Frida Hansdotter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frida Hansdotter
Image illustrative de l’article Frida Hansdotter
Frida Hansdotter en avril 2016.
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active 2001-2019
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Suède Suède
Naissance (33 ans)
Lieu de naissance Västerås
Taille 173 cm
Poids de forme 67 kg
Club Norbergs SLK
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 0
Championnats du monde (individuel) 0 1 2
Championnats du monde (par équipes) 0 0 1
Coupe du monde (globes) 1 2 1
Coupe du monde (épreuves) 4 18 13

Frida Hansdotter, née le à Västerås (Suède), est une skieuse alpine suédoise s'illustrant dans les disciplines techniques que sont le slalom et le géant, sacrée championne olympique de slalom à 32 ans le 16 février 2018 aux Jeux de Pyeongchang. Elle avait précédemment remporté en 2016 un petit globe de slalom. Au cours de sa carrière, elle est montée sur trente-cinq podiums, pour quatre victoires, lors d'épreuves de slalom de Coupe du monde et sur trois podiums, toujours en slalom, lors des Championnats du monde. Elle met un terme à sa carrière sportive, à la fin de la saison 2018-2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

2001 : débuts[modifier | modifier le code]

Frida Hansdotter prend part à sa première épreuve officielle le 20 janvier 2001 à Nybroberget. Ce n'est que lors de la saison 2003 qu'elle participe à sa première épreuve de Coupe d'Europe (antichambre de la Coupe du monde) le 25 novembre 2002 lors d'un slalom à Åre. Cette même année, elle effectue le slalom et le géant des championnats du monde junior 2003 en France où elle abandonne dans les deux épreuves. Elle retente l'expérience en 2004 à Maribor : cette fois-ci, sa meilleure performance est une 32e place en géant.

2005-2007 : premiers pas en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Le 23 octobre 2004, elle dispute sa première épreuve de Coupe du monde lors du géant de Sölden où elle ne parvient pas à se qualifier en seconde manche. Elle remporte ensuite son premier succès en Coupe d'Europe lors d'un slalom à Leukerbad le 9 janvier 2005. Elle participe également à ses troisièmes championnats du monde junior en 2005 de Bardonecchia avec comme meilleure performance une 13e place en géant.

Elle ne commence la saison 2006 qu'en janvier et ne participe durant cette saison qu'à quatre épreuves de Coupe du monde (quatre slaloms auxquels elle est éliminée en première manche), focalisant ses efforts sur la Coupe d'Europe. En 2007, elle intègre à part entière l'équipe de Suède en Coupe du monde, inscrit ses premiers points en terminant 13e place du slalom de Levi le 11 novembre 2006, performance qu'elle réédite au cours de la saison à Val d'Isère (18e) et Kranjska Gora (19e). Son pays organise les Championnats du monde 2007 à Åre où elle prend part uniquement à l'épreuve du super G qu'elle termine à la 30e position.

2008-2009 : intégration à l'équipe de Suède, premier podium en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2008, elle s'aligne en Coupe du monde dans les épreuves de slalom et de géant et améliore la meilleure performance de sa carrière grâce à une septième place aux slaloms d'Aspen puis de Spindleruv Mlyn. Ses six entrées dans les points en neuf slaloms de Coupe du monde lui permettent de se classer 19e au classement du slalom et quatrième Suédoise derrière Therese Borssen (6e), Maria Pietilä-Holmner (12e) et Anja Pärson (15e). Enfin, elle marque ses premiers points en géant à Panorama avec une 23e place le 24 novembre 2007.

Lors de la saison 2009, elle participe à ses premiers super G et super-combinés en Coupe du monde : elle s'aligne donc sur quatre disciplines parmi les cinq que compte le ski alpin cette saison. Elle réalise quelques top 20 avant d'atteindre la sixième place lors des slalom de Zagreb et de Maribor en janvier 2009. Elle représente ensuite la Suède aux championnats du monde 2009 à Val d'Isère dans quatre épreuves, abandonne dans trois d'entre elles (super G, super-combiné et géant) et termine 15e du slalom. Le mois suivant, le 7 mars 2009, elle monte pour la première fois de sa carrière sur un podium en Coupe du monde en se classant deuxième du slalom d'Ofterschwang derrière la Française Sandrine Aubert et devant l'Autrichienne Nicole Hosp[1].

2010-2012 : dans le creux de la vague[modifier | modifier le code]

Les hivers 2010 et 2011 sont moins fructueux pour Hansdotter qui éprouve des difficultés à confirmer ses bons résultats des saisons précédentes. Elle ne décroche qu'un top dix en deux saisons et termine deux fois au-delà de la 40e place au classement général de la coupe du monde.

