Millard Fillmore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Millard Fillmore
Illustration.
Fonctions
13e président des États-Unis

&&&&&&&&&&&&09692 ans, 7 mois et 25 jours
Élection
en tant que vice-président
Vice-président Aucun
Prédécesseur Zachary Taylor
Successeur Franklin Pierce
12e Vice-président des États-Unis
Président Zachary Taylor
Prédécesseur George M. Dallas
Successeur William R. King
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Moravia, New York
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Buffalo, New York
Nationalité américaine
Parti politique Parti whig
Conjoint Abigail Fillmore († 1853)
Caroline CarMichael Fillmore
Diplômé de New Hope Academy
Profession Juriste
Religion Unitarisme

Signature

Millard Fillmore
Présidents des États-Unis
Vice-présidents des États-Unis

Millard Fillmore () est le treizième président des États-Unis. Il est élu vice-président de Zachary Taylor dont le mandat débute en 1849. Il lui succède après son décès en 1850 jusqu'au terme du mandat en 1853.

Millard Fillmore n’est pas le genre de personne qui enthousiasme les foules et n’est pas, lui-même, particulièrement fier de sa réussite. Président par suite du décès de Zachary Taylor, il se trouve confronté aux conséquences du compromis entre esclavagistes et abolitionnistes sur l’admission de nouveaux États, un sujet majeur de débat à cette époque. Son propre parti refuse de le représenter aux élections de 1852 en raison de son soutien à ce compromis.

Biographie[modifier | modifier le code]

M. Fillmore naît le dans une famille de fermiers très pauvres de l'État de New York. Ses parents le placent en apprentissage mais il manifeste rapidement un désir d'indépendance et d'éducation. Il entreprend l'étude du droit en travaillant pour un juge local et est admis au barreau de l'État en 1823.

Sa première épouse est Abigail Fillmore.

Il débute sa carrière politique en étant élu à l'Assemblée de l'État de New York puis devient député à la Chambre des représentants en tant qu'élu du Parti anti-maçonnique. Il gravit les échelons du Parti whig jusqu’à devenir le colistier de Zachary Taylor pour l’élection présidentielle de 1848. Étant originaire de l’État de New York, il est censé être complémentaire de Z. Taylor, sudiste et esclavagiste.

Une fois élu, M. Fillmore, en tant que vice-président, assume le rôle de président du Sénat. Il ne participe pratiquement pas au gouvernement de Z. Taylor car leurs opinions et surtout leurs styles sont différents.

Présidence[modifier | modifier le code]

1850[modifier | modifier le code]

10 juillet : investiture de Millard Fillmore en tant que treizième président des États-Unis à la suite du décès de Zachary Taylor en cours de mandat.

29 septembre : Fillmore désigne Brigham Young, président de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, en tant que gouverneur du Territoire de l'Utah.

Confronté aux problèmes de l’admission de nouveaux États et de leur statut vis-à-vis de l’esclavage, Fillmore est l’artisan d’un compromis qui permet :

  • d’admettre la Californie en tant qu’État libre ;
  • régler le problème de la frontière entre le Texas et le Nouveau-Mexique ;
  • donner le statut de Territoire au Nouveau-Mexique ;
  • permettre aux territoires du Nouveau-Mexique et de l’Utah de décider de leur statut vis-à-vis de l’esclavage par référendum ;
  • d’obliger les agents fédéraux à capturer les esclaves fugitifs ;
  • abolir le marché aux esclaves de Washington, D.C..

Politique étrangère[modifier | modifier le code]

Fillmore encourage le développement du commerce international et commandite l’expédition du Commodore Perry vers le Japon.

Politique intérieure[modifier | modifier le code]

Fillmore accepte de prendre en charge la dette nationale du Texas pour régler le problème de la frontière avec le Nouveau-Mexique. Il soutient l’admission de la Californie dans l’Union.

Politique concernant les droits civiques, les minorités et l’immigration[modifier | modifier le code]

Le compromis de 1850 est destiné à régler le problème du statut des nouveaux États vis-à-vis de l’esclavage (égalité entre le nombre d’états esclavagistes et abolitionnistes au sein de l’Union). Il ne sera pas respecté longtemps, car le sujet est trop sensible.

Politique politicienne[modifier | modifier le code]

Fillmore doit sa nomination à la vice-présidence au fait qu’il est originaire de l’État de New York et que son attitude modérée sur le problème de l’esclavage équilibre les positions de Zachary Taylor. En raison de son soutien au compromis de 1850, son propre parti ne le représentera pas aux élections de 1852.

Retraite[modifier | modifier le code]

Il retourne dans son État natal où il reste actif en politique. Il participe à la fondation d'un nouveau parti, celui des Know Nothing (ce surnom, signifiant littéralement « je ne sais pas », vient du fait que ce parti est, au départ, secret et que ses membres affirment ne pas en avoir entendu parler), opposé aux nouveaux immigrants.

En 1855, Fillmore se voit proposer un diplôme d’honneur par l’université d’Oxford. Il le refuse car il n’est pas particulièrement fier de sa réussite. Il est, plus ou moins contre son gré, le candidat de ce parti et celui du Parti whig en décomposition à l'élection présidentielle de 1856 (avec Andrew Jackson Donelson comme colistier), mais il n'est pas élu. Il finit sa carrière, pratiquement oublié, et meurt le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :