Tina Weirather

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tina Weirather
Image illustrative de l'article Tina Weirather
Tina Weirather en 2017.
Contexte général
Sport Ski alpin Descente, Super G, Slalom géant, Combiné
Période active De 2005 à aujourd'hui
Site officiel http://www.tina-weirather.com/
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Liechtenstein Liechtensteinoise
Naissance (28 ans)
Lieu de naissance Vaduz (Liechtenstein)
Taille 162 cm
Poids de forme 61 kg
Club Ski Club Schaan
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnats du monde 0 1 0
Coupe du monde (globes) 1 2 1
Coupe du monde (épreuves) 8 13 13

Christina "Tina" Weirather, née le à Vaduz (Liechtenstein), est une skieuse alpine liechtensteinoise.

Sa mère, Hanni Wenzel, est quadruple championne du monde, quadruple médaillée aux Jeux olympiques, championne olympique du slalom et du géant à Lake Placid en 1980 et double vainqueur de la Coupe du Monde FIS en 1978 et 1980.

Son père autrichien, Harti Weirather, a été champion du monde de descente en 1982. Son oncle, Andreas Wenzel est un double médaillé olympique et quadruple médaillé mondial. Hanni Wenzel et Andreas Wenzel ont remporté six des neuf médailles gagnées par le Liechtenstein et ses seuls titres.

Tina Weirather réside actuellement à Gamprin.

Elle a deux frères : Herbi né en 1988 et Tom, né en 1995.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

L'avant-ski[modifier | modifier le code]

Bien que fille de deux skieurs de niveau olympique, Tina Weirather commence pourtant par jouer au tennis. Toutefois, elle se tourne rapidement vers la discipline de ses parents. Elle raconte : « J’ai pratiqué jusqu’à 12 ans. Je n’aimais pas ces batailles à un contre un. En ski, c’est juste vous face à la pente. Vous vous battez contre la montagne, et pas contre les autres filles, et c’est pour cette raison que j’adore le ski de compétition ».

Débuts au haut niveau[modifier | modifier le code]

Tina Weirather est rapidement considérée comme un grand espoir du ski alpin. Au niveau junior, Tina Weirather effectue un début de carrière très prometteur, remportant deux titres de championne du monde : le Slalom géant en 2006 et la Descente en 2007.

En parallèle, elle fait ses premiers pas en catégorie senior, participant au Super G des Championnats du monde 2005 à Bormio, où elle prend la quatrième place. En 2006, elle participe même aux Jeux olympiques de Turin et se classe 33e du Super G à l'âge de 16 ans.

Elle participe à sa première course en coupe du monde de ski alpin le 22 octobre 2005 à l'occasion d'un Slalom géant organisé à Sölden et inscrit ses premiers points en coupe du monde en décembre 2006, lors d'un Super combiné à Reiteralm.

Révélation et confirmation[modifier | modifier le code]

Elle décroche son premier top dix le 22 janvier 2010 lors du Super G de Cortina d'Ampezzo. Lors de la descente disputée le lendemain dans la station italienne, elle subit une déchirure des ligaments croisés et ne peut participer aux Jeux olympiques de Vancouver en février.

Après une saison blanche en 2010-2011 en raison de la blessure contractée un an plus tôt, elle revient en grande forme dès le début de la saison 2011-2012. Elle réalise ses premiers podiums en coupe du monde, terminant deuxième de la descente de Lake Louise et du Super G de Bansko, à chaque fois derrière Lindsey Vonn, et décrochant trois troisièmes places.

Le 1er mars 2013, elle connait son premier succès majeur en coupe du monde lors du Super G de Garmisch-Partenkirchen, en devançant Tina Maze et Julia Mancuso. Le 22 décembre 2013, Tina Weirather obtient sa première victoire en Géant en s'imposant sur la piste Oreiller-Killy de Val d'Isère.

À noter que pendant cette période où ses performances allant croissantes, Tina qui s'entraînait jusque-là avec son équipe nationale, commença à s'entraîner avec l'équipe suisse à partir de la saison 2011-2012. Une situation toujours d'actualité aujourd'hui.

Une saison 2013-2014 si proche du sommet...[modifier | modifier le code]

La saison 2013-2014 est riche en résultats, puisque Tina enchaine les podiums, aussi bien en géant, qu'en super G et en descente.

