Les Clefs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Clefs
Les Clefs
Pont romain.
Blason de Les Clefs
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Intercommunalité Communauté de communes des vallées de Thônes
Maire
Mandat
Sébastien Briand
2020-2026
Code postal 74230
Code commune 74079
Démographie
Gentilé Clertins
Population
municipale
668 hab. (2018 en augmentation de 10,23 % par rapport à 2013)
Densité 36 hab./km2
Population
agglomération
9 788 hab. (2018)
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 42″ nord, 6° 19′ 44″ est
Altitude Min. 670 m
Max. 2 351 m
Superficie 18,47 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Thones
(banlieue)
Aire d'attraction Annecy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Faverges-Seythenex
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Les Clefs
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Les Clefs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Clefs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Clefs

Les Clefs est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le massif des Aravis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan du territoire des Clefs.
Vue de l'église Saint-Nicolas des Clefs (XIXe siècle), depuis la route du col de la Croix-Fry.

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune des Clefs est situé dans le sud-est de la France, dans la partie sud-est du département de Haute-Savoie, dans le massif des lac Léman, à l’extrême nord du massif des Aravis, dans le quart nord-ouest des Alpes françaises.

À trois kilomètres au sud de Thônes, sur un promontoire rocheux entre le Fier et le ruisseau Chamfray ou Champfroid, s'élève à 720 mètres d'altitude le chef-lieu des Clefs[1],[2]. La position surélevée du site aura une rôle stratégique au cours de la période médiévale[1]. En effet, Les Clefs se trouve sur l'axe entre Thônes et la vallée de Faverges, voire au-delà Albertville[1], par les cols de l'Épine et du Marais ainsi que le défilé des Éssérieux.

Le territoire de la commune se trouve ainsi sur les versants de la montagne de la Tournette, sur sa partie ouest, le versant ensoleillé du plateau de Beauregard, au nord-est, et la montagne de Sulens, au sud-est[2]. L'ensemble des versants est habité par des hameaux[2] (voir ci-après) et exploité en partie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Villages et hameaux[modifier | modifier le code]

La commune est constituée du chef-lieu, situé sur son promontoire, et de huit hameaux qui se trouvent sur les versants soit de la montagne de Sulens, soit du massif des Vaunessins ou encore de la Tournette[2].

À l'est, sur la pente du massif de Vaunessin, le hameau des Pohets[Note 1] ; en deçà du Fier, les Envers[Note 2] des Clefs. La plus grande partie de la paroisse se distribue à l'ouest en trois hameaux : l'un en face du chef-lieu s'appelle Montisbrand[Note 3], un autre, plus important, porte le nom de Belchamp, sur la route qui monte au chalet de Rosairy et à la Tournette ; un troisième, le Cropt, près d'une chapelle sur un plan horizontal, qui forme comme une sorte de creux par rapport à ses environs[Note 4].

Enfin, la route qui conduit du village au Planbois[Note 5] traverse les lieux-dits Lachat[Note 6], le Veuillet et la Frasse[Note 7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Les Clefs est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 8],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Thones, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[6] et 9 788 habitants en 2018, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Annecy dont elle est une commune de la couronne[Note 9]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (75 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (78,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (48,7 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (20,9 %), prairies (20,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (5,4 %), zones agricoles hétérogènes (4,4 %), zones urbanisées (0,1 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom des Clefs vient de cletarum (XIIIe siècle), c'est-à-dire le bas latin cleta au génitif pluriel ; Cletis au XIVe (signifiant claie, barrière)[2],[1],[12]. Il passe au langage gaulois en signifiant « treillage servant de clôture, claie »[12]. La commune était orthographiée Les Clets (tout comme la famille seigneuriale) ou Les Clées[13], parfois ou Les Clés XIXe siècle[12]. La graphie « Les Clefs » correspond à ce qu'on appelle une remotivation, c'est-à-dire une interprétation erronée du mot (ou déformation[1]), oublieuse de son sens d'origine.

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Lé Klyè , selon la graphie de Conflans[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période médiévale, le bourg des Clefs est un centre qui domine une vallée appelée la Val des Clefs, soit un territoire s'étendant du bourg de Thônes jusqu'à la plaine située entre Ugine et Faverges, ainsi que jusqu'à la rive droite du lac d'Annecy[2]. La famille seigneuriale qui étend son pouvoir sur cette juridiction est la famille des Clets[2],[13]. Elle possède un château (aujourd'hui disparu), installé au bout du promontoire rocheux où s'est développé le village[2],[13]. Les comtes de Genève s'implantent également dans le bourg et font construire un château comtal, siège d'une châtellenie[2],[13].

