Mikaela Shiffrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shiffrin.

Mikaela Shiffrin
Image illustrative de l’article Mikaela Shiffrin
Mikaela Shiffrin en 2016.
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 2011 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Américaine
Naissance (24 ans)
Lieu de naissance Vail, Colorado
Drapeau des États-Unis États-Unis
Taille 170 cm
Poids de forme 66 kg
Club Burke Mountain Academy
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 1 0
Championnats du monde 5 1 1
Coupe du monde (globes) 11 1 2
Coupe du monde (épreuves) 60 9 14

Mikaela Shiffrin, née le à Vail dans le Colorado, est une skieuse alpine américaine, double championne olympique, quintuple championne du monde, seule skieuse de l'histoire à compter quatre titres mondiaux gagnés d'affilée dans une discipline, triple gagnante du classement général de la Coupe du monde, recordwoman du nombre de premières places en slalom et de victoires en une saison sur le circuit mondial. D’abord spécialiste des disciplines techniques (slalom et slalom géant), elle se montre par la suite plus polyvalente, en remportant également des épreuves de Coupe du monde en vitesse et en combiné.

Elle devient d’ailleurs en décembre 2018 la septième femme à compter au moins une victoire dans les cinq disciplines du ski alpin, et la première à y ajouter des succès dans des épreuves disputées en slalom parallèle. Elle détient également six petits globes du slalom et totalise 60 victoires dont 40 en slalom, soit le plus haut total féminin et le même au sommet du palmarès de la discipline qu'Ingemar Stenmark, ce qui la place au troisième rang des skieuses les plus victorieuses en Coupe du monde. Elle s'installe dès ses 23 ans parmi les plus grandes skieuses de l'histoire.

Elle participe à sa première course en Coupe du monde dans le géant de Špindlerův Mlýn le 11 mars 2011 alors qu'elle a encore 15 ans, s'adjuge son premier titre mondial du slalom à 17 ans, à Schladming en 2013, puis devient en 2014 à Sotchi à 18 ans et 345 jours la plus jeune championne olympique dans la discipline. Elle remporte une deuxième médaille d'or quatre ans plus tard à PyeongChang en s'imposant dans le slalom géant. Mikaela Shiffrin est en 2018 la première skieuse à signer quinze victoires dans une année civile, et à avoir gagné plus de 50 courses à 23 ans.

La saison 2018-2019 est la meilleure de sa carrière, avec un nouveau record tous sexes confondus de dix-sept victoires dans l'hiver dont huit en slalom en étant présente sur la totalité des podiums de la discipline, trois médailles aux championnats du monde 2019 dont sa première en or dans une épreuve de vitesse (le Super G) à laquelle s'ajoute un quatrième titre consécutif record en slalom, un troisième gros globe de cristal consécutif remporté à sept courses de la fin, trois petits globes (son sixième du slalom et ses premiers du slalom géant et du Super G), en étant seulement la 3e en ski alpin (après Hermann Maier en 2000 et Tina Maze en 2013) à dépasser la barre des 2 000 points au classement général, avec une moyenne de 85 points par course disputée, la plus haute jamais atteinte sur un hiver. Elle est par ailleurs la première, tous sexes confondus, a gagner plus d'un million de francs suisses en primes de résultats (Prize Money) au cours de cette même saison.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Vail, au Colorado, Shiffrin est le deuxième enfant d'Eileen (née Condron) et de Jeff Shiffrin anesthésiste[1], tous deux originaires du Nord-Est et anciens coureurs de ski[2],[3]. Depuis 2017, Mikaela Shiffrin est en couple avec le spécialiste français du slalom géant Mathieu Faivre[4].

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Mikaela Shiffrin à 16 ans, en 2012.

En Coupe nord-américaine de ski alpin, Shiffrin est montée six fois sur le podium, donc quatre sur la plus haute marche (deux fois en slalom à Sunday River en janvier 2011, une fois en slalom géant à Panorama en décembre 2010 et une fois en super-combiné à Panorama en décembre 2010). Lors de la coupe nord-américaine 2011, elle a pris la 3e place du classement général, la première du slalom, ainsi que la 3e en slalom géant et en super-combiné. En février 2011, elle s'est classée 3e des championnats du monde juniors de ski alpin à Crans-Montana. En avril 2011, elle a été sacrée championne des États-Unis de slalom et a pris la 10e place du slalom géant.

Dès la saison suivante et forte de ces performances en juniors, l'Américaine est alignée sur la plupart des slaloms de Coupe du monde de la saison. Elle marque ses premiers points à domicile lors du slalom d'Aspen qu'elle termine au 8e rang, impressionnant par son toucher de neige et son élasticité. Après un mois de décembre décevant marqué par trois abandons en coupe du monde, l'Américaine marque les esprits lors du dernier slalom de l'année 2011 disputé à Lienz, à l'issue duquel elle accroche son premier podium en terminant 3e derrière Marlies Schild et Tina Maze, à 16 ans et malgré le dossard 40. Sur la lancée de cette performance, elle se qualifie régulièrement en seconde manche durant la suite de la saison mais ne parvient pas encore à rééditer son exploit : elle termine sa première saison au 17e rang du slalom.

2012-2013 : championne du monde et petit globe du slalom à dix-huit ans[modifier | modifier le code]

Après un excellent début de saison 2012-2013 qui la voit signer un podium lors du slalom de Levi, derrière Maria Höfl-Riesch et Tanja Poutiainen, et des performances notables en géant et en slalom, elle remporte à 17 ans sa première victoire en coupe du monde lors du slalom d'Åre, devançant Frida Hansdotter et Tina Maze[5],[6]. Un mois plus tard à Zagreb, elle remporte la deuxième victoire de sa carrière, toujours en slalom, devant Hansdotter et Erin Mielzynski, ce qui lui permet de prendre la tête du classement de la spécialité[7],[8]. Elle se réjouit de remporter une victoire « sur la piste de Janica [Kostelić] », son idole de jeunesse et reçoit les félicitations de ses rivales[9]. 2 semaines plus tard lors du slalom nocturne de Flachau en Autriche elle conforte sa place de leader de la discipline en remportant son 3e succès devançant une nouvelle fois Hansdotter et la finlandaise Poutiainen[10].

Le 16 février 2013, Shiffrin est sacrée championne du monde de slalom aux championnats du monde disputés à Schladming, en Autriche. 3e de la première manche, elle signe le 4e meilleur temps du second tracé sur la piste de la Planai, et s'impose avec un temps total de 1:39.85 devant l'Autrichienne Michaela Kirchgasser à 22 centièmes de seconde et la Suédoise Frida Hansdotter, meilleur temps de la première manche, à 26 centièmes de seconde. La dernière championne du monde de cet âge est la Liechtensteinoise Hanni Wenzel à 17 ans et 56 jours dans la même discipline lors des championnats du monde de Saint-Moritz 1974.

Le 16 mars 2013, 3 jours après ses 18 ans, elle remporte le slalom des finales de Lenzerheide devant Bernadette Schild et Tina Maze à la suite d'une seconde manche largement dominée. Elle remporte par la même occasion le petit globe de cristal du slalom, avec 4 victoires dans la saison. Elle est la 4e plus jeune skieuse à remporter un globe de slalom.

2013-2014 : plus jeune championne olympique du slalom[modifier | modifier le code]

Mikaela Shiffrin en 2014.

Elle débute la saison 2013-2014 sur les mêmes bases que la fin de saison précédente. Elle montre sa progression en slalom géant avec une 6e place au géant inaugural de la saison à Sölden fin octobre 2013, puis remporte son cinquième slalom en Coupe du monde à Levi devant Maria Höfl-Riesch et Tina Maze. Lors du second slalom géant de la saison, disputé à Beaver Creek devant son public, elle réalise deux manches solides, qui lui permettent d’accéder à la deuxième marche du podium derrière Jessica Lindell-Vikarby. La fin du mois de décembre 2013 puis le début de l'année 2014 sont prolifiques, puisqu'elle enchaine trois podiums de suite sur les épreuves de Lienz et Bormio, dont une victoire lors du slalom italien.
Après un nouveau succès à Flachau, elle a l'occasion de décrocher dès janvier un nouveau petit globe à Kranjska Gora, mais malgré le meilleur temps dans la première manche, elle craque dans la seconde et ne termine que 7e.

Elle dispute ensuite les Jeux olympiques, où elle s'aligne en géant et en slalom. Lors du géant, elle réalise une bonne performance, terminant 5e à une demi-seconde du titre.
En slalom, elle remporte la première manche avec le dossard no 6 et conserve 53 centièmes d'avance à l'issue de la seconde manche. Elle devient alors la plus jeune championne olympique de slalom de l'histoire, à 18 ans et 345 jours. Elle devance sur le podium les Autrichiennes Marlies Schild et Kathrin Zettel.

Le 8 mars, à Åre (Suède), Mikaela Shiffrin remporte son quatrième slalom de la Coupe du monde 2013-2014 et conserve ainsi son globe de cristal de la spécialité, avant la course finale de la saison à Lenzereheide (Suisse), qu'elle remporte également le 15 mars.

2014-2015 : deuxième titre mondial et troisième globe de cristal[modifier | modifier le code]

Mikaela Shiffrin remporte sa première victoire dans la discipline du slalom géant en Coupe du monde à l'issue de la course d'ouverture de la saison 2014-2015 sur le glacier de la Rettenbach à Sölden le 25 octobre. Meilleur temps de la première manche, la skieuse américaine de 19 ans termine finalement première ex-aequo avec l'Autrichienne Anna Fenninger[11]. En novembre et décembre, elle ne retrouve pas le chemin du succès en slalom[12] et la suédoise Frida Hansdotter prend la tête du classement de la coupe du monde de la discipline[13]. Mais Mikaela Shiffrin remporte deux succès consécutifs à Kühtai (Autriche) le 29 décembre puis à Zagreb (Croatie) le 4 janvier, avant de prendre la 3e place du slalom de Flachau (Autriche) le 13 janvier[12].

Lors des championnats du monde de Vail/Beaver Creek dans le Colorado, la station où elle est née et où elle a grandi, elle commence devant son public par prendre la 8e place du slalom géant. Le 14 février 2015 sur la piste Birds of Prey de Beaver Creek, Mikaela Shiffrin conserve son titre de championne du monde de slalom, en prenant une avance de 40/100e sur Frida Hansdotter en première manche, avant de la devancer au total de 34/100e en bas du deuxième tracé au prix d'une belle accélération dans le mur final[14]. Avant de fêter ses 20 ans, Mikaela Shiffrin a donc remporté en slalom tous les grands évènements auxquels elle a participé depuis 2013.

En remportant le slalom de Maribor avec une large avance au terme des deux manches[15], le 22 février, Mikaela Shiffrin reprend la tête du classement de la Coupe du monde de la spécialité avec 30 points d'avance sur Frida Hansdotter (9e de cette épreuve)[16], puis s'impose dans les deux dernières courses de la saison, à Are le 14 mars, puis à Méribel le 21 mars pour gagner son troisième globe de cristal consécutif en slalom.

2015-2016 : blessée mais toujours invincible[modifier | modifier le code]

À Vienne en octobre 2016.

Restée sur trois victoires consécutives pour conclure la saison 2014-2015, Mikaela Shiffrin reste invaincue dans sa discipline en s'imposant fin novembre dans les deux slalom d'Aspen. Mais le 12 décembre 2015, elle chute durant la reconnaissance du parcours du slalom géant à Are en Suède et se blesse au genou. Souffrant de « différents hématomes osseux et d'une déchirure du ligament collatéral tibial » du genou droit[17], elle annonce que, compte tenu du temps estimé d'indisponibilité, sa saison est déjà terminée[17]. Mais elle reprend le ski dès la fin janvier[18]

Mikaela Shiffrin fait son retour à la compétition le 15 février 2016 et remporte le slalom de Crans-Montana[19]. Toujours plus fort, elle gagne le slalom de Jasna (Slovaquie) le 6 mars avec une avance de 2 s 36 sur la Suissesse Wendy Holdener. Lors du slalom final à Saint-Moritz, le 19 mars, Shiffrin s'impose en creusant un nouveau gouffre : Veronika Velez Zuzulová prend la deuxième place à 2 s 03. Sur une série de huit victoires consécutives[20], mais compte tenu de son absence d'un peu plus de deux mois, la skieuse américaine laisse le petit globe de cristal du slalom à la Suédoise Frida Hansdotter[21].

2016-2017 : troisième titre mondial consécutif en slalom et gros globe de cristal[modifier | modifier le code]

La championne américaine repart sur le même rythme lors de l'hiver 2016-2017 en s'imposant dans les trois premiers slaloms de la saison à Levi (Finlande), à Kilington (Etats-Unis) puis à Sestrières (Italie) pour porter sa série d'invicibilité dans sa discipline à onze victoires consécutives[22]. Elle remporte également, en 24 heures, les 27 et 28 décembre, les deux slaloms géants disputés dans la station Autrichienne de Semmering[23]. Et le 29 décembre, sa victoire en slalom dans la même station autrichienne lui permet d'étendre sa série d'invincibilité commencée à Maribor le 22 février 2015 à douze courses consécutives. Elle égale ainsi le record établi dans la discipline par Vreni Schneider entre 1988 et 1990[24]. Alors qu'elle a l'occasion de le battre à Zagreb le 3 janvier, l'Américaine enfourche en première manche. Fin de série[25]. Mais elle reprend sa domination à Maribor le 8 janvier en remportant son cinquième slalom de la saison et la vingt-septième victoire de sa carrière[26]. Le 31 janvier, Mikaela Shffrin s'impose dans le City Event de Stockholm, en finale devant Veronika Velez Zuzulová. Lara Gut ne disputant pas cette compétition, l'Américaine prend 180 points d'avance en tête du classement général de la Coupe du monde[27].

Lors des championnats du monde 2017 disputés à Saint-Moritz, Mikaela Shiffrin remporte tout d'abord le 16 février la médaille d'argent du slalom géant en terminant au terme des deux manches, 34/100 de seconde derrière Tessa Worley[28]. Deux jours plus tard, Mikaela Shiffrin survole le slalom en remportant les deux manches pour s'imposer avec 1 s 64 d'avance sur la suissesse Wendy Holdener et 1 s 75 sur la Suédoise Frida Hansdotter. Ainsi, la skieuse américaine gagne son troisième titre mondial de suite dans la discipline à 21 ans et n'est que la deuxième skieuse de l'histoire à réussir un triplé en slalom après l'Allemande Christl Cranz dans les années 1930[29].

Le 26 février, Mikaela Shiffrin s'impose pour la première fois en combiné (super G + slalom) à Crans-Montana. Elle gagne ainsi dans une 4e discipline du ski alpin après le slalom (24 victoires), le slalom géant (trois victoires) et le City Event (1 victoire)[30]. Après la blessure de Lara Gut lors des championnats du monde de Saint-Moritz et son forfait pour le reste de la saison, la skieuse américaine qui fête ses 22 ans le 13 mars, se rapproche de son premier « gros globe » de cristal, avec 298 points d'avance sur sa nouvelle dauphine Ilka Štuhec au classement général de la Coupe du monde[30]. Les 10 et 11 mars, Mikaela Shiffrin remporte le slalom géant puis le slalom de Squaw Valley, pour parvenir au total de 31 victoires, s'adjuger son quatrième petit globe de cristal du slalom, et désormais devancer Stuhec de 378 points au classement général alors qu'il ne reste plus que quatre courses à disputer[31]. Le 17 mars, à la suite de l'annonce du forfait d'Ilka Stuhec pour les deux dernières courses de la saison, Mikaela Shiffrin, qui compte 198 points d'avance sur celle-ci s'adjuge le classement général de la Coupe du Monde et par conséquent le gros globe de cristal[32]. Depuis le mois de mars, Mikela Shiffrin est en couple avec le spécialiste français du slalom géant Mathieu Faivre[33],[34].

2017-2018 : deuxième gros globe de cristal consécutif, championne olympique du slalom géant[modifier | modifier le code]

Gagnante de sa première course de la saison 2017-2018 à l'arrivée du slalom de Killington le 26 novembre[35], après être montée deux fois sur le podium (2e du slalom de Levi et 2e du slalom géant de Killington), Mikaela Shiffrin prend les troisième et quatrième départs de sa carrière en descente sur la Coupe du monde, les 1er et 2 décembre à Lake Louise. Elle termine 3e de la première course, et remporte la suivante, son premier succès dans la spécialité, qui est aussi le trente-troisième de sa carrière[36]. Désormais, il ne lui manque plus qu'une victoire en Super-G pour rejoindre les six skieuses qui se sont imposées dans les cinq disciplines du ski alpin[36]. Elle compte déjà une avance importante en tête du classement général de la Coupe du monde[37]. Le 19 décembre à Courchevel, Mikaela Shiffrin remporte sa 3e course de la saison dans une troisième discipline : meilleur temps de la première manche du slalom géant, elle s'impose finalement avec presque une seconde d'avance sur Tessa Worley[38]. Le lendemain, dans la même station, elle remporte le premier slalom parallèle de l'histoire de la Coupe du monde, en battant de 4/100 de seconde Petra Vlhová dans le duel final[39]. Elle enchaîne sur une troisième victoire consécutive au terme du slalom de Lienz le 28 décembre, son vingt-septième succès dans la spécialité et la trente-sixième victoire de sa carrière[40]. Mikaela Shiffrin termine l'année 2017 avec un nouveau podium : 3e du géant disputé le lendemain dans la station autrichienne, remporté dans un mouchoir de poche par Federica Brignone devant Viktoria Rebensburg[41].

Mikaela Shiffin sur le podium le 15 février 2018 à Yongpyong après sa victoire dans le slalom géant des Jeux de PyeongChang, entourée de Ragnhild Mowinckel et Federica Brignone.

Mikaela Shiffrin est invaincue dans les cinq premières courses de l'année 2018: elle s'impose le 1er janvier dans le City Event d'Oslo, où elle bat Wendy Holdener en finale, gagne trois jours plus tard le slalom de Zagreb à nouveau devant Holdener, avant de s'adjuger le sixième slalom géant de sa carrière en remportant celui de Kranjska Gora le 6 janvier devant Tessa Worley, puis de gagner le slalom disputé le lendemain dans la station slovène, devant Frida Hansdotter et Wendy Holdener. La série continue le 9 janvier dans le slalom nocturne de Flachau où, devancée en première manche par Bernadette Schild, l'Américaine réalise le meilleur temps sur le second tracé et la bat finalement de presque une seconde[42], remportant au passage la 200e victoire en Coupe du monde de l'équipe de ski alpin des États-Unis[43]. Elle atteint ainsi à 22 ans, les trente victoires en slalom et les quarante-et-une victoires en carrière[44] Le 19 janvier, l'actuelle n°1 mondiale du ski alpin féminin accroche un nouveau podium en descente : elle se classe 3e de celle de Cortina d'Ampezzo, remportée par Sofia Goggia devant sa compatriote Lindsey Vonn[45]. Cela se passe moins bien par la suite : abandon dans le Super-G de Cortina d'Ampezzo, sortie en première manche dans le géant de Kronplatz, 7e du géant de Lenzerheide, et pour sa dernière course avant les Jeux 2018, faute et abandon en fin de 2e manche du slalom disputé dans la station suisse, le 28 janvier. Il n'en reste pas moins qu'avec quinze podiums dont dix victoires lors de cet hiver, Mikaela Shiffrin a déjà passé la barre des 1500 points, avec une avance de 671 points sur Wendy Holdener en tête du classement général de la Coupe du monde[45]. Avec 1513 points à ce stade de la saison (30 courses disputées sur 39), elle en totalise déjà plus que les gagnantes du gros globe de cristal Michaela Dorfmeister en 2002, Anja Pärson en 2005, Lindsey Vonn en 2008 ou Anna Fenninger en 2014.

Lors des Jeux olympiques de PeyongChang 2018, Mickaela Shiffrin remporte son deuxième titre olympique en s'imposant dans le slalom géant le 15 février devant Ragnhild Mowinckel et Federica Brignone[46]. Mais le lendemain, elle perd son titre du slalom en terminant quatrième de la course gagnée par Frida Hansdotter[47]. Enfin, l'Américaine de 22 ans s'aligne dans le combiné alpin le 22 février. Sixième de la descente, elle réalise le quatrième temps du slalom, et est devancée au total par la Suissesse Michelle Gisin, ajoutant donc une médaille d'argent à son palmarès olympique[48].

À Ofterschwang le 9 mars, où reprend la Coupe du monde, Mikaela Shiffrin se classe 3e du slalom géant remporté par Ragnhild Mowinckel devant Viktoria Rebensburg. Les 60 points qu'elle marque alors, pour porter son total à 1573 points, font qu'elle ne peut plus être rejointe en tête du classement général. Elle s'adjuge donc son deuxième gros globe de cristal consécutif à cinq courses de la fin de la saison[49]. Le lendemain dans la station allemande, la skieuse américaine qui n'a pas encore fêté ses 23 ans, remporte son huitième slalom de la saison qui lui permet de gagner son cinquième petit globe de la spécialité (à une unité du record de Vreni Schneider, qui en a totalisé six entre 1989 et 1995), signant également la quarante-deuxième victoire de sa carrière[50]. Elle détient du coup un nouveau record : 42 victoires avant ses 23 ans, dépassant ainsi Annemarie Moser-Pröll (41 succès au même âge) et Ingemar Stenmark (40)[51]. Elle remporte le dernier slalom de la saison à Åre le 17 mars, sa neuvième victoire dans la discipline au cours du même hiver, portant à douze son total de victoires en 2017-2018, ce qui constitue pour elle une saison record.

2018-2019 : dans un club très fermé[modifier | modifier le code]

Mikaela Shiffrin commence la saison 2018-2019 en prenant la 3e place du slalom géant d'ouverture à Sölden remporté par Tessa Worley[52]. Elle enchaîne ensuite deux succès en slalom, à Levi[53] et à Killington[54]. Son total de victoires monte à 46, ce qui lui permet d'égaler Renate Götschl[55] le 2 décembre 2018 à Lake Louise avec sa première victoire en Super G, elle trouve la vitesse et les trajectoires, qui lui permet de s'imposer avec une très large avance sur Ragnhild Mowinckel (77/100 de seconde)[55]. Ainsi, l'Américaine de 23 ans s'est désormais imposée dans toutes les disciplines du ski alpin. Elle rejoint ce club très fermé en compagnie de Lindsey Vonn, Petra Kronberger, Pernilla Wiberg, Janica Kostelić, Anja Pärson et Tina Maze[56]. Mais, compte tenu de l'époque où elle court, elle est la seule a avoir également gagné en slalom parallèle (en montagne et dans les City Events), devenant « la première — parmi les sportifs des deux sexes — à gagner dans les six disciplines de la Coupe du monde FIS de ski alpin »[57]. Six jours plus tard à Saint-Moritz, Mikaela Shiffrin double son total en Super G, signant la 47e victoire de sa carrière. Elle s'impose devant les spécialistes de la discipline Lara Gut à 28/100 et Tina Weirather à 42/100[58]. Poursuivant sur sa lancée dans la station des Grisons, Mikaela Shiffrin remporte le lendemain le slalom parallèle sur une victoire en finale face à Petra Vlhová[59]. Elle s'impose ensuite sous la neige le 21 décembre dans le slalom géant de Courchevel après avoir pris la 3e place sur le premier tracé, pour devancer finalement Viktoria Rebensburg de 14/100 et Tessa Worley de 33/100. La 6e victoire de l'hiver pour la skieuse américaine, dans quatre disciplines différentes[60]. Elle atteint le lendemain les cinquante victoires en Coupe du monde, en gagnant le slalom sur le stade Emile-Allais de Courchevel, restant invaincue dans la discipline cet hiver, s'imposant pour la 4e fois devant Petra Vlhová, tout en égalant à l'occasion le record de victoires en slalom de Coupe du monde de Marlies Schild avec 35 victoires[61], mais également le total atteint par Alberto Tomba toutes disciplines confondues, pour compter plus de succès à l'âge de 23 ans que tout autre skieur ou skieuse dans l'histoire[62].

Mikaela Shiffrin termine l'année invaincue en slalom (quatre courses, quatre victoires), s'imposant le 29 décembre à Semmering en battant à nouveau Petra Vlhová. Mikaela Shiffrin établit au passage deux records : elle est désormais la skieuse comptant le plus de victoires en carrière dans la discipline (36)[63], et s'impose pour la quinzième fois en Coupe du monde dans une année civile, (en l'occurrence 2018 à cheval sur deux saisons), comme Marcel Hirscher (15) la même année (à la suite de la disqualification de Stefen Luitz lors du géant de Beaver Creek[64]), et mieux qu'Ingemar Stenmark (13) en 1977 et en 1979[65]. Deux records auxquels elle n'attache pas beaucoup d'importance, soulignant que son seul objectif est d'être la meilleure skieuse au monde[66].

Le 1er janvier, pour la première fois de l'hiver Petra Vlhová la devance dans les deux manches du slalom parallèle, en finale du City Event d'Oslo. Shiffrin monte sur son dixième podium de la saison[67]. Sa série de victoires en slalom (sept consécutives depuis la fin de la saison 2017-2018) se poursuit à Zagreb le 5 janvier, où elle creuse de gros écarts en première manche (1 s 15 sur Wendy Holdener, 1 s 34 sur Vhlová[68]) puis s'impose pour la 5e fois cet hiver devant la skieuse slovaque reléguée à 1 s 25 en bas du second tracé. Elle y est comme de tradition dans la station croate couronnée « reine des neiges » pour la quatrième fois depuis 2013[69]. Shiffrin reste à ce point invaincue cette saison entre les piquets serrés et fête son 37e succès dans la discipline, la 52e victoire de sa carrière, sa 9e cette saison. Dans la discipline, elle s'approche à trois victoires du record tous sexes confondus d'Ingemar Stenmark qui avait remporté 40 slaloms au cours de sa carrière[70]. Toujours largement en tête du classement général, et après avoir battu cinq fois de suite sa rivale slovaque en slalom cet hiver, cette dernière la fait finalement tomber dans l'épreuve nocturne de Flachau le 8 janvier, sous la neige, à la faveur du meilleur temps en 2e manche. Elle la bat de 15/100 de seconde et la relègue à la 2e place[71]. La skieuse américaine remporte sa 10e victoire de l'hiver sur la piste Erta de Plan de Corones (Kronplatz localement) le 15 janvier, au terme d'un slalom géant où elle repousse sa plus proche rivale, Tessa Worley, à 1 s 39 en bas de la première manche, et bien que la Française réalise le meilleur temps sur le 2e tracé, elle la devance finalement d'1 s 21, Marta Bassino terminant 3e à 1 s 57[72].

Le 20 janvier, elle remporte son troisième Super-G en trois courses disputées cette saison dans cette discipline de vitesse, à Cortina d'Ampezzo, devant Tina Weirather et Tamara Tippler pour porter son avance à 596 points sur sa rivale la plus proche au classement général, Petra Vlhová. Le 1er février à l'arrivée du slalom géant de Maribor, la 55e victoire de Mikaela Shiffrin est un succès partagé : l'avance de 48/100 qu'elle prend sur Vlhová dans la première manche, s'efface sur le second tracé, et les deux skieuses terminent premières à égalité avec un temps total de 2 min 31 s 31[73]. Le lendemain dans la même station, pour la dernière course avant les Championnats du monde à Åre, Shiffin gagne son sixième slalom de l'hiver, le cinquante-sixième succès de sa carrière, et établit son nouveau record sur une saison puisque c'est son treizième depuis sa victoire dans le slalom de Levi le 17 novembre[74]. Ses 56 succès en carrière lui permettent de dépasser Vreni Schneider au 3e rang des skieuses les plus victorieuses de tous les temps, et sur une saison elle n'est plus qu'à une première place des 14 succès de la Suissesse en 1988-1989[74]. Pour une fois, ce n'est pas Petra Vlhová qui se classe derrière elle dans le slalom de Maribor, mais Anna Swenn-Larsson, 2e à 77/100, suivie par Wendy Holdener, 3e à 1 s 15[74].

Un quadruplé historique aux Mondiaux 2019[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté les trois Super G auxquels elle a participé en Coupe du monde (sa première victoire en carrière dans la discipline est obtenue à Lake Louise en décembre, elle s'impose le même mois à Saint-Moritz puis à Cortina d'Ampezzo en janvier), Mikaela Shiffrin reste invaincue dans la discipline. Le 5 février sur la piste de vitesse d'Åre, elle devient championne du monde (elle n'avait pas jusqu'alors pris le départ d'un Super G aux Mondiaux) en devançant Sofia Goggia de 2/100 de seconde et Corinne Suter de 5/100[75]. En tête à tous les chronos intermédiaires[76] et malgré une faute sur une des dernières portes, elle conserve toute sa vitesse, avant de crier de joie et d'étonnement dans l'aire d'arrivée[77]. Elle est la deuxième championne du monde américaine du Super G après Lindsey Vonn à Val d'Isère en 2009. Shiffrin fête ainsi son quatrième titre mondial après trois victoires consécutives en slalom depuis 2013, et décide avec son encadrement de ne pas disputer le combiné alpin le 8 février, afin de se concentrer sur le géant et le slalom[78]. Le 14 février, lors du slalom géant disputé sur la piste Gästrappet, elle se fait devancer de 44/100 de seconde en première manche par Viktoria Rebensburg, auteure du meilleure temps, et se retrouve à la quatrième place. Ragnhild Mowinckel et Petra Vlhová ont aussi skié plus vite qu'elle. La championne olympique 2018 de la discipline ne parvient pas à refaire la totalité de son retard sur le deuxième tracé, et ne gagne qu'une place pour prendre la médaille de bronze. La plus rapide des favorites dans le deuxième acte est Vlhová qui remporte le titre devant Rebensburg.

Le 16 février, Mikaela Shiffrin se présente diminuée sur le slalom, dernière course féminine de ces Mondiaux. Elle souffrirait d'une grippe[79]. En première manche, elle est devancée de 15/100 par Wendy Holdener et de 4/100 par Anna Swenn-Larsson. Mais sur le second tracé, l'Américaine de 23 ans réalise ce qui fait d'elle la meilleure slalomeuse au monde depuis plus de six ans[80], une descente techniquement au dessus du lot, tout en contrôle, pour signer le meilleur temps et s'imposer de plus d'une demi-seconde sur Swenn-Larsson, Petra Vlhová prenant la médaille de bronze, Holdener étant condamnée par une porte ratée au haut du parcours[81]. Ainsi, Mikaela Shiffrin dépasse dans cette discipline la skieuse des années 1930 Christl Cranz qui était la seule avec elle a avoir gagné trois titres mondiaux d'affilée en slalom. Pour Shiffrin, depuis les Mondiaux de Schladming en 2013, il s'agit du quatrième. D'une façon générale, elle est la seule, hommes et femmes confondus à réaliser cet exploit dans la même discipline[81]. « En fait, j'avais du mal à respirer de temps en temps, tant je toussais. J'ai une sorte de refroidissement, une gêne pour respirer. Je n'étais pas du tout nerveuse, simplement je ne me sentais pas bien physiquement. Malgré tout, j'ai essayé de skier le plus vite possible, j'ai mis le maximum sur chaque virage, à l'arrivée, j'étais si essoufflée. Que d'émotions ! C'est une des plus agréables victoires de ma carrière, c'est certain. J'ai adoré regarder la course d'Anna Swenn-Larsson en même temps que la foule. J'ai beaucoup plus pleuré que d'habitude, je ne peux pas vous dire pourquoi maintenant », dit-elle après sa victoire[82].

Record de Vreni Schneider battu et troisième gros globe[modifier | modifier le code]

Trois jours après sa victoire mondiale en slalom, Mikaela Shiffrin remporte le City Event de Stockholm en battant Christina Geiger en finale. C'est sa quatorzième victoire de l'hiver, et elle égale ainsi le record signé par Vreni Schneider au cours de la saison 1988-1989[83]. Il s'agit également de la 57e victoire de sa carrière, et elle s'assure son 6e petit globe de cristal du slalom, sa dernière rivale au classement, Petra Vlhová ayant été éliminée en quart de finale, ce qui lui donne plus de 200 points d'avance avec deux slaloms restant à disputer[84]. Elle décide ensuite de faire l'impasse sur les épreuves de Crans-Montana (une descente et un combiné les 23 et 24 février) puis de Rosa Khutor (une descente et un Super G les 2 et 3 mars), programmant son retour à Špindlerův Mlýn pour le géant et le slalom des 8 et 9 mars.

Elle remporte officiellement dès le 2 mars son troisième gros globe de cristal consécutif. En effet, le premier des deux Super-G programmés à Rosa Khutor est annulé pour cause de fortes chutes de neige[85]. L'Américaine n'est pas présente, mais sa dernière rivale au classement général Petra Vlhová non plus, et celle-ci a 719 points de retard. Ainsi, il ne reste plus que sept courses à disputer dans la saison. Soit un maximum de 700 points à prendre. Mikaela Shiffrin s'adjuge donc le trophée sans courir, couronnant la meilleure saison de sa carrière en Coupe du monde[86]. « Et voilà, le gros globe. À cause des annulations à Sotchi, et parce que Petra n'est pas présente, je m'assure la victoire au classement général, ce qui est étrange puisque je suis ici dans assise mon lit avec le sentiment que je n'ai rien fait. Mais en même temps, toute ma saison a été spectaculaire. Le gros globe est mon plus grand rêve depuis que je suis une petite fille. Cette saison est spéciale puisque qu'une partie de mes victoires ont été gagnées en Super G ; j'ai toujours voulu m'imposer dans toutes les disciplines, travaillant pout être capable de gagner en slalom, géant, Super G et descente et je sens que j'ai franchi un grand cap cet hiver. », dit-elle sur les réseaux sociaux le 3 mars[87].

De retour en Coupe du monde, le 8 mars, Mikaela Shiffrin se classe troisième du géant de Špindlerův Mlýn remporté par Petra Petra Vlhová devant Viktoria Rebensburg, soit le même podium qu'aux Mondiaux 2019. Le premier petit globe de la discipline pour Shiffrin se rapproche. Elle a en effet 97 points d'avance sur Vlhová avant la course finale de Soldeu, et n'a donc besoin que de trois points, au pire une 15e place pour s'adjuger le trophée dans le cas où la skieuse slovaque s'impose[88]. Le lendemain dans la station Tchèque, l'Américaine remporte son septième slalom de la saison devant Wendy Holdener et Petra Vlhová, le 39e de sa carrière et sa 58e victoire. Surtout, c'est sa quinzième dans la saison et c'est un nouveau record en Coupe du monde, tous sexes confondus. Elle améliore ainsi une marque vieille de trente ans qui avait été établie par Vreni Schneider avec quatorze victoires lors de l'hiver 1988-1989[89]. Elle totalise à ce stade de la saison 15 victoires en 23 départs (neuf slaloms en comptant les parallèles, trois géants et trois super-G), 19 podiums, et 100% de résultats dans le top 10[90].

Le 14 mars à Soldeu, après avoir gagné quatre Super G à la suite (trois en Coupe du monde et celui des Mondiaux d'Åre), Mikaela Shiffrin se classe 4e de la course des finales de Soldeu, gagnant ainsi son premier petit globe de cristal dans une discipline de vitesse[91]. Elle s'adjuge le 16 mars sa seizième victoire de la saison et la huitième de l'hiver en slalom (dix en comptant les parallèles) en s'imposant entre les piquets serrés à Soldeu pour 7/100 de seconde devant Wendy Holdener alors que Petra Vlhova est repoussée à 1 s 20. Ce podium est également celui du général de la Coupe du monde et du classement slalom, la skieuse slovaque figurant dans les deux cas au deuxième rang devant la double championne du monde suisse du combiné. Par ailleurs, sa 40e victoire en slalom lui permet de se hisser au sommet tous sexes confondus du palmarès de la discipline, à égalité avec Ingemar Stenmark. Enfin, l'Américaine désormais âgée de 24 ans, achève la saison en apothéose le lendemain en remportant le slalom géant sur la piste andorrane, portant son record à dix-sept victoires dans l'hiver et son total à 2 204 points, devenant la troisième à dépasser la barre des 2 000 points en Coupe du monde, pour le deuxième meilleur total de l'histoire derrière Tina Maze (2414 points en 2012-2013) et devant Hermann Maier (2000 points en 1999-2000). Elle s'adjuge un quatrième globe avec celui de la discipline. Seule Lindsey Vonn a accumulé le même nombre de trophées de cristal, chez les femmes en 2010 et en 2012[92]. Mais les quatre globes de Vonn comprenaient à chaque fois celui du combiné, et la performance de Shiffrin est plus comparable avec celles de Hermann Maier (général, descente, Super G, géant) réalisées en 1999-2000 et en 2000-2001.

Ses primes de résultats sur les épreuves de Coupe du monde disputées durant la saison atteignent 886,386 francs suisses (CHF). En additionnant le Prize Money de ses deux titres plus une médaille d'argent aux championnats du monde 2019, soit 114,000 CHF, elle dépasse le million de gains sur un hiver. C'est un record tous sexes confondus pour un skieur alpin[93]. « C’est une excellente opportunité. Je suis extrêmement fière de faire partie d’un sport où l’écart salarial n’existe pas. C’est formidable, car cela inspirera peut-être les générations futures à participer à ce sport que j’aime tant. De mon point de vue, l’égalité dans les Prize money signifie que le public apprécie autant les épreuves de ski alpin masculines et féminines », dit-elle[93].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ski alpin aux Jeux olympiques.
Résultats aux Jeux olympiques
Édition / Épreuve Slalom géant Slalom Combiné alpin
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
5e Médaille d'or, Jeux olympiques Or -
JO 2018
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Médaille d'or, Jeux olympiques Or 4e Médaille d'argent, Jeux olympiques Argent

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
  • En remportant son quatrième titre mondial du slalom à Åre en 2019, Mikaela Shiffrin est la première, tous sexes confondus, à remporter quatre titres consécutifs aux Mondiaux dans une discipline.
Résultats aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Slalom géant Slalom Super G
Mondiaux 2013
Drapeau : Autriche Schladming
6e Médaille d'or, monde Or -
Mondiaux 2015
Drapeau : États-Unis Vail - Beaver Creek
8e Médaille d'or, monde Or -
Mondiaux 2017
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
Médaille d'argent, monde Argent Médaille d'or, monde Or -
Mondiaux 2019
Drapeau : Suède Åre
Médaille de bronze, monde Bronze Médaille d'or, monde Or Médaille d'or, monde Or

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coupe du monde de ski alpin.
Classements finaux de Coupe du monde par saison[94]
Saison/Classement Général Descente Super G Géant Slalom Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2011-2012 43e 168 - - - - 49e 5 17e 163 - -
2012-2013 5e 822 - - - - 19e 134 1re 688 - -
2013-2014 6e 895 - - - - 7e 257 1re 638 - -
2014-2015 4e 1 036 - - - - 3e 357 1re 679 - -
2015-2016 10e 648 - - 39e 18 21e 98 4e 500 23e 32
2016-2017 1re 1 643 36e 33 24e 70 2e 600 1re 840 6e 100
2017-2018 1re 1 773 5e 256 28e 56 3e 481 1re 980 - -
2018-2019 1re 2 204 25e 79 1re 350 1re 615 1re 1 160 - -
Détail des victoires en Coupe du monde[Note 1]
Saison / Épreuve Slalom Géant Super-G Descente Combiné City Event Slalom parallèle Total
2012-2013 Drapeau : Suède Åre
Drapeau : Croatie Zagreb
Drapeau : Autriche Flachau
Drapeau : Suisse Lenzerheide
4
2013-2014 Drapeau : Finlande Levi
Drapeau : Italie Bormio
Drapeau : Autriche Flachau
Drapeau : Suède Åre
Drapeau : Suisse Lenzerheide
5
2014-2015 Drapeau : Autriche Kühtai
Drapeau : Croatie Zagreb
Drapeau : Slovénie Maribor
Drapeau : Suède Åre
Drapeau : France Méribel
Drapeau : Autriche Sölden 6
2015-2016 Drapeau : États-Unis Aspen (× 2)
Drapeau : Suisse Crans-Montana
Drapeau : Slovaquie Jasna
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
5
2016-2017 Drapeau : Finlande Levi
Drapeau : États-Unis Killington
Drapeau : Italie Sestrières
Drapeau : Autriche Semmering
Drapeau : Slovénie Maribor
Drapeau : États-Unis Squaw Valley
Drapeau : Autriche Semmering (× 2)
Drapeau : États-Unis Squaw Valley
Drapeau : Suisse Crans-Montana Drapeau : Suède Stockholm 11
2017-2018 Drapeau : États-Unis Killington
Drapeau : Autriche Lienz
Drapeau : Croatie Zagreb
Drapeau : Slovénie Kranjska Gora
Drapeau : Autriche Flachau
Drapeau : Allemagne Ofterschwang
Drapeau : Suède Åre
Drapeau : France Courchevel
Drapeau : Slovénie Kranjska Gora
Drapeau : Canada Lake Louise Drapeau : Norvège Oslo Drapeau : France Courchevel 12
2018-2019 Drapeau : Finlande Levi
Drapeau : États-Unis Killington
Drapeau : France Courchevel
Drapeau : Autriche Semmering
Drapeau : Croatie Zagreb
Drapeau : Slovénie Maribor
Drapeau : République tchèque Špindlerův Mlýn
Drapeau : Andorre Soldeu
Drapeau : France Courchevel
Drapeau : Italie Plan de Corones
Drapeau : Slovénie Maribor[95]
Drapeau : Andorre Soldeu
Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo
Drapeau : Suède Stockholm Drapeau : Suisse Saint-Moritz 17
Total 40 10 3 1 1 3 2 60

Records détenus et approchés en coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • records battus :
    • nombre de victoires en slalom avec 40 épreuves remportées, devant Marlies Schild (35 victoires), et a égalité tous sexes confondus avec Ingemar Stenmark ;
    • nombre de victoires tous sexes confondus dans une saison avec 17 courses remportées en 2018-2019 devant Vreni Schneider (14 victoires en 1988-1989).
    • moyenne de points sur les courses disputées dans un hiver avec 85 points de moyenne en 2018-2019.
  • records égalé :

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Résultats aux championnats du monde juniors
Édition / Épreuve Slalom géant Slalom
Mondiaux 2011
Drapeau : Suisse Crans-Montana
- 20e
Mondiaux 2012
Drapeau : Italie Roccaraso
Médaille de bronze, monde Bronze Abandon

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b État 09 mars 2019.
  2. Les épreuves de city event et de slalom parallèle comptent pour la coupe du monde de slalom.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Eagle-Vail teen sensation Mikaela Shiffrin rules in World Cup slalom », sur The Denver Post (consulté le 5 janvier 2019).
  2. (en) Gordy Megroz, « Groomed for success », Outside,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Brian Sullivan, « Olympic skier Mikaela Shiffrin has roots in Berkshires », Berkshire Eagle, Pittsfield, MA,‎ (lire en ligne).
  4. Lionel Pittet, « Mikaela Shiffrin: «Je lutte pour rester cette petite fille qui aime skier» », sur Le Temps, (consulté le 27 octobre 2018).
  5. « Shiffrin, nouvelle étoile », sur leparisien.fr, .
  6. Gilles Festor, « Shiffrin, du grand Äre », sur sport24.com, .
  7. « Shiffrin, la nouvelle star », sur lequipe.fr, .
  8. « A 17 ans, Mikaela Shiffrin écrase la concurrence », sur lematin.ch, .
  9. « Shiffrin et «le piment» », sur lequipe.fr, .
  10. « Flachau : Mikaela Shiffrin remporte son troisième slalom de la saison », sur eurosport.fr, .
  11. Soelden (AUT) Giants Slalom - Ladies - World Cup sur FIS-SKI.COM, mis en ligne et consulté le 25/10/2014.
  12. a et b « Alpine Skiing - Athlete: Mikaela SHIFFRIN », sur FIS-SKI (consulté le 15 février 2015).
  13. ski chrono, « Slalom de Flachau : Hansdotter au sommet, Noens 13e (+ réactions) », sur le Dauphiné.com (consulté le 15 février 2015).
  14. D.P., « Mondiaux: Mikaela Shiffrin remporte le slalom », sur L'Equipe.fr (consulté le 15 février 2015).
  15. « Alpine Skiing - Slalom - Maribor 2015 Ladies », sur FIS-SKI (consulté le 23 février 2015).
  16. (en) « Shiffrin tops podium and claims back red bib at Maribor », sur FIS-SKI, (consulté le 23 février 2015).
  17. a et b avec AFP, « Coupe du monde : Mikaela Shiffrin pourrait ne plus skier cette saison », sur L'Equipe.fr (consulté le 6 mars 2016).
  18. « Mikaela Shiffrin a repris le ski et espère faire son retour fin février », sur L'Equipe.fr (consulté le 6 mars 2016).
  19. [Nastasia Noens s'offre un podium derrière la revenante Shiffrin http://www.eurosport.fr/ski-alpin/crans-montana/2015-2016/nastasia-noens-2e-du-slalom-derriere-mikaela-shiffrin_sto5176862/story.shtml].
  20. « SHIFFRIN Mikaela - Biographie », sur FIS (consulté le 6 mars 2016).
  21. « Le slalom pour Mikaela Shiffrin, le petit globe pour Frida Hansdotter », sur Eurosport, (consulté le 6 mars 2016).
  22. François-Xavier Rallet, « Mikaela Shiffrin s'offre le slalom, sa 11e victoire de suite dans la discipline », sur Eurosport, (consulté le 28 décembre 2016).
  23. Jean-Baptiste Duluc, « Worley s'est bien battue mais termine encore derrière l'imperturbable Shiffrin », sur Eurosport, (consulté le 28 décembre 2016).
  24. Jean-Baptiste Duluc, « Mikaela Shiffrin renverse tout, à commencer par les tables des records », sur Eurosport, (consulté le 8 janvier 2017).
  25. Jean-Baptiste Duluc, « Mikaela Shiffrin enfourche et ne battra pas le record de victoires consécutives en slalom », sur Eurosport, (consulté le 8 janvier 2017).
  26. Rédaction, « Mikaela Shiffrin remporte son cinquième slalom de la saison, à Maribor », sur L'Equipe.fr (consulté le 8 janvier 2017).
  27. Eurosport, « City Event de Stockholm - Finale pour Alexis Pinturault, victoire pour Mikaela Shiffrin à Stockholm », sur Eurosport, (consulté le 31 janvier 2017).
  28. « La Française Tessa Worley championne du monde de géant à Saint-Moritz », sur Eurosport, (consulté le 18 février 2017).
  29. « Mikaela Shiffrin sacrée reine du slalom mondial pour la troisième fois de suite, c'est historique », sur Eurosport, (consulté le 18 février 2017).
  30. a et b Julien Chesnais, « Crans-Montana : Shiffrin pour une première, Ilka Stuhec nouvelle reine du combiné », sur Eurosport, (consulté le 26 février 2017).
  31. Ski Chrono, « Shiffrin double la mise à Squaw Valley », sur ledauphiné.com (Ski Chrono), (consulté le 12 mars 2017).
  32. Eurosport, « Sacrée à la veille du slalom des finales, Mikaela Shiffrin tient son premier gros globe du général », sur eurosport.fr, (consulté le 17 mars 2017).
  33. Ski Chrono, « Shiffrin : "Mathieu, il est super!" », sur Ski Chrono, Le Dauphiné, (consulté le 21 décembre 2017).
  34. Richard Vivion, « Ski : Mikaela Shiffrin reine de Courchevel », sur France Bleu, (consulté le 21 décembre 2017).
  35. Fédération International de ski, « FIS World Cup - Ladies' Slalom 26.11.2017 », sur Fis-ski.com, (consulté le 4 décembre 2017).
  36. a et b François-Xavier Rallet, « Mikaela Shiffrin remporte la première descente de sa carrière à Lake Louise », sur Eurosport, (consulté le 4 décembre 2017).
  37. Ski alpin. Coupe du monde - Descente: Shiffrin apprend très vite AFP, Ouest-France, 2 décembre 2017.
  38. François-Xavier Rallet, « Courchevel : Mikaela Shiffrin écrase le géant devant une Tessa Worley revenue de loin », sur Eurosport, (consulté le 19 décembre 2017).
  39. François-Xavier Rallet, « Mikaela Shiffrin remporte le slalom parallèle de Courchevel », sur Eurosport, (consulté le 20 décembre 2017).
  40. Ski Chrono, « Estelle Alphand 5e du slalom de Lienz, Shiffrin impériale ! », sur Ski Chrono, le Dauphiné, (consulté le 28 décembre 2017).
  41. Ski Chrono, « Worley quatrième du géant à Lienz, Brignone s'impose », sur Ski Chrono, le Dauphiné, (consulté le 29 décembre 2017).
  42. (en) Fédération Internationale de Ski, « Shiffrin unstoppable in Flachau - FIS-SKI », sur FIS-SKI, (consulté le 10 janvier 2018).
  43. La Presse.ca, Associated Press, « Mikaela Shiffrin prolonge sa séquence de victoires à cinq », sur La Presse, (consulté le 10 janvier 2018).
  44. Jean-Baptiste Duluc, « Flachau : Mikaela Shiffrin remporte aisément le slalom devant Bernadette Schild », sur Eurosport, (consulté le 10 janvier 2018).
  45. a et b François-Xavier Rallet, « Sofia Goggia remporte la descente devant Lindsey Vonn et Mikaela Shiffrin », sur Eurosport, (consulté le 19 janvier 2018).
  46. V.J., « JO-2018 / Ski alpin : Worley manque la médaille, Shiffrin remporte le géant », sur Ski Chrono, le Dauphiné, (consulté le 26 février 2018).
  47. FIS, « Olympic Winter Games - Ladies' Slalom 16.02.2018 », sur fis-ski.com, (consulté le 26 février 2018).
  48. Francetvsport, « JO 2018 : Ski alpin - Combiné Femmes. La médaille d'argent pour Mikaela Shiffrin », sur Francetvsport, (consulté le 26 février 2018).
