Le Cosmoschtroumpf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Cosmoschtroumpf
11e histoire de la série Les Schtroumpfs
Auteur Peyo

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Biscuiterie nantaise
Dupuis
Première publication Album publicitaire (1967)

Le Cosmoschtroumpf est la onzième histoire de la série Les Schtroumpfs de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans un album publicitaire de la Biscuiterie nantaise en 1967.

Univers[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule entre le village Schtroumpf et le cratère d'un volcan éteint à deux jours de marche du village.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un des schtroumpfs rêve de partir vers les étoiles et de visiter d'autres planètes. Pour ce faire, il consulte le Grand Schtroumpf, qui lui propose une recette quasiment irréalisable. La solution s'impose alors d'elle même : construire une fusée. Le Cosmoschtroumpf fabrique donc une palissade afin de construire son aéronef tranquillement, à l'écart du village. Une fois son travail achevé, il présente sa fusée à l'ensemble du village. Celle-ci, explique-t-il, fonctionne grâce à un pédalier. Sous les yeux attentifs des Schtroumpfs, le Cosmoschtroumpf tente de décoller, mais finit épuisé. La fusée n'a pas bougé d'un pouce. Déprimé, le Cosmoschtroumpf quitte les lieux en pleurant.

Quelques jours plus tard, de crainte que le Cosmoschtroumpf ne sombre dans une dépression, les schtroumpfs décide de lui faire croire que sa machine a été rendue fonctionnelle par le Schtroumpf bricoleur. Le village se réunit à nouveau pour le second départ du Cosmoschtroumpf et avant de partir, le Grand Schtroumpf lui fait boire du jus de framboise, préalablement drogué afin qu'il s'endorme. Le Cosmoschtroumpf s'installe aux commandes et pédale de toutes ses forces. Aussitôt, les autres Schtroumpfs allument plusieurs feux autour de la fusée, afin que la fumée fasse croire au Cosmoschtroumpf qu'il a atteint les nuages. Celui-ci fini par sombrer dans un profond sommeil.

Il est alors sorti de la fusée, puis tout le village s'active à démonter l'engin. Une fois cela fait, ils entament un long voyage jusqu'au cratère d'un volcan éteint. Puis, ils remontent la fusée et y déposent le Cosmoschtroumpf avant qu'il ne se réveille. Pour finir, le Grand Schtroumpf fait boire à tout le village une potion les transformant en "Schlips" : de petits êtres à la peau rouge et au cheveux noirs, vêtus de pagnes, et parlant « Schlips ».

A son réveil, le Cosmoschtroumpf croit être arrivé sur une autre planète et rencontre rapidement la tribu des Schlips, qui lui réservent un accueil triomphal... au point que le Cosmoschtroumpf décide de ne plus repartir sur Terre. Une fois que celui-ci s'est endormi pour la nuit, c'est la panique au sein des Schtroumpfs/Schlips ! Ils ne vont pas rester ainsi toute leur vie ! Ils décident finalement de décourager le Cosmoschtroumpf en lui imposant diverses épreuves (truquées) censées servir de rite pour être accepté au sein de la tribu. Par une chance insolente, le Cosmoschtroumpf sort vainqueur de toutes ses épreuves.

Finalement, les Schlips parviennent à leurs fins en décrivant le quotidien infernal de la vie d'un Schlips (le jeûne, l'absence de jeux, travailler dans une mine de sel...). Le même protocole que pour le "départ" du Cosmoschtroumpf se met en place : somnifère, démontage de la fusée et retour au village Schtroumpf. Une fois réveillé, le Cosmoschtroumpf découvre qu'il est de retour chez lui et est accueilli sous les hourras. Il raconte alors son aventure, enjolivant ses exploits, puis décide, au grand soulagement des autres Schtroumpfs, qu'un seul voyage interplanétaire est suffisant et que rien ne vaut d'être chez soi.

Personnages[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Traductions du Cosmoschtroumpf.
Langue Titre(s) Année
Allemand Der Astronautenschlumpf 1997
Anglais The Astrosmurf
Chinois cantonais 《》 (Hong Kong)
Chinois mandarin 《宇航员梦梦》 (Chine continentale)
《太空歷險記》 (Taïwan)
Japonais コスモスマーフ
Néerlandais De Ruimtesmurf 1970
Portugais O Estrumpfo-nauta 2009