Toutefois, elle continue d'être poursuivie par la malchance. Elle chute lourdement lors d'un entraînement en vue de la Descente de Sotchi pendant les Jeux olympiques et doit déclarer forfait pour la suite de la compétition. Des examens plus précis réalisés à Innsbruck après les Jeux mettront en évidence «des fissures très fines au niveau de la tête du tibia droit», en plus de la contusion osseuse, révélée lors des premiers examens.

Elle décide de mettre un terme à sa saison, décision qu'elle annonce sur sa page Facebook :«Pour participer à des courses, c'est trop risqué, je suis donc obligée de renoncer aux trois dernières semaines de course de la saison de Coupe du monde. J'ai la chance que mon genou puisse guérir sans opération, et que le cartilage est sorti comme par miracle indemne».

Néanmoins, la Liechtensteinoise est stoppée net alors qu'elle était en lutte avec l'Allemande Maria Höfl-Riesch pour remporter le classement général de la Coupe du monde. Avec neuf podiums dont deux victoires, elle ne comptait que 139 points de retard sur la Bavaroise, à neuf courses du terme de la saison. Elle pouvait également prétendre au petit globe du Super-G, avec 38 points de retard sur la Suissesse Lara Gut et une seule course encore au programme.

Le grand globe (classement général) est finalement remporté par l'Autrichienne Anna Fenninger, l'Allemande Maria Höfl-Riesch prenant la deuxième place tandis que la Liechtensteinoise termine cinquième. Elle se console toutefois avec la troisième place en Super-G.

Une saison 2015-2016 sous forme de montagnes russes[modifier | modifier le code]

Rétablie à l'entame de la nouvelle saison, Tina est en lice pour la Coupe du Monde 2015-2016. Cette nouvelle saison sera marquée par des résultats difficiles au début et irréguliers par la suite, alternant contre-performances et succès.

Tina Weirather à Courchevel (France) le 20 décembre 2015.

Lors du premier Slalom géant de la Coupe du monde 2015 à Solden, le 24 octobre, elle accroche une dixième place finale. En novembre la Liechtensteinoise traverse l'Atlantique pour le Slalom d'Aspen où elle finit 11e. Début décembre, la compétition se poursuit à Lake Louise (Canada) avec des épreuves de vitesse mais les résultats restent largement en deçà de ses performances de l'année dernière : 18e lors de la Descente du 4 décembre et 13e le lendemain. Elle parvient toutefois à intégrer le top dix (10e) lors du Super G du 6 décembre.

Le 12 décembre elle termine en dehors du top 10 (12e) du slalom géant d'Are en Suède. Le 28 décembre elle termine 2e du géant de Lienz derrière la suissesse Lara Gut et devant l'allemande Viktoria Rebensburg.

La Liechtensteinoise semble être revenue à son meilleur niveau pour la Descente-sprint d'Altenmarkt-Zauchensee du 9 janvier puisqu'elle est la plus rapide des "essais" sur la piste autrichienne. Toutefois, elle réalise finalement une très mauvaise opération en étant contrainte à l'abandon lors de la deuxième manche. Le Super-G qui se déroule le lendemain voit la Liechtensteinoise finir à une décevante vingt-et-unième place.

Le slalom géant de Flachau en Autriche du 17 janvier ne donne pas davantage de satisfaction puisqu'elle finit à la seizième place.

L'étape italienne de Cortina d'Ampezzo (23 - 24 janvier) est en revanche couronnée de succès : quatrième en descente et deuxième en super G. Tina poursuit sur sa lancée en Slovénie sur le Slalom-géant de Maribor (30 janvier) où elle termine troisième.

En Allemagne, à Garmisch-Partenkirchen, les 6 et 7 février, elle termine sixième de la descente et au pied du podium (quatrième) lors du super G.

L'étape italienne à La Thuile (du 19 au 21 février) est à l'image de sa saison. Elle termine sixième lors de la première descente et dégringole même à la trente-cinquième place lors de la seconde manche. Néanmoins, le lendemain, elle remporte le Super-G devant Lara Gut et Lindsey Vonn alors que la Suissesse et l'Américaine sont en lutte pour le gros globe de cristal.

Lors du city-event de Stockholm (23 février) elle termine à une anonyme neuvième place.

La compétition féminine fait ensuite étape à Soldeu, dans la principauté d'Andorre (27 février), où elle termine treizième du Super-G.

A Jasna en Slovaquie (le 7 mars) elle termine seulement quinzième du slalom-géant avant de retrouver des couleurs à Lenzerheide en Suisse (12 mars) avec une quatrième place au Super G.

La dernière étape de la saison se déroule à Saint Moritz, toujours en Suisse du 16 au 20 mars. Malgré une décevante treizième place en slalom géant, elle termine septième en Descente mais, surtout, remporte le Super-G.

