Excalibur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Excalibur (homonymie).
Excalibur
Image illustrative de l'article Excalibur
L'Épée Excalibur, illustration d'Howard Pyle, 1902
Présentation
Pays d'origine Royaume de l'île de Bretagne
Type Épée
Époque fin du Ve siècle ou début du VIe siècle
Propriétaire(s) le Roi Arthur
Accessoire(s) Sa gaine rend son porteur invincible.
Autre(s) nom(s) «Caledfwlch» en gallois, «Excalibor», «Escalibor», «Excaliber», «Calibourne»

Excalibur est une épée mythique ayant appartenu au roi Arthur, roi des Bretons, dans les textes légendaires de la matière de Bretagne rédigés à l'époque du Moyen Âge. Il est parfois considéré qu'Excalibur et l’Épée du Rocher (preuve du lignage d'Arthur) ne sont qu'une seule et même arme mais dans la plupart des versions, ce sont bien deux épées distinctes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La première mention de l'épée d'Arthur sous cette forme est due à Chrétien de Troyes. L'étymologie de ce nom ancien, connu sous plusieurs variantes (Excalibor, Escalibor, Excaliber, Calibourne) n'est pas déterminée avec certitude, d'autant que « Excalibur » n'est pas le seul nom connu pour cette épée  : par exemple, dans le conte Le Chevalier au Papegau, elle s'appelle Chastiefol. Le mot « Excalibur » est une altération savante d’éléments linguistiques issus du brittonique.

L'épée d'Arthur s'appelle Caledfwlch en gallois (prononc. kalètvoulr), à rapprocher du breton Kaledvoulc'h et/ou Kaled foulch (« Dure-entaille »). Ces mots sont composés de caled, kalet qui signifie « dur » et de bwlch, boulc'h, qui signifie « entaille ». Ce terme se rapproche phonétiquement de l'irlandais Caladbolg / Galatbrog (« dure-foudre »), qui selon la légende fut le nom de l'épée de Nuada, roi des dieux de l'Irlande, les Tuatha Dé Danann. Pour Bromwich et Evans, spécialistes de la littérature médiévale galloise, ces deux variantes du nom ont une origine commune[1]. L'un des plus anciens documents donnant "Caledvwlch" comme nom à l'épée d'Arthur est le texte gallois du XIe siècle Culhwch ac Olwen (Culhwch et Olwen) qui la présente comme une des plus précieuses possessions du roi breton.

Au XIIe siècle, Geoffroy de Monmouth est le premier auteur à nommer cette épée dans une autre langue que le gallois[2]. Dans son Historia Regum Britanniae, il latinise le nom en Caliburnus, terme qui pourrait être apparenté à chalybs, mot latin signifiant « acier »[3]. Le mot est repris par les poètes français peu après, et la forme évolue en Escalibor puis Excalibur. L'altération de l'initiale en Ex- est faite d'après le latin Ex cal[ce] liber[atus] (libéré du caillou)[4].

Cette invention est destinée à donner à la dynastie des Plantagenêts, rois d'Angleterre, une légitimité prestigieuse, opposant à Charlemagne, l'ancêtres des rois de France, un mythique roi Arthur  : le roi Henri II fait chercher le tombeau d'Arthur à Glastonbury et des moines assurent l'avoir trouvé. Ils prétendent aussi avoir trouvé Excalibur, l'épée du roi Arthur.

Selon Roger de Hoveden, le roi d'Angleterre Henri Beauclerc l'aurait donnée au comte d'Anjou Geoffroy Plantagenêt en l'adoubant en 1127. Elle serait passée aux descendants de celui-ci Henri II Plantagenêt puis Richard Coeur de Lion. Sur la route de la croisade, Richard séjourna en Sicile pendant l'hiver 1190/1191 et y conclut une alliance avec le roi Tancrède, scellée par les fiançailles à venir de celui qu'il désigna pour son héritier, le jeune duc Arthur de Bretagne, avec l'une des filles de Tancrède. Et Richard lui céda aussi l'épée Calibourne pour l'octroi d'une vingtaine de navires qui lui étaient nécessaires pour la croisade. A la mort de Tancrède, l'empereur Henri VI s'en empara.

Description[modifier | modifier le code]

Deux traditions légendaires racontent cet événement : soit Arthur retire l'épée d'un rocher dans lequel elle est enfichée, soit il reçoit cette arme de la "Dame du Lac".

Épée dans le rocher[modifier | modifier le code]

C'est Robert de Boron qui raconte le premier cet épisode à la fin du XIIe siècle dans Merlin. Le trône du royaume de Bretagne était vacant et convoité par de nombreux nobles qui se battaient fréquemment pour se l'approprier. Devant cette discorde, le magicien Merlin convoque les barons du royaume à Logres pour la veille de Noël. Dans la nuit apparaît mystérieusement un bloc de pierre carré supportant une enclume dans laquelle est plantée une épée. Sur la lame est écrit que celui qui parviendrait à l'en retirer deviendrait le roi de toute la Bretagne. Personne n'y parvint, sauf le jeune Arthur. C'est la version reprise notamment dans le livre ''L'Épée dans la pierre'' de l'écrivain britannique Terence Hanbury White, qui inspira le célèbre dessin animé de Walt Disney Merlin l'Enchanteur en 1963.

Légende de la Dame du Lac[modifier | modifier le code]

La Dame du Lac tend Excalibur à Arthur

L'autre variante met en scène la dame du Lac ou fée Viviane : selon Sir Thomas Malory, chevalier anglais du XVe siècle qui condensa en un seul ouvrage une grande partie de la geste arthurienne, notamment des écrits français, elle aurait été donnée par la première Dame du Lac, qui aurait précédé Viviane, l'épée retirée de la stèle de granit ayant été auparavant brisée dans un combat contre le roi Pellinor, père de messire Lamorak (considéré comme le troisième chevalier au monde, après Messires Lancelot et Tristan) et de Perceval le Gallois. Pour gagner l'épée, Arthur fit une promesse à la Dame du Lac et ne tint pas parole, celle-ci ayant été décapitée sous ses yeux, dans son château. Merlin aurait demandé à Arthur : « Qui des deux est le plus précieux ? L'épée ou le fourreau ? » Arthur répondit : « L'épée, assurément. » « Faux, c'est le fourreau car, tant que tu le posséderas, tes ennemis ne pourront te tuer. » La sœur du roi, ayant eu vent de cela, fit dérober le fourreau et le donna à son amant, avec pour mission de tuer Arthur. Cependant, grâce à l'intervention de messire Hector des Mares, le demi-frère de Lancelot de Bénoïc, celui-ci fut sauvé et put retrouver son précieux fourreau.

Disparition[modifier | modifier le code]

Digne fils d'Uther, Excalibur au côté, le roi Arthur a réuni et pacifié les deux Bretagnes. À sa mort, l'épée fut jetée dans un lac magique par Bedivere. Dans La mort du roi Arthur, une main (main de la Dame du Lac ?) sort alors du lac et s'en empare [5]. L'épée avait la réputation d'être incassable (tout comme la Durandal de Roland) et de trancher toute matière.

Médias[modifier | modifier le code]

Le nom « Excalibur » a été réutilisé maintes fois dans un bon nombre de domaines (voir Excalibur (homonymie)).

Littérature[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Charmed est une série télévisée américaine. Elle consacre une place particulière à Excalibur. Piper Halliwell est la seule à parvenir à retirer l'épée légendaire de son rocher après la mort de la Dame du Lac. Elle découvrira par la suite qu'elle n'est pas réellement l'élue de l'épée mais seulement sa gardienne. Son fils Wyatt à qui les prophéties accordaient d'immenses pouvoirs et un destin formidable est en réalité l'être digne d'Excalibur. Alors qu'il n'est encore qu'un enfant, l'épée est entreposée dans le grenier du Manoir, pourtant il s'en servira quelques fois à l'aide de son don de télékinésie, et les visions du futurs montrent aux sœurs qu'il sera plus tard très attaché à cette arme.
  • Fate/stay night est un visual novel japonais, adapté ensuite en série animée, qui relate l'histoire d'âmes héroïques (les servants) invoquées par des magiciens (les masters) pour la guerre du Saint-Graal. On y retrouve ainsi le Roi Arthur, sous forme féminine dénommée Arthuria. La place d'Arthuria/Excalibur dans Fate/Stay night est relativement importante. On voit ainsi, par les visions des souvenirs du servant, l'histoire du Roi et de son épée légendaire, du retrait de l'épée de la roche, jusqu'à ce que celle-ci soit rendue à la Dame du Lac. À noter que le scénario de l'histoire mélange les deux traditions légendaires, à savoir l'épée dans le rocher lorsque Arthuria retire l'épée, et la Dame du Lac lorsque Bedivere la jette dans le lac. Il existe également un film ou Arthuria et Excalibur sont plus en retrait que la série, Unlimited Blade Works. Une nouvelle série animée est actuellement en cours de diffusion, basée sur les mêmes principes que le film et la première série : Fate/zero.
  • Fort Boyard est un jeu télévisé comprenant une épreuve dénommée « Excalibur ». Cette épreuve de force consiste pour le candidat une fois entré dans la cellule à retirer une épée profondément enfoncée dans une souche de bois. Après avoir extrait cette épée de 25 kg il doit s'en servir pour couper un boute afin de libérer un anneau auquel est attaché la clé, cette clé avec six autres permet le déverrouillage de la « salle du trésor » en fin d'émission.
  • Kaamelott est une série télévisée française comique de fantasy historique créée par Alexandre Astier et Jean-Yves Robin diffusée depuis le 3 janvier 2005 pour M6. La série s’inspire de la légende arthurienne, qui se passe sur l'île de Bretagne à la chute de l'Empire romain, sur laquelle règne le roi Arthur en son château de Kaamelott, entouré de ses Chevaliers de la Table ronde.
  • Merlin est une série télévisée britannique qui retrace l'évolution du jeune druide destiné à guider le futur roi Arthur lors de son règne. Une épée forgée à l'initiative de Merlin par le souffle d'un dragon semble dotée d'une force unique. Aucun nom ne lui est pour le moment donné mais le titre de l'épisode est bien Excalibur. Une inscription est gravée sur les deux versants de la lame : « prenez-moi » / « jetez-moi ». Seul Arthur a l'autorisation de l'utiliser mais son père Uther s'en sert. Devant les risques qu'elle présente, Merlin lance l'épée au fond d'un lac ou elle semble prête à reposer pour un temps. Puis Merlin pour redonner du courage à Arthur va inventer la légende de l'épée dans la roche. Cela permet de faire concorder les deux légendes : celle du lac et celle du rocher.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque), manga de Masami Kurumada (1986-1990) : Shura, le Chevalier d'Or du Capricorne est détenteur de l'épée "Excalibur". Celle-ci n'a pas de forme matérielle, et ne se manifeste qu'au travers des coups extrêmement tranchants que porte à mains nues le chevalier. Dans Saint Seiya: The Lost Canvas, le prédécesseur de Shura, le chevalier d'or du capricorne El Cid a affiné une attaque à l'épée (main nue) qu'il finit par nommer Excalibur
  • Soul Eater : l'arme la plus puissante au monde se nomme Excalibur.Il s'agit en réalité d'un petit être etrange vêtu d'un costume blanc et d'un haut-de-forme blanc cassé ayant une personnalité tellement excentrique que jamais personne n'a pu devenir son meister (terme qui désigne son maître dans le manga et l'anime).
  • Dans Fate Stay Night, Excalibur est le nom de l'attaque la plus puissante du Servant "Saber"
  • "Inazuma Eleven" :Excalibur est le nom de l'attaque d'Edgard Partinus qui consiste a tirer droit au but en formant une épée. L'attaque est plus dévastatrice shootée de loin.
  • Dans le manga High School DxD New, les Epées Sacrées de Lumière se nomment Excalibur.

Musique[modifier | modifier le code]

Excalibur, la légende des Celtes est le nom donné à un spectacle musical d’Alan Simon (1998), avec plus de 100 musiciens dont Tri Yann, Gabriel Yacoub, Jean Reno, Didier Lockwood, Roger Hodgson, Dan Ar Braz, Denez Prigent, l'orchestre symphonique de Prague, Carlos Núñez, Fairport Convention, Nikki Matheson, Bohinta, Angelo Branduardi et Bruno Le Rouzic. Excalibur II, l'anneau des Celtes (2007) est le nom donné au deuxième volume du spectacle musical d’Alan Simon incluant Jon Anderson du groupe Yes, John Wetton ex King Crimson et leader du groupe Asia, Justin Hayward, la voix des Moody Blues, Alan Parsons, le groupe irlandais Flook, Karan Casey, Les Holroyd la voix de Barclay James Harvest...

Excalibur III, the Origins (2012) est le dernier volet avec la participation de John Helliwell (Supertramp), Martin Barre (Jethro Tull), Fairport Convention, Johnny Logan, Moya Brennan, Jacqui McShee, John Wetton et les Tambours du Bronx. Excalibur, The Celtic Rock Opera est la version live de la trilogie musicale d'Alan Simon. Grand succès en Allemagne en janvier 2010 devant 100 000 spectateurs.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Dans The Legend of Zelda, Excalibur est désignée comme l'épée pourfendeuse du mal, bien que cette traduction soit due à une erreur car en japonais l'épée the master swordo, mais également « l'épée de Légende ». Le héros et personnage principal, Link, doit dans la plupart des opus, récupérer cette épée afin de sauver le royaume d'Hyrule et la princesse Zelda. Il est le seul à pouvoir sortir Excalibur de son socle. Dans l'opus A Link to the Past, Link récupère Excalibur afin de briser le sceau qui scellait l'antre du sorcier Aghanim. Dans Ocarina of Time, Link s'empare d'Excalibur afin d'éliminer Ganondorf (le méchant récurrent de la série). Elle lui sert également à voyager dans le temps. Dans The Wind Waker, Link réutilise une nouvelle fois Excalibur pour chasser Ganondorf. Dans Twilight Princess, Zelda conseille à Link de récupérer l'épée pour se défaire de la malédiction qui pèse sur lui, avant de se sacrifier pour soigner Midona. La représentation de l'épée diffère selon les épisodes, et le nom Excalibur n'est pas toujours utilisé, là encore en fonction des épisodes. L'épée est également connue sous le nom de Master Sword[8].

Hormis Zelda, d'autres jeux vidéo exposent l'épée. Dans Tomb Raider: Legend, Lara Croft récupère des reliques qui s'avèrent être des morceaux d'Excalibur ; à la fin du jeu, l'épée sera reconstituée entièrement grâce à une clé. Dans Final Fantasy XI, Excalibur l'épée « Relic Weapons » est obtenue par la collecte de monnaies anciennes et d'objets rares en dynamis. Dans Fire Emblem, Excalibur est un sort magique de vent légendaire. Dans Tales Of Symphonia, Excalibur est une épée récupérable à Meltokio. Dans Sonic et le Chevalier Noir, Excalibur est la fusion des Quatre Épées Sacrées, permettant à Sonic de se transformer en Excalibur Sonic. Dans Magicka, Excalibur est une épée fournie avec son rocher. Dans Might and Magic VI : Le Mandat céleste, Excalibur peut être arrachée d'un rocher par les aventuriers dans la région des Eaux des Anguilles (Eel Infested Waters).Elle apparaît aussi dans le jeu du même nom "Excalibur 2555 A.D" où elle a été volée par des robots venu du futur. On y incarne la fille (ou la nièce)de Merlin qui part en l'an 2555 pour récupérer l'épée. Dans la série Golden Sun, Excalibur est une épée forgeable grâce a un minerai fantastique : le mithril.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rachel Bromwich & D Simon Evans, Culhwch and Olwen. An Edition and Study of the Oldest Arthurian Tale University of Wales Press, Cardiff, 1992, p. 65; voir aussi T. Green, Concepts of Arthur, Stroud: Tempus, 2007, p.156
  2. « il ceignit son excellente épée, nommée Caliburn, forgée en l'île d'Avalon », traduction par Emmanuèle Baumgartner et Ian Short, La Geste du roi Arthur, éditions 10/18, Paris, 1993
  3. The American Heritage Dictionary of the English Language, 4e édition
  4. (en)dictionnaire Brewer's Phrase and Fable
  5. Joël Grisward, « Le motif de l’épée jetée au lac : la mort d’Arthur et la mort de Batradz »,Romania, 90, 1969, p. 289-340 et p. 473-514
  6. « Excalibur : roman arthurien [Broché »], sur www.amazon.fr (consulté le 29 juillet 2013)
  7. (ISBN 978-2-7404-2720-0)
  8. (en) « Master Sword », sur Zelda Wiki (consulté le 30 juin 2012)