Mélo et ses évolutions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mélofée et ses évolutions)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mélo.

Mélo et ses évolutions

Mélo
Nom japonais ピィ
Nom anglais Cleffa
Type Fée
Génération Deuxième
Pokédex no 173
Taille 0,3 m
Poids 3,0 kg
Mélofée
Nom japonais ピッピ
Nom anglais Clefairy
Type Fée
Génération Première
Pokédex no 035
Taille 0,6 m
Poids 7,5 kg
Mélodelfe
Nom japonais ピクシー
Nom anglais Clefable
Type Fée
Génération Première
Pokédex no 036
Taille 1,3 m
Poids 40,0 kg

Mélo (ピィ, Py?, dans les versions originales en japonais) et ses évolutions, Mélofée (ピッピ, Pippi?) et Mélodelfe (ピクシー, Pixy?), sont trois espèces de Pokémon.

Issus de la célèbre franchise de médias créée par Satoshi Tajiri, ils apparaissent dans une collection de jeux vidéo et de cartes, dans une série d'animation, plusieurs films, et d'autres produits dérivés, ils sont imaginés par l'équipe de Game Freak et dessinés par Ken Sugimori. Alors que Mélofée et Mélodelfe font leur première apparition au Japon en 1996, dans les jeux vidéo Pokémon Vert et Pokémon Rouge et appartiennent donc à la première génération de Pokémon, Mélo n'a été créé qu'avec la deuxième comme la pré-évolution de Mélofée. Ils sont du type fée et occupent respectivement les 173e, 35e et 36e emplacements du Pokédex national, l'encyclopédie qui recense les différentes espèces de Pokémon.

Lors de la création du type fée, Mélo, Mélofée et Mélodelfe changent de type. Ils étaient de type normal.

Création[modifier | modifier le code]

La franchise Pokémon, développée par Game Freak pour Nintendo et introduite au Japon en 1996, tourne autour du concept de capture et d'entraînement de 150 espèces de créatures appelées Pokémon, afin de les utiliser pour combattre des Pokémon sauvages et ceux d'autres dresseurs Pokémon, qu'il s'agisse de personnages non-joueurs ou d'autres joueurs humains[1]. La puissance des Pokémon au combat est déterminée par leurs statistiques d'attaque, de défense et de vitesse et ils peuvent apprendre de nouvelles capacités en accumulant des points d'expérience ou si leur dresseur leur donne certains objets[2].

Conception graphique[modifier | modifier le code]

La conception de Mélofée et de Mélodelfe est le fait, comme pour la plupart des Pokémon, de l'équipe chargée du développement des personnages au sein du studio Game Freak. Leur apparence est finalisée par Ken Sugimori pour la première génération des jeux Pokémon, Pokémon Rouge et Pokémon Vert, sortis à l'extérieur du Japon sous les titres de Pokémon Rouge et Pokémon Bleu[3],[4]. Mélo est apparu avec la deuxième génération de jeux vidéo, qui introduit le système des bébés Pokémon. Les Pokémon peuvent désormais se reproduire en pondant un oeuf, qui contient la forme de base du Pokémon : ainsi, un œuf issu de deux Alakazam contient un Abra. Cependant, pour certains Pokémon, l'œuf ne contient pas la forme de base mais une forme pré-évolué, généralement appelée « bébé ». Six familles de Pokémon, toutes issues de la première génération, se voient dotées d'un bébé, dont le design rappelle celui du Pokémon de base avec des traits plus arrondis, enfantins. Ces Pokémon sont Pikachu, Mélofée, Rondoudou, Lippoutou, Élektek et Magmar. Mélo est le bébé de Mélofée et fait donc sa première apparition en 1999 au Japon dans les jeux Pokémon Or et Argent.

