Les Minions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Minions (Cornouailles).
Les Minions
Description de l'image Minions (film) - Logo.jpg.
Titre original Minions
Réalisation Kyle Balda
Pierre Coffin
Scénario Brian Lynch
Acteurs principaux
Sociétés de production Illumination Entertainment
Illumination Mac Guff
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 91 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Minions (Minions) est un film d'animation américain réalisé par Kyle Balda et Pierre Coffin, sorti en 2015.

Il s'agit d'un film dérivé et d'une préquelle de la saga Moi, moche et méchant.

Résumé[modifier | modifier le code]

Les Minions sont des petites créatures jaunes qui existent depuis la nuit des temps, ils sont l'évolution d'organismes unicellulaires jaunes qui n'ont qu'un seul but : servir les méchants les plus ambitieux de l'histoire[1]. Après que leur stupidité a détruit tous leurs maîtres, dont un tyrannosaure Rex (tombé dans un volcan), un pharaon (écrasé sous une pyramide avec tout son peuple), Napoléon (ayant reçu un coup de canon) ou encore Dracula (mis en contact avec la lumière extérieure), ils décident de s'isoler du monde et de commencer une nouvelle vie en Arctique. Quelque temps après, en 1968, l'absence d'un maître les pousse dans la dépression. Kevin, Stuart et Bob (et Tim, son ourson en peluche) se mettent alors en quête d'un nouveau méchant[2],[3]. Ils se rendent à New York et, grâce à la famille Nelson, assistent à une convention de méchants, la Foire du Mal. Ils sont alors en concurrence pour le droit d'être les hommes de main de Scarlet Overkill, une méchante élégante et ambitieuse devenue la première femme super-méchante, déterminée à dominer le monde[4],[5].

Cette dernière met au défi les spectateurs de lui dérober un rubis qu'elle a volé, engageant le gagnant en échange. Ce sont finalement Kevin, Stuart et Bob qui réussissent involontairement à gagner le droit d'être engagés par celle-ci (Bob ayant avalé le rubis lorsque d'autres personnes se sont jetées sur Scarlett). Les ramenant chez elle, elle leur présente son mari Herb, qui est un inventeur d'armes de destruction et d'incroyables gadgets. Scarlett confie au trio la mission de dérober la couronne royale afin de devenir reine d'Angleterre. Mais l'inattendu se produit : Bob réussit à retirer Excalibur de son rocher et devient lui-même roi d'Angleterre. Se sentant trahie, Scarlett s'en prend à eux mais Bob décide de lui céder sa place. Quelques heures plus tard, l'intronisation de Scarlett au trône vire au cauchemar : Bob et Stuart sont capturés par cette dernière qui ne peut leur pardonner ce qu'elle considère comme une trahison.

Kevin, ayant réussi à s'échapper, n'a d'autre choix que de voler au secours de ses compagnons. Il sauve ses deux camarades et affronte Scarlett. Tous les autres Minions qui sont venus rejoindre Kevin, Stuart et Bob en Angleterre arrivent juste à temps pour assister à ce combat final. Après la victoire de Kevin, la reine Elisabeth récompense le trio : Bob obtient une mini-couronne pour Tim, Stuart une boule à neige, ce qui est en réalité une blague de Kevin. Son vrai cadeau est une guitare qu'il casse après avoir joué, il finit donc par récupérer la boule à neige. Kevin est quant à lui fait chevalier. C'est lors de cette cérémonie de récompense que les Minions découvrent que Scarlett et Herb sont toujours vivant et veulent encore voler la couronne. Ils font la rencontre de Gru, leur nouveau maître moche et méchant, venu lui aussi pour dérober la couronne d'Angleterre, qu'il prend des mains de Scarlett après l'avoir congelée grâce à son rayon. C'est ainsi que Bob donne sa mini-couronne à Scarlett avant de partir rejoindre les autres Minions qui suivent le jeune Gru.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[14]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le film est annoncé pour la première fois dans le générique de fin de Moi, moche et méchant 2, où trois Minions sont auditionnés pour le film[15].

En août 2012, Universal Pictures confirme la préparation d'un film dérivé centré sur les Minions avec une date de sortie fixée pour le [16].

Casting[modifier | modifier le code]

En février 2013, Sandra Bullock rejoint le casting dans le rôle de Scarlett Overkill[4]. Deux mois plus tard, Jon Hamm la rejoint également en incarnant son mari, Herb Overkill[5]. Le , lors de la diffusion de la première bande-annonce, Michael Keaton, Allison Janney et Steve Coogan rejoignent le casting[17].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Composée et produite par Heitor Pereira, la bande originale du film est sortie le en CD et téléchargement[18].

Minions: Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de Heitor Pereira
Sortie
Durée 67:11
Genre Musique de film
Format CD
Téléchargement
Compositeur Heitor Pereira
Producteur Heitor Pereira
Label Back Lot Music

Albums de Heitor Pereira

No Titre Auteur(s) Interprète(s) Durée
1. Universal Fanfare Jerry Goldsmith Les Minions 0:32
2. Happy Together Garry Bonner et Alan Gordon The Turtles 2:54
3. I'm a Man Steve Winwood et Jimmy Miller The Spencer Davis Group 3:05
4. You Really Got Me Ray Davies The Kinks 2:14
5. My Generation Pete Townshend The Who 3:16
6. Mellow Yellow Donovan Donovan 3:41
7. Revolution Lennon/McCartney Les Minions 2:22
8. Minions Through Time 4:34
9. Kevin, Stuart and Bob 2:57
10. Minions Run Amok 1:29
11. Tortellini 0:21
12. The VNC 1:11
13. Minions in the U.S.A. 2:13
14. Orlando 0:46
15. Scarlet Overkill 1:07
16. Ruby Fight 2:58
17. Make 'Em Laugh Nacio Herb Brown et Arthur Freed Les Minions 0:44
18. Scarlet’s Fortress 3:31
19. Traveling Tribe 0:49
20. Tower of London 1:39
21. Hair James Rado et Gerome Ragni Les Minions 0:54
22. Fighting the Crown Keeper 1:43
23. King Bob 0:57
24. Theme From the Monkees Boyce and Hart Les Minions 0:29
25. Dungeon Mayhem 0:35
26. Goodbye Fabrice 2:28
27. Minion Mission 4:56
28. Sneaking In 2:34
29. King Kong Kevin 3:30
30. Our Hero Is Back 1:14
31. Minions Victory 2:49
32. Greatest Renegade Unveiling (Gru) 2:39
67:11

Accueil[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

En mai 2014, la première affiche est révélée[19]. Le , la première bande-annonce et une seconde affiche sont dévoilées[17]. 24 jours après, une vidéo présente les Minions chantant Douce nuit, sainte nuit et Jingle Bells[20]. Le , un premier extrait du film faisant découvrir aux Minions New York et comment ceux-ci ont eu leurs salopettes est révélé[21]. Un mois plus tard, un spot du Super Bowl consacré aux Minions est mis en ligne[22].

Le , une seconde bande-annonce est dévoilée[23]. Le , la bande-annonce finale est publiée[24]. Elle présente la première mission des Minions par Scarlet Overkill[24]. Universal a dépensé un total de 26,1 millions de dollars afin de promouvoir le film à la télévision[25].

Sortie[modifier | modifier le code]

La sortie était initialement prévue le aux États-Unis[16] et le en France[26]. Finalement, en septembre 2013, les dates sont reculées : pour les États-Unis et sur le sol français. Ce reculement de date est dû à la satisfaction d'Universal avec la sortie en juillet de Moi, moche et méchant 2[27], ainsi que la possibilité d'exploiter pleinement le potentiel de marchandises d'un film d'été[7]. Le , le film est annoncé comme étant présenté en avant-première au Festival d'Annecy 2015[28].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Les Minions a reçu des critiques généralement mitigées. Sur le site Rotten Tomatoes, il obtient un score de 54 % pour un total de 178 critiques et une note moyenne de 5,8/10, concluant avec « des résultats inégaux mais souvent hilarants »[29]. Sur Metacritic, le film obtient un score de 56 sur 100, sur la base de 35 critiques, indiquant des avis généralement favorables[30].

En France, le film reçoit des critiques positives, notamment sur le site Allociné, avec une note de 3,7 sur 5 par la presse et de 3,4 étoiles sur 5 par les spectateurs[31].

Box-office[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis et au Canada, Les Minions sort dans 4 301 cinémas, ce qui en fait la sortie la plus large pour Universal Pictures et la deuxième plus large pour un film d'animation, derrière Shrek 4 qui est sorti dans 4 386 cinémas[32]. Le film fait 6,2 millions de dollars lors des projections du jeudi soir à partir de 18 heures dans 2 985 cinémas, un record pour un film d'animation[33] et rapporte 46 171 000 $ pour son premier jour d'exploitation (incluant les projections du jeudi), se plaçant alors à la tête du classement[34]. Grâce à son week-end d'ouverture, le film récolte 115,2 millions de dollars et devient le deuxième meilleur démarrage de tous les temps pour un film d'animation, derrière Shrek le troisième avec 121,6 millions[35].

En France, Les Minions réalise le meilleur démarrage parisien de l'année avec 8 436 entrées[36] et le meilleur démarrage français de l'année en attirant 596 291 spectateurs pour son premier jour d'exploitation[37].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
336 045 770 $[38] 23[38]
Drapeau de la France France 6 588 715 entrées[39] 17[40]
Alt=Image de la Terre Mondial 1 159 398 397 $[38]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Une série de bande dessinée, scénarisée par Didier Ah-Koon et dessinée par Renaud Collin, est prépubliée dans le Spirou depuis 2014, et publiée en album aux éditions Dupuis[46]. Le premier tome, intitulé Banana !, est paru le [47] et le deuxième, scénarisé par Stéphane Lapuss' et titularisé Evil Panic, est paru le [48]. Une adaptation a eu lieu dans les pays anglophones et est publiée par Titan Comics[49]. La série comprend quatre numéros de comics, deux digest collections, deux numéros à couverture rigide et une collection de poche[49]. Parallèlement, cinq figurines spécialement créées pour le film, fabriquées par Funko, sont sorties dès la moitié du mois de mai 2015 aux États-Unis[50],[51].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Exclusive: The Synopsis for Minions », sur Comingsoon.net, .
  2. (en) Edward Douglas, « CinemaCon: Universal Pictures Shows Off Footage From Its 2014 (and 2015!) Slate », sur Comingsoon.net, .
  3. « EXCLU - T-Rex, Dracula et cellules jaunes : on en sait plus sur le spin-off des Minions », sur Première, .
  4. a et b (en) Mike Fleming Jr, « Sandra Bullock To Voice Super-Villain In Minions Spinoff For Illumination/Universal », sur Deadline.com, .
  5. a et b (en) « At Illumination, Jon Hamm Lends Voice To Minions Movie; Tito Ortiz Returns As Executive », sur Deadline.com, .
  6. (en) Brent Lang, « Box Office: Minions Eyes Massive $100 Million-Plus Debut », sur Variety, (consulté le 4 août 2015).
  7. a et b (en) Marc Graser, « Universal, Illumination Move their Minions to Summer 2015 », sur Variety, .
  8. « Les Minions », sur Allociné.
  9. (en) Justin Kroll, « Allison Janney Joins Tim Burton’s Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le 26 avril 2015).
  10. (en) Rachel West, « First trailer for Minions gives us a hilarious history lesson », sur Cineplex.com, (consulté le 17 mai 2015).
  11. (en) « Jennifer Saunders », sur Unitedagents.co.uk (consulté le 21 décembre 2014).
  12. (en) « A very Minions Christmas! Loveable characters do their own brand of carol singing in funny video », sur Daily Mail, (consulté le 21 décembre 2014).
  13. a et b « Marion Cotillard et Guillaume Canet chez les Minions », sur Allociné, (consulté le 11 mars 2015).
  14. « Les Minions », sur Doublage Québec (consulté le 6 janvier 2017).
  15. (en) Kiley Thompson, « Despicable Me 2: You want minions, we'll give you Minions », sur Screener (en), (consulté le 6 août 2017).
  16. a et b (en) Gregg Kilday, « Universal Sets Release Date for Despicable Me Spin-Off Project », sur The Hollywood Reporter, .
  17. a et b Thomas Destouches, « Les Minions: la bande-annonce barrée du spin-off de Moi, Moche et Méchant », sur Allociné, .
