Pijako

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pijako
Nom japonais ペラップ
Nom anglais Chatot
Types Normal / Vol
Génération Quatrième
Pokédex no 441
Taille 0,5 m
Poids 1,9 kg

Pijako (ペラップ Perap dans les versions originales en japonais) est une sorte de Pokémon.

Création[modifier | modifier le code]

Conception graphique[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Agapornis personatus bleus
icône image Image externe
Pijako sur le site officiel Pokémon

Pijako ressemble à un perroquet voire à un inséparable masqué bleu. Sa tête a la forme d'une note de musique, et sa queue peut être interprétée comme l'aiguille d'un métronome qu'il balance d'ailleurs pour « garder le rythme ». On peut lui enseigner quelques mots et imite le langage humain. En temps normal, Pijako a le bec rouge, la tête noire, les ailes bleues, une sorte de fraise plate, et le poitrail jaune et vert. Lorsqu'il est chromatique, il a le bec jaune, la tête d'un bleu très sombre, les ailes rouges, la fraise ne change pas, et son poitrail est jaune et bleu. Dans tous les cas, ses deux pattes sont jaunes.

Apparitions[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Pijako apparaît pour la première fois dans Pokémon Diamant et Perle. Il acquiert une grande importance dans le jeu Pokémon : Donjon Mystère - Explorateurs du Temps et de l'Ombre, où il est un ami de Grodoudou[Qui ?]. Pijako est le seul Pokémon pouvant apprendre la capacité Babil qui permet, quand elle est utilisée utilise hors-combat, de modifier le cri du Pokémon (il faut parler dans le microphone pour que le Pokémon apprenne le cri). Si le joueur possède plusieurs Pijako, tous imiterons le cri, même s'ils n'ont pas l'attaque. Quand la capacité est utilisée en combat, le cri enregistré par le joueur est utilisé ; cette capacité permet de rendre confus le Pokémon adverse, et plus le cri est fort, plus il y a de chance que l'adversaire devienne confus. Ce système est modifié à partir de Pokémon X et Y[réf. nécessaire].

Interdiction lors des tournois[modifier | modifier le code]

Lors de plusieurs[Combien ?] compétitions officielles de cinquième génération[réf. nécessaire] en ligne, comme l'Autumn Friendly de 2012[1] ou le Global Showdown de 2013[2], Pijako a été interdit. La raison de cette interdiction serait[réf. nécessaire] le fait que son attaque Babil pouvait être utilisée pour propager des insultes enregistrées vocalement aux autres participants. Depuis la sixième génération[réf. nécessaire], le fonctionnement de l'attaque a été modifié et ne permet plus d'enregistrer sa voix.

Pokémon Chatty Yellow [réf. nécessaire][modifier | modifier le code]

En février 2017, Twitch Plays Pokémon propose sur la plateforme de streaming Twitch une nouvelle édition de son concept. Cette fois-ci, les utilisateurs sont conviés à jouer à une version modifiée de Pokémon Jaune appelée Pokémon Chatty Yellow. Ici, le Pokémon suiveur n'est plus Pikachu mais Pijako, qui répète à l'aide d'une voix digitalisée des messages de la messagerie instantanée. Ce Pijako implémenté dans le jeu possède aussi une attaque inédite en première génération : Babil, qui ne peut lui être retirée.

Série télévisée et films[modifier | modifier le code]

Un Pijako apparaît au début de Pokémon Ranger et le Temple des mers, et appartient à l'un des principaux antagonistes, appelé Fantôme. Le film étant sorti deux mois avant les versions de quatrième génération, Pijako est alors un ambassadeur de sa génération.

Le Pokémon apparaît ensuite dans quatre épisodes de la série télévisée[Lesquels ?]. Lors de sa première apparition en français, n'ayant pas encore de nom traduit, il est appelé par son nom anglais, Chatot.

Réception[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouveau tournoi pour le Global Link », sur pokebip.com (consulté le 21 février 2017)
  2. « Disqualifications en masse au 2013 Global Showdown ! », sur pokebip.com (consulté le 21 février 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Pijako sur le site officiel Pokémon.
  • Pijako sur Poképédia.