Lienz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lienz
Blason de Lienz
Héraldique
Lienz
Vue sur la vallée de la Drave vers les Alpes de Gailtal.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau du Tyrol Tyrol
District
(Bezirk)
Lienz
Conseillers municipaux 21 conseillers
10 SPÖ, 7 ÖVP, 2 FPÖ,
1 LSL, 1 GUT
Maire Elisabeth Blanik (SPÖ)
Code postal A-9900
Immatriculation LZ
Indicatif 43+ (0) 48 52
Code Commune 7 07 16
Démographie
Population 11 844 hab.[1] (2018)
Densité 743 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 47″ nord, 12° 46′ 11″ est
Altitude 673 m
Superficie 1 594 ha = 15,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tyrol

Voir sur la carte administrative de la zone Tyrol
City locator 14.svg
Lienz

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Lienz

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Lienz
Liens
Site web http://www.stadt-lienz.at/

Lienz est une ville autrichienne, située dans le Tyrol, à 673 m d'altitude. Elle est le chef-lieu du district de Lienz, formant le Tyrol oriental, territoire resté pratiquement isolé de la province centrale du Tyrol depuis 1919, date du rattachement du Tyrol du Sud à l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lienz se situe à l'embouchure du fleuve Isel dans la Drave; à l'ouest, le val Pusteria (Pustertal) s'étend le long de la ligne insubrienne au aprtage des eaux à Dobbiaco (Toblach).

Les montagnes des Hohe Tauern et des Alpes de Gailtal (« Dolomites de Lienz ») entourent la ville qui est aussi une station de sports d'hiver. Son domaine skiable qui s'étend sur deux massifs (Zettersfeld et Hochstein) n'est pas important mais a la particularité d'un ensoleillement permanent. De plus la station dispose de 60 kilomètres de pistes de ski de fond. Il est arrivé que la ville accueille des compétitions internationales dont la coupe du monde de ski alpin.

À l’ombre des Dolomites, dont les versants couturés de ravins et débités en nombreuses facettes ont justifié l'appellation populaire de « mégères » (Unholde), Lienz, extrémité sud des itinéraires du Grossglockner et du Felbertauern, déborde d’animation en été[2].[non neutre]

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Thurn, Gaimberg
Leisach
Oberlienz
CompassRose16 white.PNG Nußdorf-Debant
Amlach, Tristach

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Bruck.

À l'époque romaine, le municipe de Claudium Aguntum, toute proche, était un chef-lieu dans la province de Norique. Au Moyen Âge, le château de Bruck à Lienz devient une résidence des comtés de Goritz ayant obtenus le statut des princes du Saint-Empire en 1365. Lorsque la lignée s'éteint en 1500, les domains ont été réunis avec le comté de Tyrol sous le règne du roi Maximilien Ier de la maison de Habsbourg.

Massacre de Lienz (1945)[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les Alliés avancent vers l'Italie du Nord et contournent la ligne Gothique, de nombreux Cosaques établis au Frioul (en Italie) en 1943 et 1944, dans le but de créer un État indépendant cosaque, prennent la fuite vers l'Autriche.

Le , les Britanniques (selon un accord sur la restitution des collaborateurs soviétiques à l'Allemagne nazie signé à la conférence de Yalta avec l'URSS) arrivent à Lienz et arrêtent 2 046 officiers cosaques qui sont envoyés en Union soviétique où la majorité d'entre eux seront jugés pour collaboration avec les nazis et pour crimes de guerre commis en URSS entre 1942 et 1944. Le commandant de 15 corps de cavalerie SS (dit cosaques), le général allemand Helmuth von Pannwitz (bien que non concerné car Allemand) les rejoint et est condamné à la peine de mort pour crimes de guerre en Yougoslavie en 1947.

Le , plus de 30 000 Cosaques (y compris des femmes et des enfants) sont déportés par trains entiers vers l'Union soviétique.

Refusant de partir en URSS, une mutinerie des cosaques éclate. Mais ils y sont contraints par l’armée britannique qui massacre prés de 300 Cosaques, y compris femmes et enfants. Ce massacre est évoqué dans le film GoldenEye, où Janus est le descendant d'une famille cosaque déportée. Un mémorial des Cosaques massacrés par l'armée britannique se trouve au lieu-dit Peggetz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lienz (Bezirk, Tirol, Österreich) » (consulté le 22 juin 2018)
  2. Le Guide Vert.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]