Minidraco et ses évolutions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Draco (homonymie).
Minidraco et ses évolutions
Description de cette image, également commentée ci-après
Cosplay, de gauche à droite, de Magicarpe, Léviator et de Draco.
Minidraco
Nom japonais ミニリュウ
Nom anglais Dratini
Type Dragon
Génération Première
Pokédex no 147
Taille 1,8 m
Poids 3,3 kg
Draco
Nom japonais ハクリュー
Nom anglais Dragonair
Type Dragon
Génération Première
Pokédex no 148
Taille 4,0 m
Poids 16,5 kg
Dracolosse
Nom japonais カイリュー
Nom anglais Dragonite
Types Dragon / Vol
Génération Première
Pokédex no 149
Taille 2,2 m
Poids 210,0 kg

Minidraco (ミニリュウ, Miniryu?, dans les versions originales en japonais) et ses évolutions Draco (ハクリュー, Hakuryu?) et Dracolosse (カイリュー, Kairyu?) sont trois espèces de Pokémon de première génération.

Création[modifier | modifier le code]

Propriété de Nintendo, la franchise Pokémon est apparue au Japon en 1996 avec les jeux vidéo Pocket Monsters Vert et Pocket Monsters Rouge. Son concept de base est la capture et l'entraînement de créatures appelées Pokémon, afin de leur faire affronter ceux d'autres dresseurs de Pokémon. Chaque Pokémon possède un ou deux types – tels que l'eau, le feu ou la plante – qui déterminent ses faiblesses et ses résistances au combat. En s'entraînant, ils apprennent de nouvelles attaques et peuvent évoluer en un autre Pokémon[1].

Le nom de Minidraco est issu du préfixe « mini », en référence au stade d'évolution de ce Pokémon, et d'une déclinaison de dragon. Le nom de Draco est une déclinaison de dragon. Le nom de Dracolosse est issu de dragon et de colosse, en référence à sa forte stature.

Description[modifier | modifier le code]

icône image Images externes
Minidraco sur le site officiel Pokémon
Draco sur le site officiel Pokémon
Dracolosse sur le site officiel Pokémon

Minidraco[modifier | modifier le code]

Minidraco est un Pokémon de la première génération. Il porte le numéro national 147. Minidraco ressemble à un petit serpent de mer. Il est bleu sur le dos et blanc sur le ventre. Il mesure 1,8 mètre de long. Il a deux espèces de nageoires sur les côtés de la tête, on ne peut différencier son nez de sa bouche car le deux sont réunis.

Il fut longtemps considéré comme légendaire, avant qu'on en découvre une colonie dans les océans. Il mue pour grandir et se cache derrière une cascade pour muer sans danger.

Minidraco évolue en Draco au niveau 30 qui lui-même évoluera au niveau 55

Draco[modifier | modifier le code]

Draco est un Pokémon de la première génération. Il porte le numéro national 148. Draco ressemble à un grand serpent de mer. Il est bleu sur le dos et blanc sur le ventre. Il mesure 4 mètres de long.

Le pokédex le dit capable de contrôler le climat quand son aura brille. On obtient Draco en faisant évoluer Minidraco niveau 30 .

Dracolosse[modifier | modifier le code]

Dracolosse est un pokémon de la première génération. Il porte le numéro 149. En faisant monter son Draco au niveau 55, on obtient un Dracolosse. C'est d'ailleurs l'un des Pokémon qui évoluent tardivement.

Dracolosse ressemble aux dragons des légendes médiévales, mais aux proportions différentes : cou très court, des antennes sur la tête et de toutes petites ailes qui lui permettent quand même de voler.

Apparitions[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Minidraco, Draco, Dracolosse apparaissent dans la série de jeux vidéo Pokémon. D'abord en japonais, puis traduits en plusieurs autres langues, ces jeux ont été vendus à près de 200 millions d'exemplaires à travers le monde[2].

Dracolosse est notamment le Pokémon fétiche de Peter, le dresseur de dragons membre de la Ligue Pokémon dans Pokémon Rouge et Bleu et Pokémon Or et Argent. Dans ces premiers jeux, il a la particularité de détenir l'attaque « Bouclier » qu'il lui est normalement parfaitement impossible d'apprendre[3].

Série télévisée et films[modifier | modifier le code]

La série télévisée Pokémon et les films qui en sont issus narrent les aventures d'un jeune dresseur de Pokémon du nom de Sacha, qui voyage à travers le monde pour affronter d'autres dresseurs ; l'intrigue est souvent distincte de celle des jeux vidéo[4].

Réception[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alvin Haddadène et Loup Lassinat-Foubert, Générations Pokémon : 20 ans d'évolutions, Third éditions, , 327 p. (ISBN 9791094723203), p. 95 Chapitre V - Les mécaniques de jeu
  2. « Pokémon : Or HeartGold - Pokémon : Argent SoulSilver », sur afjv.com (consulté le 1er mai 2010)
  3. « Inscrivez-vous pour le Kanto classique ! », sur Pokémon Global Link (consulté le 28 février 2016)
  4. Haddadène & Lassinat-Foubert 2015, p. 291-292

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]