Berceuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berceuse (homonymie).
image illustrant la musique
Cet article est une ébauche concernant la musique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Berceuse (œuvre de William Bouguereau - XIXe siècle)

La berceuse est un genre musical, instrumental ou vocal, destiné à l'endormissement principalement celui des enfants. De la simple chanson enfantine au morceau de musique classique (Brahms) en passant par la musique populaire (Une chanson douce), la berceuse se retrouve dans toutes les civilisations du monde aussi bien dans le répertoire classique que populaire, le plus souvent chantée, parfois juste murmurée bouche fermée.

Berceuses françaises[modifier | modifier le code]

Les berceuses françaises traditionnelles les plus connues sont « Dodo, l'enfant do / l'enfant dormira peut-être » et « Fais dodo, Colas mon p'tit frère ». Une berceuse du Nord, « P'tit Quinquin » est également devenue célèbre.

Berceuses étrangères[modifier | modifier le code]

Berceuses russes[modifier | modifier le code]

Une des berceuses russes les plus célèbres est la Berceuse cosaque (Kazatchïa kolybelnaïa piesnia), dont le texte est dû à Mikhaïl Lermontov, avec son refrain baïouchki-baïou (et dont le 2e couplet, qui évoque le « méchant Tchétchène » aiguisant son poignard est parfois escamoté de nos jours). Une autre « berceuse » singulière, intitulée Tili tili bom, s'avère particulièrement angoissante, évoquant un personnage qui s'introduit dans la maison et se rapproche de l'enfant qui ne dort pas (elle serait en fait tirée d'un film d'horreur de 2007, Poutiovy obkhodtchik, « Le garde-voies »)[1] ;

Dans la musique classique[modifier | modifier le code]

De nombreux compositeurs de musique classique ont écrit des berceuses comme Guten Abend, gute Nacht, Wiegenlied op. 49/4 (Bonsoir et bonne nuit) de Johannes Brahms, Berceuse en ré bémol majeur op.57 de Frédéric Chopin, la Berceuse S.174 de Franz Liszt, la Berceuse de Dolly de Gabriel Fauré, la Berceuse sur le nom de Gabriel Fauré de Maurice Ravel, Mili Balakirev, les Berceuses du chat d'Igor Stravinski. La berceuse Oh! ne t'éveille pas encore de l'opéra Jocelyn de Benjamin Godard d'après un poème de Lamartine, est souvent reprise en concert dans de nombreux arrangements sous le titre Berceuse à Jocelyn. L'opéra Porgy and Bess de George Gershwin débute par l'une des berceuses les plus célèbres, reprise en jazz vocal et instrumental : Summertime.

La berceuse, longtemps attribuée à Wolfgang Amadeus Mozart sous le numéro de catalogue KV 350, a en fait été composée par Bernhard Flies.

Dans la musique populaire[modifier | modifier le code]

Dans la chanson française[modifier | modifier le code]

Dans la musique pop[modifier | modifier le code]

Dans le jazz[modifier | modifier le code]

  • Baden Powell : Berceuse a Jussar, de l'album Le Monde Musical, 1964


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir (ru) Путевой обходчик (фильм). Musique Lev Zemlinsky, texte Roustam Saitov.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Lullaby dans la section anglaise et italienne où il y a une description d'une bonne partie des berceuses européennes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claudine Antoine, La Berceuse populaire dans le contexte de la petite enfance, Université Strasbourg 2, 1988, 2 vol., 358 + 333 p. (thèse de Musiocologie)
  • Marina Altmann de Litvan (dir.), La berceuse : jeux d'amour et de magie, Erès, Ramonville Saint-Agne, 2008, 151 p. (ISBN 978-2-7492-0925-8)

Lien externe[modifier | modifier le code]