Présidence de Millard Fillmore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Présidence de Millard Fillmore

13e président des États-Unis

Description de cette image, également commentée ci-après
Le président Millard Fillmore. Portrait officiel par George Peter Alexander Healy, 1857.
Type
Type Président des États-Unis
Résidence officielle Maison-Blanche, Washington

Élection
Début du mandat
(Remplacement d'un président décédé)
Fin du mandat
Durée 2 ans 7 mois et 23 jours
Présidence
Nom Millard Fillmore
Date de naissance
Date de décès (à 74 ans)
Appartenance politique Parti whig

La présidence de Millard Fillmore débuta le 9 juillet 1850, date de l'investiture de Millard Fillmore en tant que 13e président des États-Unis, et prit fin le 4 mars 1853. Fillmore était déjà vice-président des États-Unis depuis un an et quatre mois lorsque la mort du président Zachary Taylor le propulsa inopinément à la présidence. Il fut le deuxième président, après John Tyler, à accéder à la fonction suprême sans y avoir été élu et le dernier président whig. Le démocrate Franklin Pierce lui succéda à la Maison-Blanche.

Lorsqu'il entra en fonction, Fillmore se débarrassa du cabinet de son prédécesseur et inaugura une nouvelle politique axée sur les territoires acquis pendant la guerre américano-mexicaine. Il soutint les efforts des sénateurs Henry Clay et Stephen A. Douglas pour faire appliquer le compromis de 1850 qui réglait temporairement la question du statut des esclaves dans les territoires récemment conquis. Le compromis instaura une trêve momentanée dans le conflit qui opposaient les abolitionnistes aux États pro-esclavagistes. L'un des éléments les plus controversés de ce compromis fut le Fugitive Slave Act qui autorisait à appréhender les esclaves en fuite et à les ramener à leur propriétaire. Fillmore estimait qu'il était de son devoir de le faire appliquer mais son soutien à cette loi fit chuter sa popularité et accentua les divisions au sein du Parti whig et à l'échelle nationale. En politique étrangère, la principale réussite de son administration fut le départ de l'expédition de Perry qui avait pour but d'instaurer des relations commerciales avec le Japon. Fillmore s'opposa également aux ambitions françaises sur Hawaï et parvint à éviter une guerre avec l'Espagne à la suite des expéditions militaires de Narciso López contre Cuba.

Fillmore voulut se porter candidat à l'élection présidentielle de 1852 pour un mandat complet de quatre ans mais la convention whig désigna à sa place le général Winfield Scott qui fut battu par Pierce au scrutin général. Fillmore est généralement considéré par les historiens comme l'un des pires présidents américains.

Succession[modifier | modifier le code]

Composition du gouvernement[modifier | modifier le code]

Nominations judiciaires[modifier | modifier le code]

Politique intérieure[modifier | modifier le code]

Politique étrangère[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 1852 et fin de mandat[modifier | modifier le code]

Héritage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]