Manou (Eure-et-Loir)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Manou
Manou (Eure-et-Loir)
L'église Saint-Pierre de Manou.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Nogent-le-Rotrou
Canton Nogent-le-Rotrou
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Perche
Maire
Mandat
Jacques Flaunet
2014-2020
Code postal 28240
Code commune 28232
Démographie
Population
municipale
590 hab. (2015 en augmentation de 3,51 % par rapport à 2010)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 11″ nord, 0° 59′ 01″ est
Altitude Min. 194 m
Max. 277 m
Superficie 13,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Manou

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Manou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Manou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Manou

Manou est une commune française, du département d'Eure-et-Loir et de la région Centre-Val de Loire, à la frontière séparant le Thymerais et le Perche, entre les communes de Senonches et La Loupe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

À la frontière ouest séparant les départements d'Eure-et-Loir et de l'Orne, Manou appartient à la région naturelle du Perche. La commune jouxte la partie sud de la forêt de Senonches. Elle est située sur la berge nord de l'Eure, ce qui explique son habitat continu depuis l'époque gauloise.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes et département limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Manou
La Ferté-Vidame Senonches Senonches
Neuilly-sur-Eure (Orne) Manou La Loupe
Les Menus (Orne) Les Menus (Orne) Fontaine-Simon

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Provenant du département de l'Orne, la rivière l'Eure, affluent en rive gauche du fleuve la Seine, entre dans le département d'Eure-et-Loir par la limite sud de Manou, avant de se diriger vers Fontaine-Simon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin Minnavus ; Minno, nom de personne d’origine gauloise, dérivé de minn = le chevreau, et suffixe de possession avus.

Meno, 1128 (Cartulaire de Thiron, t. 1) ; Manuae, 1148 (Cartulaire de Thiron, t. 1) ; Menotum, 1152 (Cartulaire de Thiron, t. 2) ; Mano, 1198 (Archives départementales d'Eure-et-Loir-G, Prieuré de Belhomert) ; Mennoi, 1225 (Cartulaire Saint-Père-en-Vallée de Chartres, p. 684).

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Ancien fief, Manou est un bourg défendu dès le XIe siècle par des fossés et des fortifications. Thomas, comte du Perche, habita le château en 1214. Le bourg fut par la suite une maison royale appartenant à Blanche de Castille, puis devint un fief de la baronnie de Châteauneuf-en-Thymerais.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Manou.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Gérard Legout SE  
mars 2014 en cours Jacques Flaunet DLF Artisan

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Manou est jumelée avec :

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2015, la commune comptait 590 habitants[Note 1], en augmentation de 3,51 % par rapport à 2010 (Eure-et-Loir : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9091 0201 007866830857840854816
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
807806754732736658740650619
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
575558543560566611581581526
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
440392461474433511545573590
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château[modifier | modifier le code]

Le château de Manou est un château médiéval qui servira notamment pendant la guerre de Cent Ans du côté français. D'après des sources venant de la bibliothèque du château, Blanche de Castille y aurait passé une nuit pour rentrer vers Paris après un voyage vers l'Ouest. Malheureusement, nous ne pouvons plus admirer[style à revoir] certains murs d'enceinte et le pont-levis, détruits par une mère qui avait peur pour ses enfants. Actuellement, le château est tenu, ainsi que les bois alentour, par les familles Dognin et Demeocq.[réf. nécessaire]

Chapelle Sainte-Apolline[modifier | modifier le code]

Château de La Renardière.

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

La tourbière des Froux[modifier | modifier le code]

Une « réserve biologique forestière dirigée » a été créée sur 8,52 ha afin de protéger cette tourbière sur sables, caractéristique du Perche[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]