  49. François-Xavier Rallet, « Oftershwang : Mikaela Shiffrin sacrée, Ragnhild Mowinckel s'offre une grande première », sur Eurosport, (consulté le 9 mars 2018).
  50. Alexandre Coiquil, « Mikaela Shiffrin s'assure le petit globe en remportant le slalom », sur Eurosport, (consulté le 10 mars 2018).
  51. Le Point, magazine, « Ski: le Shiffrin-Tour à Flachau pour une nouvelle démonstration », sur Le Point, (consulté le 10 mars 2018).
  52. Christophe Gaudot, « Un récital et la victoire : Tessa Worley démarre en fanfare à Sölden ! », sur Eurosport, (consulté le 3 décembre 2018).
  53. Ski Chrono/Le Dauphiné, « Mikaela Shiffrin remporte le slalom de Levi, Adeline Mugnier 25e », (consulté le 3 décembre 2018).
  54. Mathieu Aellen, « Coupe du Monde : Mikaela Shiffrin s'offre le slalom de Killington », sur Francetvsport, (consulté le 3 décembre 2018).
  55. a et b Mirko Hominal, « Ski alpin - Mikaela Shiffrin écrit l'histoire (ski-nordique.net) », (consulté le 3 décembre 2018).
  56. Julien Chesnais, « Et maintenant, Mikaela Shiffrin gagne aussi en super-G ! », sur Eurosport, (consulté le 3 décembre 2018).
  57. (en) FIS, « Mikaela Shiffrin becomes first athlete to win in all 6 disciplines », sur fis-ski.com, (consulté le 8 décembre 2018).
  58. Rédaction, « Mikaela Shiffrin remporte le super-G de Saint-Moritz, Miradoli out », sur ski chrono/Le Dauphiné, (consulté le 8 décembre 2018).
  59. Rédaction, « Mikaela Shiffrin remporte le slalom parallèle de Saint-Moritz », sur Ski Chrono/Le Dauphiné, (consulté le 9 décembre 2018).
  60. Julien Chesnais, « Mikaela Shiffrin devance Viktoria Rebensburg et Tessa Worley sur le géant », sur Eurosport, (consulté le 21 décembre 2018).
  61. [1].
  62. Stéphane Kohler, « Coupe du monde : Mikaela Shiffrin affole les compteurs », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 23 décembre 2018).
  63. V.P., « Mikaela Shiffrin s’offre une 36e victoire en slalom, et un record, à Semmering », sur Ski Chrono/Le Dauphiné, (consulté le 29 décembre 2018).
  64. Rédaction, « L'Allemand Stefan Luitz disqualifié de sa victoire à Beaver Creek », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 10 janvier 2019)
  65. Eurosport, « Shiffrin, la revanche et le record », sur Eurosport, (consulté le 29 décembre 2018).
  66. Stéphane Kohler, « Mikaela Shiffrin, après sa victoire sur le slalom de Semmering : « Je ne chasse pas les records » », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 29 décembre 2018).
  67. Simon Farvacque, « Oslo - Slaloms parallèles : Victoires de Petra Vlhova, devant Mikaela Shiffrin, et de Marco Schwarz », sur Eurosport, (consulté le 1er janvier 2019).
  68. Julien Chesnais, « Slalom Zagreb - Mikaela Shiffrin écrase la concurrence et signe le 52e succès de sa carrière », sur Eurosport, (consulté le 5 janvier 2019).
  69. Myriam Alizon, « Coupe du monde : Mikaela Shiffrin, la Reine des neiges à Zagreb », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 6 janvier 2019).
  70. https://www.ledauphine.com/skichrono/2019/01/05/mikaela-shiffrin-s-impose-a-zagreb-et-se-rapproche-des-records.
  71. Julien Chesnais, « Sensation à Flachau : Vlhova renverse Shiffrin », sur Eurosport, (consulté le 9 janvier 2019)
  72. Rédaction, « Coupe du monde : Tessa Worley deuxième du géant de Kronplatz, Mikaela Shiffrin sans rivale », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 15 janvier 2019)
  73. FIS, « Audi FIS Ski World Cup Maribor (SLO) - Ladie's Giant Slalom Official Results », sur fis-ski.com, (consulté le 1er février 2019)
  74. a b et c Ski Chrono, « Mikaela Shiffrin enchaîne avec un nouveau succès à Maribor ! », sur Ski Chrono/Le Dauphiné, (consulté le 2 février 2019)
  75. Simon Farvacque, « Déjà de l'or pour Mikaela Shiffrin, sacrée championne du monde du super-G ! », sur Eurosport, (consulté le 5 février 2019)
  76. G.J., « Mikaela Shiffrin remporte l'or du super-G à Åre », sur Ski Chrono/Le Dauphiné, (consulté le 5 février 2019)
  77. FIS, « Mikaela Shiffrin - Gold Medal - Ladies' Super G - Are - FIS World Alpine Ski Championships - Podium Run », sur fis-ski.com, (consulté le 5 février 2019)
  78. RTS Sport, « Mondiaux - Are 2019: Mikaela Shiffrin renonce au combiné », sur RTSSport.ch, (consulté le 8 février 2019)
  79. Guillaume Poisson, « Slalom féminin : Mikaela Shiffrin, au-dessus du lot, remporte son 4e titre mondial », sur Francetvsport, (consulté le 16 février 2019)
  80. Eurosport, « Mikaela Shiffrin, reine à sa manière des Championnats du monde d'Are », sur Eurosport, (consulté le 16 février 2019)
  81. a et b Eurosport, « Mikaela Shiffrin sacré championne du monde de slalom pour la quatrième fois de suite », sur Eurosport, (consulté le 16 février 2019)
  82. Stéphane Kohler, « Mikaela Shiffrin : « Que d'émotions ! » », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 16 février 2019)
  83. Quentin Ramelet, « Shiffrin et Hirscher empochent le petit globe du slalom lors du City Event de Stockholm », sur Eurosport, (consulté le 19 février 2019)
  84. Ski Chrono, « Hirscher et Shiffrin s’assurent leur 6e globe de cristal en slalom », sur Ski chrono/Le Dauphiné, (consulté le 19 février 2019)
  85. FIS alpine, « All efforts on Sunday super-G race in Rosa Khutor », sur fis-ski.com consulté le = 2 mars 2019,
  86. AFP, « Ski alpin - Coupe du monde : Shiffrin va remporter son troisième gros globe de cristal ce wee-end », sur Eurosport, (consulté le 1er mars 2019)
  87. Mikaela Shiffrin, « Thank you. Simply, thank you », sur Instagram, (consulté le 4 mars 2019)
  88. Valentin Jacquemet, « Worley voit le globe de cristal s’envoler, Vlhova s’impose », sur Ski Chrono/Le Dauphiné, (consulté le 9 mars 2019)
  89. Valentin Jacquemet, « Mikaela Shiffrin bat un nouveau record sur le slalom de Spindleruv Mlyn ! », sur Ski chrono/Le Dauphiné, (consulté le 9 mars 2019)
  90. Eurosport, « Le super-G de Rosa Khutor annulé, Shiffrin est assurée d'un nouveau gros globe du général », sur Eurosport, (consulté le 2 mars 2019)
  91. Alexandre Coiquil, « Le globe du Super-G pour Mikaela Shiffrin, la victoire pour Viktoria Rebensburg », sur Eurosport, (consulté le 14 mars 2019)
  92. Alexandre Coiquil, « Shiffrin est géant », sur Eurosport, (consulté le 17 mars 2019)
  93. a et b FIS, « Mikaela Shiffrin first skier to exceed 1,000,000 CHF prize money mark », sur fis-ski.com, (consulté le 18 avril 2019)
  94. (en) « Mikaela Shiffrin - World Cup Standings », sur fis-ski.com.
  95. Victoire partagée avec Petra Vlhová dans un temps total identique de 2 min 31 s 31

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :