Chamblac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Chamblac
Église Notre-Dame
Église Notre-Dame
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Breteuil
Maire
Mandat
Pierre Chauvin
2014-2020
Code postal 27270
Code commune 27138
Démographie
Population
municipale
390 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 21″ nord, 0° 32′ 43″ est
Altitude Min. 133 m – Max. 204 m
Superficie 20,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Chamblac

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Chamblac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chamblac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chamblac

Chamblac (prononciation : [lɶʃɑ̃blac] « le chamblac »[1].) est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chamblac[2]
Ferrières-Saint-Hilaire Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de Jonquerets-de-Livet)
Broglie Chamblac[2] Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de Landepéreuse)
La Trinité-de-Réville Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de La Roussière)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée Campus Blaque en 1234[1].

Il s'agit d'une formation médiévale. Le premier élément est le mot Champ- au sens d'« étendue de terre propre à la culture » . Le [ʃ] (ch-) initial s'explique ici par la localisation du lieu un peu au sud de la ligne Joret. En effet, celle-ci s'infléchit vers le nord dans le pays d'Ouche, alors que Camembert (Orne, Campo Maimberti fin XIIe siècle et Campum Manberti vers 1350[3]) situé à une latitude inférieure dans le pays d'Auge conserve une phonétique de type normanno-picard avec [k] initial.

Le second élément -blac présente une terminaison -ac qui n'a pas de rapport avec les toponymes suffixés en -ac, typiques du sud de la France et d'une partie de la Bretagne (comme l'indique d'ailleurs la graphie des formes anciennes en -blaque). Le suffixe -acum, qui explique les autres -ac, a généralement abouti à -ey dans le pays d'Ouche (sinon à -ay ou -y). En réalité, -blac est un nom de personne comme -membert dans Camembert ou -osoult dans Champosoult (Orne, Campus Osulfi vers 1200).

François de Beaurepaire propose le nom de personne vieux norrois Blakkr[4], surnom signifiant « sombre, brun grisâtre » (même racine que l'anglais black « noir », issu du vieil anglais blæc « sombre, foncé, brun gris »[5]).

Il existait aussi en moyen anglais, d'autres termes proches phonétiquement et sémantiquement blake, bleach, bleike au sens de « pale, jaune », ainsi que l'anglais moderne bleak qui remonterait au vieux norrois bleikr « blanc, brillant »[6]. Le mot normand blèque « blet, blette » n'est pas une altération phonétique du terme français, mais appartient bien plutôt à cette famille de mots. Il se superpose au vieux norrois bleikr et au vieux saxon blēc.

On retrouve cet anthroponyme dans Blacqueville (Seine-Maritime, jadis Blacrevilla)[1], dans les anciens hameaux de Blactot (à Carentan, Manche et dans le pays de Caux) et Blaquemare à Beuzeville (Eure) combinés respectivement avec les appellatifs norrois topt > -tot et marr > mare.

La graphie officielle ne comporte pas d'article, contrairement à l'usage local qui veut qu'on dise « le Chamblac »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1826 1830 Léon Mallard de La Varende
(démissionne en 1830)
   
1830 1838 Charles Gabriel Delanoé    
1838 1852 Jacques Bordeaux    
1852  ? X*** Blin    
 ? 1868 X*** Letort    
1868 1871 X*** Blin
(second mandat)
   
1871 1876 Joseph Champion    
1876 1878 Léon Lange    
1878 1919 Joseph Champion
(second mandat)
   
1919 1944 Jules Leclerc    
1944 1971 René Champion    
1971 2005 Robert Zurkinden    
2005   Éric Odienne    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 390 habitants, en augmentation de 6,85 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
301 502 552 508 514 513 507 508 506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
401 393 401 354 320 308 278 278 290
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
268 286 277 238 245 254 246 273 289
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
217 342 351 327 336 376 361 385 390
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006 [10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Bonneville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean de La Varende. Dans certaines de ses œuvres, cet écrivain donne à sa commune natale le nom de « Champnoir ». Nom en rapport avec l'étymologie, puisque le norrois blakkr signifie « brun, sombre » (même mot que l'anglais black, noir)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. p. 86.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume I, Librairie Droz 1998. p. 1658.
  4. ibidem.
  5. T. F. Hoad, English Etymology, Oxford University Press, 1993 (ISBN 0-19-283098-8), p. 42.
  6. T. F. Hoad, Op. cité, p. 43.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]