  18. « Les Minions : Détails du soundtrack », sur Braindamaged.fr, (consulté le 7 juin 2015).
  19. Aïssatou Loum, « Les Minions : affiche teaser », sur Braindamaged.fr, .
  20. Sophie Bernard, « Les Minions ont décidé de vous faire un cadeau pour Noël. Vous allez adorer ! », sur Ohmymag.com, .
  21. « Cadeau de Noël à l’avance: les Minions », sur La Presse, (consulté le 24 décembre 2014).
  22. (en) David Crow, « Watch the Minions Super Bowl TV Spot Now », sur Denofgeek.com, (consulté le 6 août 2017).
  23. Clément Cusseau, « Nouvelle bande-annonce des Minions : les adorables créatures face à Sandra Bullock ! », sur Allociné, (consulté le 4 février 2015).
  24. a et b Virginie Malbos, « Les Minions sèment la terreur à Londres dans une nouvelle bande-annonce », sur Reviewer.lavoixdunord.fr, archivé sur Archive.is, (consulté le 6 août 2017).
  25. (en) Pamela McClintock, « Summer Movie Ad Buys: Mission: Impossible, Mad Max Get Biggest U.S. Spend », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 13 novembre 2015).
  26. Laëtitia Forhan, « Le film sur les Minions repoussé ! », sur Allociné, .
  27. (en) Pamela McClintock, « Minions Movie Pushed Back From Christmas 2014 to Summer 2015 », sur The Hollywood Reporter, .
  28. « Les Minions en Avant-Première à Annecy 2015 », sur Annecy.org (consulté le 27 mars 2015).
  29. (en) « Minions (2015) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 5 juillet 2015).
  30. (en) « Minions Reviews », sur Metacritic (consulté le 5 juillet 2015).
  31. « Les Minions : critiques presse et spectateurs », sur Allociné (consulté le 3 août 2015).
  32. (en) « Movies With the Widest Openings at the Box Office », sur Box Office Mojo (consulté le 13 juillet 2015).
  33. (en) Anita Busch, « Minions Nab $6.2M In Thursday Previews, The Gallows Hangs With $900K – Box Office », sur Deadline.com, (consulté le 13 juillet 2015).
  34. (en) Scott Mendelson, « Box Office: Minions Goes Bananas With Record $46M Friday », sur Forbes, (consulté le 13 juillet 2015).
  35. « Box-office US: Les Minions écrabouillent Ryan Reynolds », sur Filmdeculte.com, (consulté le 13 juillet 2015).
  36. Thomas Destouches, « Sorties Cinéma: Les Minions réalise le meilleur démarrage parisien de l'année ! », sur Allociné, (consulté le 13 juillet 2015).
  37. Thomas Destouches, « Les Minions: meilleur démarrage de l'année au box office français ! », sur Allociné, (consulté le 13 juillet 2015).
  38. a, b et c (en) « Minions », sur Box Office Mojo (consulté le 2 mars 2016).
  39. « Minions (2015) », sur Jpbox-office.com (consulté le 2 mars 2016).
  40. « Les Minions (Minions) », sur Cbo-boxoffice.com (consulté le 2 mars 2016).
  41. a et b (en) « 2016 Nominees & Winners », sur Peopleschoice.com (consulté le 2 mars 2016).
  42. (en) Leo Barraclough, « BAFTA Nominations: Bridge of Spies, Carol Lead Film Awards Race », sur Variety, (consulté le 2 mars 2016).
  43. (en) Stacey Grant, « Here Are The Nominees For The 2016 Kids' Choice Awards », sur Music Television, (consulté le 2 mars 2016).
  44. (en) Phil De Semlyen, « 2016 Jameson Empire Awards Live Blog », sur Empire, (consulté le 10 avril 2016).
  45. (en) Reid Nakamura, « Star Wars: The Force Awakens Leads Saturn Awards Nominees », sur TheWrap (en), (consulté le 29 juillet 2016).
  46. Alexis Seny, « Grâce à Renaud Collin, les Minions sont un peu wallons ! », sur Lavenir, (consulté le 4 août 2015).
  47. « Les Minions - tome 1 - Banana ! », sur Dupuis (consulté le 23 juillet 2015).
  48. « Les Minions - tome 2 - Evil Panic », sur Dupuis (consulté le 13 novembre 2015).
  49. a et b (en) Graeme McMillan, « Despicable Me Spinoff Minions Head to Comics This Summer (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 26 avril 2015).
  50. « Les minions 2015 : 5 figurines pour mi-mai », sur Ilovepop.fr, (consulté le 18 mai 2015).
  51. « Peluche minion à commander dès mai 2015 », sur minions-store.fr, (consulté le 22 mai 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]