L'importance du bourg décline avec l'implantation, par le comte de Genève, d'un margé au bourg de Thônes en 1312[2],[13].

L'actuel « château des Clefs » est une maison bourgeoise construite à la fin du XIXe siècle[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Attaché à l'ancien canton de Thônes, la commune appartient depuis le redécoupage cantonal de 2014, au canton de Faverges. Il comporte 27 communes dont Alex, Bluffy, La Balme-de-Thuy, Chevaline, Le Bouchet-Mont-Charvin, La Clusaz, Cons-Sainte-Colombe, Dingy-Saint-Clair, Doussard, Entremont, Giez, Le Grand-Bornand, Lathuile, Manigod, Marlens, Menthon-Saint-Bernard, Montmin, Saint-Ferréol, Saint-Jean-de-Sixt, Serraval, Seythenex, Talloires, Thônes, Veyrier-du-Lac, Les Villards-sur-Thônes. La ville de Faverges en est le bureau centralisateur[15].

Les Clefs est membre de la communauté de communes des vallées de Thônes qui compte treize communes.

La commune relève de l'arrondissement d'Annecy et de la deuxième circonscription de la Haute-Savoie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Édifice du XIXe siècle rassemblant l'école et l'ancienne mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 août 2020 Martial Landais ... ...
août 2020 En cours Sébastien Briand[16] ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Clertins[17]. Le sobriquet des habitants était en patois les Désolas des Cliés, au XIXe siècle[18].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1561. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[20].

En 2018, la commune comptait 668 habitants[Note 10], en augmentation de 10,23 % par rapport à 2013 (Haute-Savoie : +6,11 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1561 1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861
864699700720804801756628636
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
629590575621623574596590556
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
521467456427443408393343354
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017 2018
304348367472560572596659668
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune des Clefs est située dans l'académie de Grenoble. En 2018, elle administre une école maternelle et élémentaire, accueillant 89 élèves[23].

Le collège de rattachement est le collège les Aravis, situé dans la zone artisanale Perrasses de Thônes[24]. Toutefois, certains élèvent s'inscrivent dans l'établissement privé sous contrat Saint-Joseph (collège-lycée) de cette même ville[25].

Médias[modifier | modifier le code]

Radios et télévisions[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par des antennes locales de radios dont France Bleu Pays de Savoie, ODS Radio, La Radio Plus. Enfin, la chaîne de télévision locale TV8 Mont-Blanc diffuse des émissions sur les pays de Savoie. Régulièrement, l'émission La Place du village expose la vie locale. France 3 et sa station régionale France 3 Alpes peuvent parfois relater les faits de vie de la commune.

Presse et magazines[modifier | modifier le code]

La presse écrite locale est représentée par des titres comme Le Dauphiné libéré (édition Annecy-Genevois), L'Essor savoyard, Le Messager, le Courrier savoyard.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'ancienne paroisse de Meillerie était dédiée à saint Bernard de Menthon[17]. La commune est désormais intégrée à la paroisse Saint André en Gavot-Léman, qui couvre dix-huit communes du Chablais[26], qui fait partie du doyenné du Chablais, dont le siège se trouve à Allinges[27]. Elle se trouve dans le diocèse d'Annecy. Le culte catholique est célébré dans l'église Saint-Bernard-de-Menthon[28].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue du profil de l'église Saint-Nicolas des Clefs (XIXe siècle), depuis la mairie.

La commune compte un monument répertorié à l'inventaire des monuments historiques[29], le pont dit pont romain sur le Fier est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [30]. Par contre aucun édifice n'est répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[31]. L'église de la commune compte neuf objets et deux autres situés dans les chapelles sont répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[32], par contre aucun n'est répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[33].

Les châteaux des Clets[35]
Maison bourgeoise construite sur l'emplacement du château seigneurial.
  • le château comtal (disparu au XVIIIe siècle), installé au pied de la Tournette à une altitude de 1000 mètres. Siège de la châtellenie de la Val des Clets ;
  • le château seigneurial des Clets (v. XIIe siècle, en ruines vers 1545), installé à une altitude de 790 mètres ;
  • la maison-forte du Marest (abandonnée au XVIe siècle, détruite en 1828), installée au col du Marais à une altitude de 833 m (commune de Serraval), possession des Genève-Lullin ;
  • la maison de maître, installée vers la fin du XIXe siècle, sur l'emplacement du château seigneurial.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Les Clefs

Les armes de Les Clefs se blasonnent ainsi : de gueules à la croix d'or chargée de cinq étoiles d'azur.

Il s'agit des armes de la famille des Clets[36].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), notamment les pages 594-595, « Les Clefs ».
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Les paroisses de la vallée de Thônes (Suite), vol. Tome 61e, Belley, Imprimerie A. Chaduc, , 280 p. (lire en ligne), p. 391-434. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Les paroisses de la vallée de Thônes, vol. Tome 60e, Belley, Imprimerie A. Chaduc, , 255 p. (lire en ligne)
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Histoire de Thônes depuis les origines les plus lointaines jusqu'à nos jours, vol. Tome 44e, Annecy, Imprimerie commerciale, , 557 p. (lire en ligne)
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Histoire de Thônes depuis les origines jusqu'à 1792, vol. Tome 43e, Annecy, Imprimerie commerciale, , 532 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. « Plusieurs exploitations réunies formaient ce qu'on appelait la pooste ou poésie, en latin potestas... La potestas (synonyme de seigneurie, de district...) se confondait parfois avec la villa, groupe de maisons, village (Ménabréa, Histoire de Chambéry, p.. 51). » in Les paroisses de la vallée de Thônes (Suite), p. 391
  2. L'Envers se dit des lieux qui se trouvent sur le revers d'une montagne et privés de soleil pendant une partie de la journée. C'est le contraire de l'Adroit ou Endroit [lire en ligne]
  3. « Au Moyen Age, c'était Montissimbrant ou Montissibrant, village de la Montagne qui pleut, d'où vient la pluie (imber, imbris). » in Les paroisses de la vallée de Thônes (Suite), p. 391
  4. « Nous pensons qu'il faudrait écrire le Cros et non pas le Cropt » in Les paroisses de la vallée de Thônes (Suite), p. 391
  5. Bois situé sur un lieu relativement plat [lire en ligne]
  6. Mot régional lachat, ou mieux lacha, « hauteur caillouteuse avec buissons ou herbe maigre » [lire en ligne]
  7. Frêne (Fraxinus excelsior), arbre forestier de la famille des Oléacées, à feuilles composées, dont le bois clair et fibreux est très utilisé en menuiserie, du latin fraxinus, « frêne », qui serait un diminutif d´un plus ancien fraxus, avec le dérivé fraxia, et l´adjectif latin fraxineus, « de frêne ». [lire en ligne]
  8. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  9. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  10. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Données Insee[modifier | modifier le code]

  • Données Insee de la commune des Clefs (74079), ([lire en ligne])

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Histoire des communes savoyardes, 1981, p. 594, introduction.
  2. a b c d e f g h i j et k Collectif, « La Vallée de Thônes de A à Z », Revue annuelle des Amis du Val de Thônes, no 18,‎ , p. 56-61, « Les Clefs » (ISSN 0294-5711).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Thones », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction des Annecy », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. a b et c Henry Suter, « Claie, Clefs », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté en ).
  13. a b c d et e Histoire des communes savoyardes, 1981, p. 594-595, « Les seigneurs des Clets ».
  14. Lexique Français : Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 12
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  15. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en ).
  16. Jean-Paul Chavas, « astien Briand, maire des Cle », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  17. a et b « Les Clefs », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en ), Ressources - Les communes.
  18. François Miquet, Sobriquets patois et dictons des communes et hameaux de l'ancien genevois et des localités limitrophes, Annecy, , 27 p. (lire en ligne), p. 18.
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « Haute-Savoie (74) > Les Clefs> École primaire », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté en ).
  24. « Haute-Savoie (74) > Thônes > Collège > Les Aravis », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  25. « Haute-Savoie (74) > Thônes > Collège> Saint Joseph », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  26. « Paroisse Saint André en Gavot-Léman », sur Site du diocèse d'Annecy (consulté en ).
  27. « Carte du Doyenné du Chablais », sur Site du diocèse d'Annecy (consulté en ).
  28. « Horaire des messes », sur le site egliseinfo.catholique.fr de la Conférence des évêques de France (consulté en ).
  29. « Liste des monuments historiques de la commune des Clefs », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. Notice no PA00118374, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Liste des lieux et monuments de la commune des Clefs à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Liste des objets historiques de la commune des Clefs », base Palissy, ministère français de la Culture.
  33. « Liste des objets de la commune des Clefs à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  34. Michel Germain, Personnages illustres des Savoie : "de viris illustribus", Lyon, Autre Vue, , 619 p. (ISBN 978-2-915688-15-3), p. 372.
  35. Jean Brunier, « Les anciens châteaux du Val de Thônes », Revue annuelle des Amis du Val de Thônes, no 6,‎ , p. 72 (ISSN 0339-6428).
  36. a et b Comte Amédée de Foras, continué par le comte F.-C. de Mareschal, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, vol. 2, Grenoble, Allier Frères, 1863-1910 (lire en ligne), p. 90-354, « Clets (des) ».