Berceuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berceuse (homonymie).
image illustrant la musique
Cet article est une ébauche concernant la musique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Berceuse (œuvre de William Bouguereau - XIXe siècle)

La berceuse est un genre musical. Il peut être instrumental ou vocal et est généralement destiné à l'endormissement des enfants. De la simple chanson enfantine au morceau de musique classique (Brahms) en passant par la musique populaire (Une chanson douce); la berceuse se retrouve dans toutes les sociétés du monde aussi bien dans le répertoire classique que populaire. Elle est le plus souvent chantée, voire parfois murmurée ou en bouche fermée. Le terme de berceuse en anglais fait référence à Lullaby ou cradle song.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La berceuse est un genre musical faisant généralement parti de la tradition orale. Elle est le plus souvent comprise dans une interaction composée d'au moins deux personnes. L'une des interactionst la plus courante fait référence à la dyade mère/enfant (même s'ils en existe davantage), les hommes participant rarement au bercement de l'enfant. Ce genre musical permet d'instaurer une réelle relation intime entre la mère et l'enfant, transmettant ainsi des émotions (l'amour -maternel le plus souvent- tristesse, colère) des sons, intonations etc. favorisant l'apprentissage de la langue et dans des cas moins fréquents; des souvenirs, recommandations, histoire propre à la culture locale.

Musicalement la berceuse est interprétée a cappella (lorsqu'elle est chantée) ou peut être instrumentale. Les caractéristiques rythmiques et mélodiques varient d'une berceuse à une autre; toutefois il existe certains éléments musicaux pouvant être communs à la majorité des berceuses. La berceuse peut se définir comme étant une "chanson ou rythme cadencé que l'on chante pour endormir les enfants"[1].

Berceuses françaises[modifier | modifier le code]

Les berceuses françaises traditionnelles les plus connues sont « Dodo, l'enfant do / l'enfant dormira peut-être » et « Fais dodo, Colas mon p'tit frère ». Une berceuse du Nord, « P'tit Quinquin » est également devenue célèbre.

Berceuses étrangères[modifier | modifier le code]

Berceuses russes[modifier | modifier le code]

Une des berceuses russes les plus célèbres est la Berceuse cosaque (Kazatchïa kolybelnaïa piesnia), dont le texte est dû à Mikhaïl Lermontov, avec son refrain baïouchki-baïou (et dont le 2e couplet, qui évoque le « méchant Tchétchène » aiguisant son poignard est parfois escamoté de nos jours). Une autre « berceuse » singulière, intitulée Tili tili bom, s'avère particulièrement angoissante, évoquant un personnage qui s'introduit dans la maison et se rapproche de l'enfant qui ne dort pas (elle serait en fait tirée d'un film d'horreur de 2007, Poutiovy obkhodtchik, « Le garde-voies »)[2]

Dans la musique savante[modifier | modifier le code]

La berceuse est un genre musicale également très présent dans la musique savante ou dite classique. De nombreux compositeurs de musique classique ont écrit des berceuses comme Guten Abend, gute Nacht, Wiegenlied op. 49/4 (Bonsoir et bonne nuit) de Johannes Brahms, Berceuse en ré bémol majeur op.57 de Frédéric Chopin, la Berceuse S.174 de Franz Liszt, la Berceuse de Dolly de Gabriel Fauré, la Berceuse sur le nom de Gabriel Fauré de Maurice Ravel, Mili Balakirev, les Berceuses du chat d'Igor Stravinski. La berceuse Oh! ne t'éveille pas encore de l'opéra Jocelyn de Benjamin Godard d'après un poème de Lamartine, est souvent reprise en concert dans de nombreux arrangements sous le titre Berceuse à Jocelyn. L'opéra Porgy and Bess de George Gershwin débute par l'une des berceuses les plus célèbres, reprise en jazz vocal et instrumental : Summertime.

La berceuse, longtemps attribuée à Wolfgang Amadeus Mozart sous le numéro de catalogue KV 350, a en fait été composée par Bernhard Flies.

Dans la musique populaire[modifier | modifier le code]

Dans la chanson française[modifier | modifier le code]

Dans la musique pop[modifier | modifier le code]

Dans le jazz[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bonin-Lechevrel, L'émotion dans les berceuses: un exemple tamoul, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, , p. 19
  2. Voir (ru) Путевой обходчик (фильм). Musique Lev Zemlinsky, texte Roustam Saitov.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Lullaby dans la section anglaise et italienne où il y a une description d'une bonne partie des berceuses européennes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claudine, Antoine, La Berceuse populaire dans le contexte de la petite enfance, Université Strasbourg 2, 1988, 2 vol., 358 + 333 p. (thèse de Musiocologie)
  • Altmann de Litvan, Marina (dir.), La berceuse : jeux d'amour et de magie, Erès, Ramonville Saint-Agne, 2008, 151 p. (ISBN 978-2-7492-0925-8)
  • Corpataux, Francis, 21 CD Arion dans la collection « Le chant des enfants du monde », depuis 1993
  • Labussière, Annie, « Bercer en chantant : un geste universel ? Un parcours analytique du plan de l’expression », Topicality of Musical Universals, sous la dir. de J.-L. Leroy, Paris, Éditions des Archives Contemporaines, 2013, p. 199-207
  • Lhérété, Héloïse, Bedin, Véronique (dir.), L’Enfant et le monde ; Psychologie de l’enfant ; État des lieux, Auxerre, Sciences Humaines Éditions, 2015
  • Blacking, John, Venda Children’s Songs: a Study in Ethnomusicological Analysis, Londres, The University of Chicago Press, 1967
  • Bonin-Lechevrel, Adeline, L'émotion dans les berceuses: un exemple tamoul, mémoire de Master Recherche en Ethnomusicologie et Anthropologie de la Danse, Université de Paris Ouest Nanterre la Défense, 2014
  • Gratier, M. (2003). Expressive timing and interactional synchrony between mothers and infants:  Cultural similarities, cultural differences, and the immigration experience. Cognitive Development, 18 (4), 533-554. 
  • Gratier, M. (2007). "Musicalité, style et appartenance dans l'interaction mère-bébé." In M. Imberty & M. Gratier (Eds), Temps, geste et musicalité. Paris: L'Harmattan. 
  • Adachi, Mayumi, and Sandra E. Trehub. “Musical Lives of Infants.” In The Oxford Handbook of Music Education. Edited by Gary McPherson and Graham Welch, 229–247. New York: Oxford University Press, 2012.
  • Grosléziat, Chantal. Les bébés et la musique. Vol. 1, Premières sensations et créations sonores. Ramonville Sainte-Agne, France: Érès, 1998.
  • Labussière, Annie, « Bercer en chantant : un geste universel ? Un parcours analytique du plan de l’expression », Topicality of musical universals, sous la dir. de J.-L. Leroy, Paris, Editions des Archives Contemporaines, 2013, p. 199-207

Lien externe[modifier | modifier le code]