux
  47. La Faïencerie du Bois d’Epense dite « des Islettes »
  48. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, Impr. nationale, Paris, 1872