L'Intersaison 2016[modifier | modifier le code]

Si la saison FIS est terminée, Tina Weirather participe encore aux championnats nationaux du Liechtenstein - le 25 mars - dans la station de Malbun où elle termine troisième du slalom-géant.

La saison 2016-2017 et la conquête du Globe en Super G[modifier | modifier le code]

Femme en combinaison de ski à dominante grise, portant des lunettes de ski à effet miroir, un ski appuyé contre son épaule droite
Tina Weirather à l’arrivée du super-G de Garmisch-Partenkirchen.

La saison 2016-2017 commence en mode mineur pour la Liechtensteinoise dont les premiers résultats sont très discrets.

Quinzième à Solden pour l'ouverture de la saison, douzième à Killington dans le Vermont et un début d'étape canadienne à Lake Louise peu concluant (seizième, quatorzième puis neuvième lors des trois premières courses) avant un redressement très net. Elle termine ainsi deuxième de la quatrième et dernière course à Lake Louise avant d'enchaîner avec une quatrième place à Sestrieres en Italie.

Lors des championnats du monde à Saint-Moritz, elle remporte la médaille d'argent du super-G, derrière la surprenante Autrichienne Nicole Schmidhofer et trois centièmes devant la Suissesse Lara Gut[1]. Non partante du combiné, elle décroche, à l’occasion de ces Mondiaux, une dixième place en descente et un dix-neuvième rang en slalom géant.

Auteur de trois podiums en super-G avant les finales disputées à Aspen, elle remporte la dernière épreuve de la saison pour gagner son premier globe de cristal de la spécialité en devançant de cinq points la Slovène Ilka Štuhec et de 135 points Lara Gut, victorieuse des trois premières épreuves de la saison mais qui a dû mettre un terme à sa saison après une blessure contractée à Saint-Moritz[2].

Le 8 avril, alors que la saison est terminée, elle annonce qu'elle quitte son équipementier Atomic pour passer chez Head. Elle rejoint ainsi Lindsey Vonn ou encore Lara Gut.

Saison 2017-2018[modifier | modifier le code]

Participations aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques de Turin 2006[modifier | modifier le code]

Tina Weirather dispute ses premiers Jeux olympiques en 2006 à Turin. Cette première expérience est toutefois teintée de déception : elle abandonne dans la descente et termine seulement 33e du super G.

Jeux olympiques de Vancouver 2010[modifier | modifier le code]

Elle est de nouveau pressentie pour être du voyage à Vancouver en 2010, mais elle se déchire les ligaments croisés du genou droit lors de la descente à Cortina en janvier et doit renoncer quelques mois avant le début des compétitions.

Jeux olympiques de Sotchi 2014[modifier | modifier le code]

Elle n'aura pas beaucoup plus de chance en 2014, à Sotchi, puisqu'elle chute quelques jours avant la descente de Rosa Khutor dont elle était une des favorites.

Les examens effectués sur place mettent en évidence une contusion osseuse à la tête du tibia droit. Se déplaçant ensuite sur des béquilles, elle espère pouvoir encore récupérer en déchargeant ainsi sa jambe, mais les tests de charges effectués mardi sur son genou ne seront pas concluants.

La Liechteinsteinoise annonce finalement son forfait sur sa page Facebook.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Tina Weirather n'a jamais remporté de médailles lors de son unique participation aux Jeux olympiques d'hiver en 2006. Son meilleur résultat est une 33e place en super G. Elle n'a pas pu participer à l'édition 2010 en raison d'une déchirure des ligaments croisés.

Résultats aux Jeux olympiques
Édition / Épreuve Descente Super G
JO 2006
Drapeau : Italie Turin
Abandon 33e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Tina Weirather a remporté une médaille en cinq participations aux championnats du monde en 2005 (alors qu'elle n'a que 15 ans), 2007, 2013, 2015 et 2017 .

Résultats aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Descente Super G Slalom géant Combiné
Mondiaux 2005
Drapeau : Italie Bormio
31e
Mondiaux 2007
Drapeau : Suède Åre
Ab. Ab. DNS
Mondiaux 2013
Drapeau : Autriche Schladming
13e Ab. 27e DNS
Mondiaux 2015
Drapeau : États-Unis Vail-Beaver Creak
11e 6e 4e
Mondiaux 2017
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
10e Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent 19e DNS

Légende :
— : Tina Weirather n'a pas participé à cette épreuve

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Weirather compte plus de cent départs en Coupe du monde depuis 2005. Elle marque ses premiers points lors de la saison 2006-2007 lors d'un super combiné à Reiteralm. Elle monte sur son premier podium le lors d'une descente à Lake Louise et obtient sa première victoire le à l’occasion d’un super-G disputé à Garmisch-Partenkirchen. Au terme de la saison 2016-2017, elle remporte son premier globe de cristal, en super-G.

  • Meilleur classement général : 4e en 2016.
  • 1 petit globe de cristal :
    • Vainqueur du classement du Super G en 2017.
  • 34 podiums dont 8 victoires.
Classements finaux de Coupe du monde par saison[3]
Saison/Classement Général Descente Super G Géant Slalom Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2006-2007 56e 119 43e 14 51e 4 23e 59 - - 16e 42
2007-2008 109e 12 - - - - 39e 12 - - - -
2009-2010 58e 115 38e 32 25e 60 41e 12 - - 32e 11
2011-2012 9e 674 2e 400 7e 213 30e 56 - - 33e 5
2012-2013 18e 395 6e 224 9e 147 37e 24 - - - -
2013-2014 5e 943 4e 400 3e 310 10e 219 - - 17e 14
2014-2015 10e 603 7e 269 8e 195 10e 139 - - - -
2015-2016 4e 1 016 8e 244 2e 436 5e 321 43e 15 - -
2016-2017 7e 857 5e 256 1re 435 13e 166 - - - -
Détail des victoires en Coupe du monde[4]
Descente Super-G Géant Total
2012-2013 - Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen - 1
2013-2014 - Drapeau : Suisse Saint Moritz Drapeau : France Val d'Isère 2
2014-2015 Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen - 1
2015-2016 - Drapeau : Italie La Thuile
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
- 2
2016-2017 - Drapeau : États-Unis Aspen - 1
2017-2018 - Drapeau : Canada Lake Louise - 1
Total 1 6 1 8

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

En cinq participations entre 2005 et 2009, Tina Weirather a remporté cinq médailles au cours des Championnats du monde junior dont deux titres, le premier en Slalom géant en 2005 et le second en Descente en 2006. Cela fait d'elle la skieuse du Liechtenstein ayant remporté le plus de titres et le plus de médailles aux Championnats du monde junior.

Avec ses seize ans en 2006, il s'agit également de la quatrième plus jeune championne du monde junior lors de son sacre en slalom géant après Michaela Gerg-Leitner en 1982, Ilka Stuhec en 2007 et Anna Fenninger en 2006.

Résultats aux Championnats du monde junior
Édition / Épreuve Descente Super G Slalom géant Slalom
Mondiaux 2005
Drapeau : Italie Bardonecchia
29e 17e 41e Ab.
Mondiaux 2006
Drapeau : Canada Québec
5e Ab. Médaille d'or, Coupe du Monde Or Ab.
Mondiaux 2007
Drapeau : Autriche Flachau
Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'argent, monde Argent Médaille d'argent, monde Argent
Mondiaux 2008
Drapeau : Espagne Formigal
7e Ab.
Mondiaux 2009
Drapeau : Allemagne Garmisch
Médaille d'argent, monde Argent Ab.

Légende :
— : Tina Weirather n'a pas participé à cette épreuve

Autres[modifier | modifier le code]

  • Elle a longtemps utilisé des skis et des fixations de la marque Atomic. Pour la saison 2017-2018 elle passe chez Head.
  • Tina Weirather est aussi une passionnée de course automobile. Elle a ainsi souvent assisté au Grand Prix de Monaco de Formule 1. Elle participe également à quelques courses en amatrice. Elle était copilote à l'ADAC Rallye Masters (une épreuve organisée par l'association automobile allemande) et a déjà piloté une Audi R8 LMS.
  • Son frère Herbi (Herbert) est pilote de voltige aérienne.
  • En février 2016 elle devient une des égéries de la campagne de RollOn Austria, une association venant en aide aux personnes handicapées. Elle encourage la vente de petits pendentifs en forme d'ange dans le but de récolter des fonds.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ats/alt, « Mondiaux de St-Moritz: Lara Gut décroche le bronze en super-G », sur rts.ch, (consulté le 16 mars 2017).
  2. agences/savi, « Ski: Tina Weirather fait coup double », sur rts.ch, (consulté le 16 mars 2017).
  3. (en) « Tina Weirather - WC Standings », sur data.fis-ski.com (consulté le 16 mars 2017).
  4. État au 16 mars 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :