Douce nuit, sainte nuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fichier audio
Image illustrative de l'article Douce nuit, sainte nuit
Partition originale
Stille Nacht, heilige Nacht
Stille Nacht interprété par Ernestine Schumann-Heink
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Douce nuit, sainte nuit (en allemand Stille Nacht, heilige Nacht Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est un célèbre chant de Noël autrichien [1]. Il a été chanté pour la première fois le dans l'Église Saint-Nicolas d'Oberndorf bei Salzburg, en Autriche.

Ce chant a été écrit en 1816 par l'Autrichien Joseph Mohr qui était alors prêtre dans les Alpes autrichiennes. La musique fut composée par l'organiste autrichien Franz Xaver Gruber en 1818.

Chapelle commémorative "Douce nuit", Oberndorf bei Salzburg (Autriche)

Les raisons de la composition du chant ne sont pas certaines. Une hypothèse est que l'orgue vieillissant de l'église n'étant plus en état, J. Mohr et F. X. Gruber décidèrent alors de créer un chant destiné à être accompagné à la guitare.

Il existe plus d'une centaine de traductions de Stille Nacht, heilige Nacht. En plus de plusieurs versions françaises, on peut citer le Silent Night, Holy Night anglais, le Astro del Ciel italien et Noche de Paz, noche de amor espagnol, Nozvezh sioul breton.

Fichier audio
« Stille Nacht, heilige Nacht » au piano
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Paroles[modifier | modifier le code]

Les paroles sont disponibles sur Wikisource :

Une autre version du texte commence par les mots Ô nuit de paix, sainte nuit / Dans le ciel l'astre luit. Elle a entre autres été endisquée par Céline Dion sur son 2e album, en 1981. Une autre version de R. Reyon & M. Combre existe également.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Stille nacht, heilige nacht (F. Gruber) Traute Wagner, orgue Chorale mixte W. Lutze, dir. », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 2 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]