Richard Mentor Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson.
Richard Mentor Johnson
RichardJohnson.jpg

Richard Mentor Johnson

Fonctions
Vice-président des États-Unis
-
Député à la Chambre des représentants des États-Unis
Treizième district congressionnel du Kentucky (en)
-
-
William Wright Southgate (en)
Sénateur des États-Unis
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
FrankfortVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Formation
Activités
Concubine
Julia Chinn (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Partis politiques
Conflit
signature de Richard Mentor Johnson

signature

Richard Mentor Johnson, né le à Louisville (Kentucky) et mort le à Frankfort (Kentucky), est un homme d'État américain, neuvième vice-président des États-Unis.

Résidant dans le comté de Scott, il est élu au niveau fédéral pour le Kentucky au Sénat puis à la Chambre des représentants, avant de seconder Martin Van Buren entre 1837 et 1841.

Jeunesse et famille[modifier | modifier le code]

Johnson nait dans le lieu-dit de Beargrass, dans le comté de Jefferson, désormais partie de Louisville, alors dans la colonie de Virginie, et sa famille déménage rapidement dans le comté de Scott. Il étudie à l’université Transylvania[1] à Lexington et est admis au barreau du Kentucky en 1802.

Johnson ne se marie pas mais entretient un longue relation avec Julia Chinn, une esclave de la famille. Ensemble, ils ont deux enfants : Adaline Chinn Johnson et Imogene Chinne Johnson. Ses deux frères, James et John Telemachus, ainsi que son neveu Robert Ward Johnson seront tous membres de la Chambre des représentants, Robert Ward sera même sénateur.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Richard Johnson est nommé colonel des volontaires du Kentucky et commande un régiment dans des engagements contre les britanniques dans le Bas-Canada en 1813. Certains lui attribuent personnellement la mort du chef Shawnee Tecumseh durant la Bataille de la rivière Thames ; bien que l'exactitude de cette affirmation reste très douteuse, Jonhson s’en servira plus tard pour favoriser sa carrière politique.

Mandat électoraux[modifier | modifier le code]

Assemblée du Kentucky[modifier | modifier le code]

Johnson est membre de l’assemblée législative du Kentucky de 1804 à 1806 et de nouveau en 1819. Il est élu une dernière fois en 1850 mais meurt à Frankfort (Kentucky) peu après sa prise de fonction.

Chambre des représentants[modifier | modifier le code]

Johnson est élu du parti républicain-démocrate au congrès du au . Il est président du Committee on Claims[2] et du Committee on Expenditures in the War Department[3].

Après son passage au Sénat, il revient à la Chambre du au . Il est président du Committee on Post Office and Post Roads[2] et du Committee on Military affairs[2].

Sénat des États-Unis[modifier | modifier le code]

Johnson est élu au Sénat à la suite de la démission de John Jordan Crittenden et est réélu ensuite. Il est sénateur du au , année où il échoue à être réélu.

Vice-président[modifier | modifier le code]

Johnson est choisi par le sénat[4] pour être le vice-président de Martin Van Buren après avoir perdu des voix des Grands Électeurs à cause de sa relation avec une ex-esclave de la famille Julia Chinn. Il sert en tant que vice-président du au .

Honneurs[modifier | modifier le code]

Johnson est enterré au cimetière de Frankfort, Kentucky. Des comtés ont été nommés en son honneur dans plusieurs États : l'Iowa, le Kentucky, le Missouri et le Nebraska.

Le comté de Johnson (Illinois) a été nommé en son honneur en 1812, avant même qu’il n’affirme avoir tué Tecumseh.

Notes et références[modifier | modifier le code]