Les Schtroumpfs noirs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Les Schtroumpfs noirs (album).
image illustrant la bande dessinée
Cet article est une ébauche concernant la bande dessinée.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Schtroumpfs noirs
1er histoire de la série Les Schtroumpfs
Auteur Peyo
Scénario Yvan Delporte
Dessin Peyo
Genre(s) Bande dessinée

Personnages principaux Grand Schtroumpf; Schtroumpf à lunettes; Schtroumpf bêta; Schtroumpf farceur
Lieu de l’action Village des Schtroumpfs
Époque de l’action Moyen Âge

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Titre original Les Schtroumpfs noirs
Éditeur Dupuis
Première publication Mini-récit du no 1107 de Spirou (1959)
ISBN 2-8001-0108-3
Nb. de pages Histoire seule : 22 BD entière:62
Nb. d’albums 1
Albums de la série Les Schtroumpfs
Précédent Aucun Le Schtroumpfissime Le Schtroumpf volant Suivant

Les Schtroumpfs noirs est la première histoire de la série Les Schtroumpfs de Peyo et Yvan Delporte. Elle est publiée pour la première fois dans le no 1107 du journal Spirou sous forme de mini-récit. Elle est ensuite redessinée et publiée dans l'album du même nom en 1963.

Univers[modifier | modifier le code]

La majeure partie de l'histoire se déroule au village Schtroumpf, ainsi que dans la forêt.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un beau jour, les Schtroumpfs travaillent au pont sur la rivière Schtroumpf sous la supervision du Grand Schtroumpf, chef et doyen du village. Par paresse, un Schtroumpf est trouvé à deux reprises en train de dormir. Pour qu'il soit plus utile, le Grand Schtroumpf l'envoie dans le bois chercher une grande perche. Il se fait alors piquer à la queue par la mouche Bzz et se transforme en quelques instants en un Schtroumpf noir. Son vocabulaire se réduit alors au mot "Gnap!" et son obsession est de mordre les autres Schtroumpfs qui deviennent tour à tour des Schtroumpfs noirs.

Pendant ce temps, le Grand Schtroumpf s'emploie à trouver un remède, en vain. Il décide alors de partir à la capture de la mouche Bzz, et s'aperçoit par hasard qu'elle redevient bleue et paisible lorsqu'elle respire du pollen de tubéreuse. Il envoie les dix Schtroumpfs restant à la recherche de grandes quantités de ce pollen afin de créer un antidote qu'ils vont vaporiser lors d'une bataille finale contre les Schtroumpfs noirs. Cependant, un Schtroumpf noir a eu l'idée de se peindre le corps en bleu et sème la désorganisation parmi les rangs des Schtroumpfs bleus qui sont mordus les uns après les autres. Alors que le Grand Schtroumpf, dernier rescapé des Schtroumpfs bleus, est mordu à son tour par le faux-bleu et s'exclame "Tout est perdu", un incendie se déclare dans le laboratoire et provoque son explosion. Le pollen de tubéreuse se répand dans un grand nuage qui retombe sur les Schtroumpfs noirs, qui dans un éternuement collectif retrouvent leur état normal.

Personnages[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Les Schtroumpfs Noirs est le premier album des Schtroumpfs. L'album comporte trois histoires : Les Schtroumpfs Noirs; Le Schtroumpf volant; Le Voleur de Schtroumpfs. Dans Le Schtroumpf volant, à la huitième case de la deuxième planche, le Schtroumpf à Lunettes dit au Schtroumpf Volant: "Prudence! Nous ne sommes pas loin de la cabane du sorcier Gargamel!" C'est la première occurrence du sorcier Gargamel dans la série des Schtroumpfs, alors qu'il n'apparaît que dans Le Voleur de Schtroumpfs, qui ne vient qu'en troisième dans l'album.

Pastiche[modifier | modifier le code]

Une mystérieuse version détournée des Schtroumpfs Noirs a été mise en vente lors du festival d'Angoulême, en 2014[1]. Elle faisait écho à l'interdiction, pour racisme, dont l'originale avait fait l'objet. Intégralement imprimée en cyan, elle montrait la lutte des schtroumpfs bleus contre les schtroumpfs bleus. Elle était en vente sur le stand de La 5e Couche, l'éditeur qui avait déjà proposé Katz à la vente un an plus tôt, un détournement de Maus, d'Art Spiegelman. Ce détournement serait dû à l'intervention d'en:Ilan Manouach, assisté de Xavier Löwenthal, qu'on retrouvait également lors de la diffusion de Katz.

Traductions[modifier | modifier le code]

Cet album est resté inédit en langue anglaise jusqu'en 2010 en raison d'une possible interprétation raciste (couleur de peau et caractère violent et stupide des Schtroumpfs noirs). Il est finalement sorti dans une version modifiée : par une habile retouche des couleurs, les Schtroumfs noirs sont devenus violets.

Traductions de Les Schtroumpfs noirs.
Langue Titre(s) Année
Anglais The Purple Smurfs 1966
Chinois cantonais 《變色藍精靈》 (Hong Kong)
Chinois mandarin 《黑精灵》 (Chine Continentale)
《變色的小精靈》 (Taïwan)
Italien I puffi neri
Japonais 黒いスマーフ
Néerlandais De zwarte Smurfen 1963

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]