Nintendo et Game Freak n'ont pas évoqué les sources d'inspiration de ces Pokémon. Néanmoins, certains fans avancent qu'ils pourraient être basés sur l’apparence d'une fée[5], d'un lutin, ou de tout être magique[6].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Mélo, Mélofée et Mélodelfe sont initialement nommés Py (ピィ, ?), Pippi (ピッピ?) et Pixy (ピクシー, Pikushī?) en japonais. Les noms sont basés sur le terme anglais « Pixi » (elfe en français), Pippi est un raccourcissement et d'une répétition du mot. Ces noms sont ensuite adaptés dans trois langues lors de la parution des jeux en Occident : anglais, français et allemand ; le nom anglais est utilisé dans les autres traductions du jeu.

Nintendo a décidé de donner aux espèces Pokémon des noms « astucieux et descriptifs », liés à l'apparence ou aux pouvoirs des créatures, lors de la traduction du jeu pour le public occidental. Il s'agit d'un moyen de rendre les personnages plus compréhensibles pour les enfants, notamment américains[7]. Py est renommé « Cleffa » en anglais, « Pii » en allemand et « Mélo » en français ; Pippi devient « Clefairy » en anglais, « Piepi » en allemand et « Mélofée » en français et Pixy s'appelle « Clefable » en anglais, « Pixi » en allemand et « Mélodelfe » en français. Selon IGN, les noms anglais sont des mot-valises composés avec le terme musical « clef[N 1] » en préfixe accompagné, pour l'un, de « fairy »[8] (fée en français) et, pour l'autre, de « fable »[9] (fable). Selon Pokébip, les noms sont des mot-valises composés du mot « mélodie » avec « fée » et « elfe »[10]. Pour Mélo, comme sa traduction anglaise[11], il pourrait s'agir de la contraction de son évolution[10].

Les deux Pokémon de première génération aurait du s'appeler Aria[8] et Ariala[9].

Description[modifier | modifier le code]

Ces trois Pokémon sont les évolutions les uns des autres : Mélo évolue en Mélofée puis en Mélodelfe. Comme Mélo n'apparait qu'à la seconde génération de jeu, à la première, Mélofée évolue en Mélodelfe et n'a pas de pré-évolution. Dans les jeux vidéo, ces évolutions surviennent, respectivement, après un niveau de bonheur suffisant et avec l'exposition à une pierre lune[N 2],[12].

Comme pratiquement tous les Pokémon, ils ne peuvent pas parler : lors de leurs apparitions dans les jeux vidéo tout comme dans la série d'animation, ils ne peuvent pas parler et ne sont seulement capables de communiquer verbalement en répétant les syllabes de leur nom d'espèce en utilisant différents accents, différentes tonalités, et en rajoutant du langage corporel.

Images externes
Mélo sur le site officiel Pokémon
Mélofée sur le site officiel Pokémon
Mélodelfe sur le site officiel Pokémon

Mélo[modifier | modifier le code]

Mélofée[modifier | modifier le code]

Mélofée est un petit Pokémon bipède. Mélofée a la fourrure courte et rose, avec une grande tache brune sur chacune de ses deux oreilles dressées et entre ces oreilles on trouve une grande mèche de fourrure rose. Ils ont deux petits yeux, pas de nez et une petite bouche avec une canine minuscule et saillante. Ils ont aussi une morceau de fourrure rose plus sombre sous chaque œil, qui pourrait correspondre à des joues rougissantes. Et malgré leur petites ailes dans le dos, ils semblent incapables de voler mais s'en servent pour faire de petits bonds gracieux.

Il est plutôt timide et se cache dans les grottes où se trouve des Pierre Lune et il cohabite avec des dizaines d'autres Mélofées. C'est un Pokémon très intelligent ; dans leur clan, ils ont leur propre hiérarchie. On peut malgré tout les voir les nuits de pleine lune, avec un peu de chance, en train de célébrer et de danser autour de la Pierre Lune. En effet, la Pierre lune leur permet d'évoluer. Il semblerait que les Mélofée viennent de l'espace dans des vaisseaux spatiaux.

Quand ils agitent leur doigt, ils stimulent leur circulation sanguine et font travailler leur cerveau afin de lancer des attaques aléatoires provenant d'autres Pokémon, ceci étant la signature de leur attaque fétiche : le Métronome.

Mélodelfe[modifier | modifier le code]

Il possède une morphologie similaire à sa pré-évolution, bien que Mélodelfe soit un peu plus grand que sa pré-évolution, ses ailes ont grandi et sont devenues d'un rose plus intense, bien que Mélodelfe reste incapable de voler. Ses oreilles, se sont allongées et sont devenues aussi grandes que ses ailes, avec toujours ces taches brunes à leur extrémité.

Il possède trois doigts tout comme Mélofée mais qui sont dépourvus d'ongles, mais il a gagné un orteil griffu supplémentaire à chaque pied. Le Mélodelfe n'a plus la petite canine saillante que possédaient Mélofée, il a aussi perdu les petites tâches de fourrure plus foncées que sa pré-évolution avait sur les joues.

Grâce à ses ailes, Mélodelfe possède une démarche extrêmement légère, comme Mélofée avant lui, il se déplace par petits bonds, ses ailes sont tellement développées qu'il peut marcher sur l'eau.

Mélodelfe, est extrêmement timide et discret, il déteste être vu, ainsi il se cache dans des grottes inaccessibles, et des endroits déserts. Mais, les soirs de pleine lune, avec beaucoup de chance, on peut apercevoir des Mélodelfes s'amusant à jouer sur l'eau de lacs très isolés. Ses oreilles étant extrêmement sensibles, il peut entendre une aiguille tomber à plus d'un kilomètre de distance. Ainsi, s'il entend un être humain approcher, il ira vite se cacher.

Et comme ses formes précédentes, il est très polyvalent et connaît l'attaque Métronome, lui permettant de réaliser toutes sortes d'attaques, dont certaines se révèlent très puissantes.

Apparitions[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Mélo, Mélofée et Mélodelfe apparaissent dans la série de jeux vidéo Pokémon. D'abord en japonais, puis traduits en plusieurs autres langues, ces jeux ont été vendus à près de 200 millions d'exemplaires à travers le monde[13]. Mélofée et Mélodelfe font leur première apparition le , dans les jeux japonais Pocket Monsters Aka (ポケットモンスター 赤, Poketto Monsutā Aka?, Pocket Monster Rouge) et Pocket Monsters Midori (ポケットモンスター 緑, Poketto Monsutā Midori?, Pocket Monster Vert) (remplacé dans les autres pays par la version Bleue[14]). Depuis la première édition de ces jeux, Mélofée et Mélodelfe sont réapparus dans les versions jaune, or, argent, cristal, rouge feu, vert feuille, diamant, perle, platine, noir 2 et blanc 2[12]. Mélo fait sa première apparition le , dans les jeux japonais Pocket Monsters Kin (ポケットモンスター 金, Poketto Monsutā Kin?, Pocket Monster Or) et Pocket Monsters Gin (ポケットモンスター 銀, Poketto Monsutā Gin?, Pocket Monster Argent). Mis à part à la première génération, où il n'était pas créé, il apparait dans les mêmes versions que ses évolutions[15].

Il est possible d'avoir un œuf de Mélo[N 3] en faisant se reproduire deux Pokémon dont au moins un Mélofée et un Mélodelfe femelle[N 4],[N 5]. Cet œuf éclot après 2 560 pas et un Mélo de niveau 5 en sort. Mélo appartient au groupe d'œuf bébé[15], Mélofée et Mélodelfe appartiennent au groupe d'œuf fée[12]. Mélo est, comme les autres Pokémon bébés, impossible à trouver à l'état sauvage dans les jeux avant le quatrième cycle. Il sera cependant capturable dans Diamant et Perle. Les trois Pokémon ont les capacités « Joli sourire » et « Garde Magik », Mélo et Mélofée ont également « Garde ami »[15],[12], alors que Mélodelfe a « Inconscient »[16].

Mélofée apparaît aussi dans le jeu Pokémon Stadium où il officie en tant que maître d'école dans un mini-jeu où le joueur doit retenir un certain nombre de mouvement et les répéter, sinon il est éliminé[17]. Il apparaît enfin dans les jeux Super Smash Bros. où il peut sortir d'une Poké Ball lancée par le joueur et use de l'attaque métronome pouvant aboutir à plusieurs attaques dont Blizzard et Explosion.

Série télévisée et films[modifier | modifier le code]

La série télévisée Pokémon ainsi que les films sont des aventures séparées de la plupart des autres versions de Pokémon et mettent en scène Sacha[18] en tant que personnage principal. Sacha et ses compagnons voyagent à travers le monde Pokémon en combattant d'autres dresseurs Pokémon. Mélofée et Mélodelfe apparaissent dans l'épisode La Pierre Lune[19] où Sacha et ses amis traversent le Mont Sélénite. La Team Rocket ambitionne de voler la Pierre Lune, mais les Mélofées, après moult péripéties, les arrêtent, avec une attaque métronome aboutissant à une gigantesque explosion. Puis, avec l'explosion de la Pierre Lune, certains des Mélofées évoluent alors en Mélodelfe. Plus tard, avec les Mélofées n'ayant pas évolué, les Mélodelfes célèbrent la Pierre Lune reconstituée en dansant autour d'elle.

Réception[modifier | modifier le code]

Avant l'arrivée de la série animé, Mélofée était la mascotte de la licence Pokémon.

Certains fans avancent qu'Ectoplasma serait un Mélodelfe hanté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Terme sûrement emprunter au français.
  2. Le bonheur n'est pas représenté dans la série animée, contrairement à la pierre lune.
  3. Il est impossible d'avoir Mélofée, car Mélo et la reproduction par œuf sont apparus à la deuxième génération
  4. Ou mâle si le second Pokémon est un Métamorph.
  5. Étant un bébé, Mélo ne peut pas se reproduire

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Game Freak, op. cit., pp. 6-7
  2. (en) Game Freak, Pokémon Red and Blue, Instruction manual, Nintendo,‎ 30 septembre 1998
  3. (ja) (ja) Équipe Nintendo, « 2. 一新されたポケモンの世界 », sur Nintendo.com, Nintendo (consulté le 10 septembre 2010), p. 2
  4. (en) Stuart Bishop, « Game Freak on Pokémon ! », CVG,‎ 30 mai 2003 (consulté le 2 juillet 2008)
  5. (en) « Clefairy », Tabkam (consulté le 22 septembre 2012)
  6. (en) « Clefable », Tabkam (consulté le 22 septembre 2012)
  7. (en) Howard Chua-Euan, « PokéMania », TIME,‎ 22 novembre 1999 (lire en ligne)
  8. a et b (en) « Clefairy », IGN (consulté le 22 septembre 2012)
  9. a et b « Clefable », IGN (consulté le 22 septembre 2012)
  10. a et b « Étymologies dans Pokémon », Pokébip (consulté le 22 septembre 2012)
  11. (en) « Cleffa », Tabkam (consulté le 22 septembre 2012)
  12. a, b, c et d « Mélofée », Puissance Pokémon (consulté le 22 septembre 2012)
  13. « Pokémon : Or HeartGold - Pokémon : Argent SoulSilver », sur afjv.com (consulté le 1er mai 2010)
  14. « Official Japanese Pokémon website » (consulté le 24 mai 2007)
  15. a, b et c « Mélo », Puissance Pokémon (consulté le 22 septembre 2012)
  16. « Mélodelfe », Puissance Pokémon (consulté le 22 septembre 2012)
  17. Trailokiavijaya, « Les mini-jeux du Club Junior », Pokémon Trash (consulté le 22 septembre 2012)
  18. « Résumé de l'anime Pokémon », Psypokes.com (consulté le 25 mai 2006)
  19. « La Pierre lune », Pokémon France (consulté le 22 septembre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]