La saison 2012 s'annonce sous le même jour et est en demi-teinte jusqu'au slalom de Soldeu : en terminant deuxième, Frida Hansdotter retrouve le chemin du podium[2]. Malgré une fin de saison moyenne, elle termine neuvième du classement de la spécialité et 25e au général, le meilleur classement de sa carrière.

2013 : éternelle seconde[modifier | modifier le code]

La saison 2013 marque un renouveau pour Hansdotter, qui décroche trois secondes places en trois semaines lors des slaloms d'Åre, Zagreb et Flachau, à chaque fois en nocturne et derrière la jeune prodige américaine Mikaela Shiffrin[3]. En janvier, elle termine une nouvelle fois deuxième lors du slalom de Maribor, pour la quatrième fois de la saison, ratant une fois de plus sa première victoire en Coupe du monde. En février, elle monte sur son premier podium en grand championnat en terminant troisième des Championnats du monde de Schladming en slalom.

2014 : Enfin la victoire[modifier | modifier le code]

La saison 2014 débute comme la précédente : deux secondes places aux slaloms de Courchevel et Flachau. Mais lors du slalom de Kranjska Gora, le dernier avant les Jeux olympiques, elle signe la victoire, la première de sa carrière en Coupe du monde. Aux Jeux olympiques, elle échoue à remporter une médaille puisqu'elle est treizième en slalom géant puis cinquième en slalom.

2015 : Duel avec Shiffrin[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2015, elle gagne pour la deuxième fois en slalom, à Flachau et monte sur d'autres podiums ce qui la place en tête du classement de la Coupe du monde de slalom juste avant les Championnats du monde. Lors des Mondiaux de Beaver Creek, elle est battue en slalom par l'Américaine Mikaela Shiffrin et récolte donc la médaille d'argent.

2019 : Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Le 6 mars 2019, Frida Hansdotter annonce qu'elle prendra sa retraite à l'issue de la saison 2018-2019, à l'âge de 33 ans[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Canada Vancouver 2010 Drapeau : Russie Sotchi 2014 Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang 2018
Slalom 15e 5e Médaille d'or, Jeux olympiques Or
Slalom géant - 13e 6e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde
Épreuve / Édition Drapeau : Suède Åre 2007 Drapeau : France Val d'Isère 2009 Drapeau : Allemagne Garmisch 2011 Drapeau : Autriche Schladmig 2013 Drapeau : États-Unis Vail/Beaver Creek 2015 Drapeau : Suisse Saint Moritz 2017 Drapeau : Suède Åre 2019
Super G 30e Abandon - - - - -
Slalom géant - Abandon - 5e 12e 16e 11e
Slalom - 15e 8e Médaille de bronze, monde Bronze Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille de bronze, monde Bronze 5e
Super combiné - Abandon - - - - -
Par équipes - - - - - Médaille de bronze, monde Bronze 5e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 5e en 2016.
  • 1 petit globe de cristal :
    • Vainqueur du classement du slalom en 2016
  • 35 podiums dont 4 victoires en slalom.

palmarès au 22 décembre 2018

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Saison / Épreuve Slalom Total
2014 Drapeau : Slovénie Kranjska Gora 1
2015 Drapeau : Autriche Flachau 1
2016 Drapeau : Autriche Lienz 1
2017 Drapeau : Autriche Flachau 1
Total 4 4

(État au 10 janvier 2017)

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison / Épreuve Général Descente Super G Slalom géant Slalom Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2007 89e 45 - - - - - - 30e 45 - -
2008 53e 109 - - - - 45e 8 19e 101 - -
2009 28e 282 - - - - 44e 13 9e 248 27e 21
2010 62e 89 - - - - - - 18e 89 - -
2011 46e 142 - - - - - - 14e 142 - -
2012 25e 297 - - - - 45e 11 9e 286 - -
2013 10e 615 - - - - 12e 180 4e 435 - -
2014 10e 534 - - - - 26e 46 2e 488 - -
2015 6e 679 - - - - 14e 110 2e 569 - -
2016 5e 915 - - - - 8e 204 1re 711 - -
2017 13e 468 - - - - 32e 36 4e 432 - -
2018 9e 817 - - - - 17e 136 3e 681 - -
2019 8e 654 - - - - 11e 175 5e 479 - -

Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 3 victoires en slalom.

Championnats de Suède[modifier | modifier le code]

  • Championne de slalom en 2007, 2013 et 2018.
  • Championne de slalom géant en 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shauna Farnell, « Ofterschwang: Aubert wins; Riesch earns slalom title », sur skiracing.com,
  2. (sv) « Hansdotter tvåa i Soldeu », sur svd.se,
  3. « Une Canadienne sur le podium à Zagreb », sur tvasports.ca,
  4. « Frida Hansdotter, championne olympique de slalom, va prendre sa retraite », sur lequipe.fr, Groupe Amaury, (consulté le 7 mars 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :