Antoine Buéno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bueno.

Antoine Buéno, né à Boulogne-Billancourt, est un écrivain, conseiller politique et chroniqueur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine Buéno est diplômé de l'Université Paris II Panthéon-Assas, de l'Institut d'études politiques de Paris (2001)[1] et de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)[réf. nécessaire].

En tant qu'essayiste, il publie des pamphlets polémiques (sur les schtroumpfs ou l'abstention) et des exercices de style satiriques (sur la droite ou l'éducation).

Ses romans mêlent anticipation, absurde et violence. Il a également écrit pour la scène avant de se lancer lui-même dans le seul en scène.

Dans les médias, Antoine Buéno commence par collaborer à Nova Magazine avant de devenir chroniqueur télé (Paris Première, LCI, Cap 24, France 2), radio (France Inter, FPP, Europe 1) et analyste politique (Huffington post, France Info, CNews, LCI).

Il a aussi enseigné la littérature (sur le thème de l'utopie) à l'IEP de Paris et créé en 2005 un prix littéraire, le prix du Style[2].

Chargé de mission au Sénat pour le groupe centriste (Union centriste, UC-UDF, UDI-UC), il a participé comme plume politique à la campagne de François Bayrou pour la présidentielle de 2007[3].

Romans[modifier | modifier le code]

En 2000, Antoine Buéno publie son premier roman, L'amateur de libérines, ouvrage dans lequel il dépeint l'atmosphère mentale d'un narrateur aussi cynique et matérialiste que paumé pour lequel le monde se réduit à sa plus simple expression biologique et physique.

Avec Spectateurs (2002), conte "manga", Antoine Buéno présente la fable déjantée et absurde d’un anti-héros en quête d'affirmation de soi dans un monde délirant et poétique.

Dans Le triptyque de l'asphyxie (2005), Antoine Buéno développe une triple utopie, passée, présente et future, celle d'un dément qui réunit un public féminin pour lui délivrer un message messianique, d'une chercheuse qui analyse la société des schtroumpfs et d'une émission de télé-réalité où des candidats au suicide viennent s'exécuter devant des millions de téléspectateurs.

En 2009, il publie Le Soupir de l'immortel[4],[5] avec une triple intrigue (amoureuse, politique et policière) se déroulant cinq siècles après Ford (XXVe siècle) dans un Paris peuplé d'immortels, d'intelligences artificielles, d'OGM et d'hologrammes publicitaires. Un univers à la rencontre du Meilleur des mondes d'Aldous Huxley et d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.

En 2014, sort Le Maître bonsaï, surprenant conte environnemental qui, au travers du portrait de cet Etranger qu'est le Maître bonsaï, un être énigmatique coupé de tout, seulement obnubilé par l'entretien de ses petits arbres, s'interroge sur la violence humaine et le danger qu'elle fait courir à la planète. En 2016, Le Maître bonsaï reçoit le grand Prix des lectrices de la Plume Martraise[6].

Essais polémiques[modifier | modifier le code]

En 2011, Antoine Buéno publie Le Petit livre bleu qui analyse la société des schtroumpfs comme un archétype d'utopie totalitaire empreinte de stalinisme et de nazisme. Cet essai suscite une vive polémique en France et à l'étranger[7],[8].

En 2017 sort No vote ! Manifeste pour l'abstention, préfacé par Michel Onfray. Dans le contexte de l'élection présidentielle, cet essai est aussi très médiatisé[9],[10]. Il présente l'abstention comme un mouvement politique capable de se structurer pour devenir une force de pression et obtenir une démocratisation des institutions représentatives.

Essais satiriques[modifier | modifier le code]

En 2007, Antoine Buéno publie Je suis de droite et je vous emmerde, exercice de style humoristique sur le thème de la droitisation des esprits, pastiche du livre d'Eric Brunet La droite une passion française.

En 2013, sort Lecon de môvaise éducation, un pamphlet au vitriol apprenant aux enfants tout ce qu'il ne faut pas qu'ils sachent pour devenir de dangereux criminels.

Scène[modifier | modifier le code]

En 2012, Antoine Buéno adapte à la scène et joue son Petit livre bleu sous la forme d'une conférence déjantée, Politiquement schtroumpf, à Paris au théâtre des Déchargeurs et au théâtre de la Criée à Marseille.

En 2014, Antoine Buéno écrit et joue à Paris son premier One man show, Antoine Bueno est LE service à la personne, au théâtre des feux de la rampe, à la Nouvelle Seine, au Point-Virgule et au théâtre de 10 heures. Il fait aussi les premières parties d'Alex Vizorek au théâtre du Petit Hébertot.

En 2015, Antoine Buéno joue son nouveau spectacle, Antoine Bueno, l'Espoir[11] au théâtre de la Petite loge.

Ce seul en scène est ensuite programmé en 2016 au théâtre du Point-Virgule à Paris[12]. En 2016, Antoine Buéno devient aussi chroniqueur dans la Grosse émission sur Comédie +, puis collabore brièvement à Ça pique mais c'est bon avec Anne Roumanoff sur Europe 1 avant de revenir sur France Inter dans le 5-7. Cette même année, il fait ses débuts au cinéma dans Victoria de Justine Triet.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 2000 : L'amateur de libérines - éditions Gallimard
  • 2002 : Spectateurs - éditions Nicolas Philippe
  • 2005 : Le triptyque de l'asphyxie - éditions de la Table Ronde
  • 2009 : Le soupir de l'immortel - éditions Héloïse d'ormesson - Pocket
  • 2014 : Le Maître bonsaï - éditions Albin Michel - Le Livre de poche - Grand Prix des lectrices de la Plume Martraise

Essais[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Je suis de droite... et je vous emmerde ! - éditions de L'Hebe (essai satirique)
  • 2011 : Le petit livre bleu : analyse politique de la société des Schtroumpfs - éditions Hors collection - Pocket
  • 2013 : Lecons de môvaise éducation- éditions Fayard (essai satirique)
  • 2017 : No vote ! Manifeste pour l'abstention - Préface de Michel Onfray - éditions Autrement

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.sciences-po.asso.fr/profil/antoine.bueno01.
  2. (fr) « Un prix littéraire rien que pour le style », sur .buzz-litteraire.com,
  3. (fr) « "Par opportunisme, on peut se dire de gauche ou de droite, mais pas centriste !" », sur linternaute.com,
  4. (fr) « Le meilleur des mondes d'Antoine Bueno », sur parismatch.com,
  5. (fr) « Les cauchemars de Bueno », sur lepoint.fr,
  6. « La Plume Martraise : le prix des lectrices », sur ladepeche.fr (consulté le 16 juin 2016)
  7. « Les Schtroumpfs: nazis, racistes, misogynes, et puis quoi encore? », sur Bibliobs (consulté le 16 juin 2016)
  8. « [[:Modèle:PageTitle]] », sur Rue89 (consulté le 16 juin 2016)
  9. « Présidentielle: Pour Antoine Buéno, auteur d’un manifeste anti-vote, « l’abstention grandissante a déjà fait bouger les choses » », sur www.20minutes.fr (consulté le 22 juin 2017)
  10. « Antoine Buéno: «S’abstenir, ce n’est pas faire le jeu du Front national» », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  11. « Le jour au Sénat, le soir au Point-Virgule »
  12. « Antoine Bueno dans Antoine Bueno, l'Espoir - Le Point Virgule | BilletReduc.com », sur www.billetreduc.com (consulté le 16 juin 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]