Le Mesnil-sur-Oger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mesnil-sur-Oger
Le Mesnil-sur-Oger
Vue du village depuis la route départementale 9.
Blason de Mesnil-sur-Oger
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Intercommunalité Communauté d'agglomération Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne
Maire
Mandat
Pascal Launois
2020-2026
Code postal 51190
Code commune 51367
Démographie
Gentilé Mesnilois, Mesniloise
Population
municipale
1 082 hab. (2018 en diminution de 7,68 % par rapport à 2013)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 50″ nord, 4° 01′ 21″ est
Altitude Min. 103 m
Max. 246 m
Superficie 7,91 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Blancs-Coteaux
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Vertus-Plaine Champenoise
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Mesnil-sur-Oger
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Mesnil-sur-Oger
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesnil-sur-Oger
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesnil-sur-Oger
Liens
Site web https://www.le-mesnil-sur-oger.com

Le Mesnil-sur-Oger [lə mɛnil syʁ ɔʒe] est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est, traversée par la route touristique du Champagne et au cœur de la côte des Blancs, région où le vin de Champagne est élaboré uniquement à partir du cépage chardonnay.

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Mesnil » est un toponyme répandu en région francophone. À partir de Mansionem, le bas-latin a créé un terme dérivé du mot latin mansionile [1], diminutif de mansio (demeure, habitation, maison). Devenu en français médiéval maisnil, mesnil (maison avec terrain) [2], par concision il est appelé Le Mesnil.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes du Mesnil-sur-Oger
Oger
Gionges Mesnil-sur-Oger Oger
Vertus Villeneuve-Renneville-Chevigny
Vue du village et de la Champagne crayeuse depuis la côte des Blancs.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune, à flanc de coteaux, est entourée principalement de parcelles de vignes et bordée à l'ouest par la réserve naturelle nationale des pâtis d'Oger et du Mesnil-sur-Oger. Les coteaux sont composés de craie fossilifère.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Une source nommée Les Louvières, située dans les vignes surplombant le village, est active au printemps. Au sud du village, la source du puits d'Ailleron coulant principalement en hiver et au printemps, alimentait une cuve reliée à une pompe à main pour sulfater les vignes [3].

Climat[modifier | modifier le code]

Océanique avec une tendance continentale.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Le village est parcouru dans un axe nord / sud par la départementale 9 reliant Reims à Fère-Champenoise, par la départementale 10 et par la départementale 238.

L'ancienne ligne de Oiry - Mareuil à Romilly-sur-Seine coupe en deux le village. Il disposa sur cette ligne de chemin de fer d'une gare à voyageurs et marchandises qui a fonctionné de 1870 à 1939. Le bâtiment voyageurs est devenu un restaurant au printemps 2014 et l'ancienne halle à marchandises est affectée au service des pompiers de la commune.

Sur la départementale 10, est implanté dans la commune un arrêt de la ligne de transport à la demande reliant Fère-Champenoise à Épernay.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Le Mesnil-sur-Oger est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Blancs-Coteaux, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 11 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (66,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (69,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (58,5 %), forêts (26,7 %), terres arables (7,7 %), zones urbanisées (7,2 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Logements[modifier | modifier le code]

Les maisons du Mesnil-sur-Oger ont été construites à flanc de coteaux. Le village est coincé entre trois coteaux et la voie ferrée surélevée, ce qui amplifie le problème d'écoulement des eaux pluviales. Encerclé par les vignes, il s'est développé tout en longueur ; les derniers lotissements occupent une partie de la plaine céréalière où le prix d'achat des terrains est moins élevé que celui des terrains viticoles.

La commune compte beaucoup de logements sociaux, gérés principalement par le Toit Champenois. Les plus remarqués sont les logements avoisinant le Clos du Mesnil et les HLM dans les Zalieux. Le village a été agrandi dans les années 2000 par le lotissement, en deux tranches, du bas des Auges. Le dernier recensement du bâti de la commune a mis en évidence l'abandon de certaines maisons, notamment dans le 'vieux Mesnil', dans la partie haute du village.

Aménagement du terrain[modifier | modifier le code]

Aménagement hydraulique du vignoble et des coteaux viticoles visant à protéger le village. Lors de fortes pluies, l'eau ravine les vignes et envahit le village, chargée de boue et de sarments. L'avenue de la République et la grande rue sont principalement les deux voiries inondées lors de précipitations abondantes. Pour en protéger le village, il a été décidé de creuser des bassins sur tout le territoire pour recueillir les eaux de ruissellement, captées par un réseau d'avaloirs et de buses.

Autre projet : la construction d'une nouvelle station d'épuration en remplacement de l'ancienne devenue obsolète. Au surplus, profitant de la réfection complète des réseaux d'égouttage et de la voirie des avenues de la République et de la gare, la commune a choisi de séparer les eaux usées des eaux de ruissellement, pour réduire le volume traité par la nouvelle station.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chambre 1 de l'hypogée du mesnil.

Lors du creusement d'une citerne en 1958, deux hypogées (ou sépultures collectives) néolithiques sont découverts au lieu-dit des Mournouards[11]. L'un d'eux est fouillé de façon particulièrement désordonnée[12] par L. Coutier et A. Brisson[13], le second hypogée échappant au massacre archéologique grâce à une protection mise en place sur les lieux.

En 1959 André Leroi-Gourhan, pionnier de l'archéologie méthodique, entreprend conjointement avec M. Brézillon et G. Bailloux la fouille du second hypogée. La publication en 1962 du compte rendu de ces fouilles du Mesnil-sur-Oger, a eu un retentissement considérable dans le monde de l'archéologie, engendrant un remaniement complet des méthodes de fouilles et études des sépultures, en particulier les sépultures collectives[12].

Les rues du vieux Mesnil-sur-Oger gardent encore le tracé et le nom des remparts (Montaigus, Hauts Jardins) alors que le village a souffert de la guerre de 1870 et des deux guerres mondiales. Les vestiges des remparts du Mesnil, une ancienne tour du système de défense, sont toujours visibles dans le parc, derrière la réplique de la grotte de Lourdes.

Fin août, début , durant la Première Guerre mondiale, comme l'ensemble des communes de la Côte des blancs, la commune fut traversée par les troupes Françaises poursuivies par les troupes Allemandes avant d'être une nouvelles fois traversée par les troupes Allemandes en déroute, poursuivies par les forces Françaises après la victoire de la Marne.

Le village reçut la visite[Quand ?] de Winston Churchill, venu rencontrer les aviateurs de la Royal Air Force cantonnés dans les vendangeoirs Moët et Chandon[14].

Le , un texte rédigé par les élèves de la classe de CM1-CM2 de l'école primaire publique du Mesnil-sur-Oger est repris dans une proposition de loi visant « à améliorer la détection d'enfants maltraités ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1889 1930 Louis-Eugène Guillaume    
1930 1942 Pierre-Henri Regnault    
1942 1944 Camille Péters    
1944 1953 Robert Gilmert    
1953 1977 René Launois    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 sept. 2005 André Jacquart UMP[15]  
sept. 2005 En cours
(au 4 juillet 2014)
Pascal Launois   Réélu pour le mandat 2014-2020[16],[17]

Quelques rues du lotissement du Bas des Auges portent le nom d'anciens maires[18].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La commune emploie à l'hôtel de ville un secrétaire de mairie secondé d'une secrétaire. Services de la mairie

Elle emploie également du personnel pour l'entretien des bâtiments et des espaces verts, le fleurissement communal et l'exécution de petits travaux.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Le Mesnil-sur-Oger est jumelée avec la commune de Leiwen, village viticole situé en Allemagne. Les deux communes organisent des déplacements réciproques lors de fêtes, comme la Saint-Vincent.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La Région de Vertus distribue les sacs jaunes pour le recyclage des petits cartons, papiers et certains plastiques, collectés en même temps que les sacs à ordures ménagères. Les sacs à ordures ménagères sont brûlés à l'incinérateur de La Veuve, près de Châlons-en-Champagne. La commune met à la disposition de ses habitants des bacs pour la collecte des bouteilles de verre et des vieux vêtements. La déchetterie de Voipreux recueille les déchets encombrants.

Population et Société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2018, la commune comptait 1 082 habitants[Note 3], en diminution de 7,68 % par rapport à 2013 (Marne : −0,45 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1571 1671 1951 1611 2521 2771 2921 3061 237
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1751 2461 2731 3551 3671 4091 5001 5231 606
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6211 6941 7211 6361 5031 5021 3911 3411 342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 3661 3851 3811 2041 1181 0771 2271 2081 127
2018 - - - - - - - -
1 082--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école maternelle et une école primaire. L'école maternelle [23] voisine l'ancienne gare-restaurant. Un même bâtiment abrite l'école primaire et la mairie.

Festivités[modifier | modifier le code]

Le de chaque année, les vignerons fêtent la Saint-Vincent. À cette occasion, le vin nouveau est béni lors d'une messe célébrée dans l'église Saint-Nicolas. Le maire et les membres du conseil reçoivent les invités d'honneur et les officiels à l'hôtel de ville. Puis les habitants et leurs invités se rendent dans le vendangeoir d'un vigneron de la commune pour partager le verre de l'amitié et assister à l'intronisation des membres de la confrérie de la commune. Enfin, un repas est servi le midi et le soir aux habitants et à leurs invités dans la salle des fêtes de la commune.

Le Mesnil-sur-Oger, comme chaque commune de France, célèbre ses morts le 8-Mai et le 11-Novembre. Les APG de la commune fleurissent les tombes des soldats morts en Algérie, une messe est célébrée et le maire et les habitants, accompagnés de la clique mesniloise vont en cortège fleurir le monument aux morts, où le maire prononce un discours. C'est l'occasion pour les élevés des écoles d'entonner La Marseillaise. Enfin, les participants au cortège s'égaillent vers la salle des fêtes où sont servis le verre de l'amitié et un repas.

Lors de la fête nationale, la commune invite les pêcheurs à concourir dès le matin au bord du grand lac, et différentes associations mesniloises proposent diverses activités. La journée s'achève par une retraite aux flambeaux, en musique, et par le traditionnel feu d'artifice tiré au stade municipal.

La fête de la commune, animée par ses associations et les forains, se déroule le dernier week-end du mois de juillet.

Le , une messe est célébrée à la grotte du Mesnil-sur-Oger, copie fidèle de la grotte de Lourdes.

Sports et Loisirs[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un terrain de sports équipé d'un terrain de football, de terrains de pétanque, de courts de tennis extérieurs [24] ainsi que divers jeux pour les enfants.

Les Pâtis du Mesnil - les bois situés au-dessus du village - abritent des jeux pour enfants, un parcours santé, un terrain de pétanque, un grand lac pour la pêche [25] et le sentier de promenade dans la Réserve naturelle nationale des pâtis d'Oger et du Mesnil-sur-Oger.

Parmi les associations de la commune figurent une troupe de théâtre, un club de tennis de table, un club de tir, le club amitié loisirs...

Médias[modifier | modifier le code]

Distribution quotidienne aux abonnées de l'édition d'Épernay du journal local L'Union.

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la paroisse de la cote des Blancs qui regroupe sept communes : Avize, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Cramant, Cuis, Flavigny et Les Istres-et-Bury.

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture[modifier | modifier le code]

Nombreux producteurs de champagne au Mesnil-sur-Oger, la commune faisant partie de la zone d'appellation d'origine contrôlée, classée Grands Crus. Le village abrite deux coopératives de vinification, l'UPR ("Union des Propriétaires Récoltants") et l'UPCB ("Union des Propriétaires de la Cote des Blancs"), et une coopérative viticole ("La Laborieuse").

Au sein du village, le Clos du Mesnil composé de parcelles de vignes entourées d'un mur, appartient au champagne Krug.

Tous les ans a lieu le Mondial de la capsule ramenant des visiteurs et des touristes.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Mesnil-sur-Oger compte des gîtes ruraux, des chambres d'hôtes et le restaurant occupant l'ancienne gare.

Commerces et Services[modifier | modifier le code]

Une boulangerie-pâtisserie, un salon de coiffure, une boucherie, un camion-pizza chaque mercredi soir, un kebab le dimanche soir chaque quinzaine, un marchand de fruits et de légumes de passage sur la départementale 9 le vendredi matin.

Artisanat[modifier | modifier le code]

Une zone artisanale et commerciale s'est développée sur la commune d'Oger. Voisine du lotissement du Bas des Auges, elle abrite principalement des maisons de champagne et des activités liées au champagne.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas d’époque romane secondaire, construite aux XIe et XIIe siècles. Le maître-autel, le baldaquin et la grille de clôture ont été classés en 1906, le retable de saint Nicolas en 1948 [26] (voir photo).
  • Proche de l’église, dans un parc arboré, une copie fidèle de la grotte de Massabielle de Lourdes (voir photo).
  • Musée de la vigne et du vin : Bernard Launois, vigneron engagé du village, recueille tout ce qui a trait à la vigne et au vin. Une collection de pressoirs des XVIIe au XIXe siècles et un ensemble de matériels viti-vinicoles y sont exposés.
  • Clos du Mesnil au sein du village (voir photo).
  • Village fleuri (3 fleurs) avec balade. La commune a reçu le prix de l'embellissement durable en 2009.
  • Jardins ouverts
  • Table d'orientation avec vue panoramique sur le vignoble de la Côte des Blancs.
  • Ancienne tuilerie du village dont les vestiges ont été restaurés.
  • Réserve naturelle nationale des pâtis d'Oger et du Mesnil-sur-Oger
  • Arboretum situé près du grand lac, dans les pâtis du Mesnil, planté de nombreuses espèces d'arbres.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune possède des zones humides et des bois, classés comme réserve naturelle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Mesnil-sur-Oger

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'argent au lion d'azur à la queue fourchue et passée en sautoir.


La devise du village est « Pour mon droit, ne pas céder ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alphonse de La Rüe 1808-1898 forestier et écrivain cynégétique des Chasses sous le Second Empire est né en 1808.
  • Daniel Rondeau, romancier, éditeur, journaliste et diplomate, y est né le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Aimé Adnet a écrit un livre relatant l'histoire du Mesnil-sur-Oger.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat, Les Noms de lieux, origine et évolution, Paris, Libraire Delagrave, 1926, p. 153.
  2. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Île-de-France, Paris, Bonneton, 1997 (ISBN 2862532207).
  3. Cette cuve a été détruite en 2013 lors des travaux de l'hydraulique du vignoble.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Andé Leroi-Gourhan, Gérard Bailloud, Michel Brézillon et Claire Monmignaut, « L'hypogée II des Mournouards (Mesnil-sur-Oger, Marne) », Gallia Préhistoire, vol. 5, no 1,‎ , p. 23-133 (lire en ligne, consulté le ).
  12. a et b Gilles Gaucher, « André Leroi-Gourhan, 1911-1986 », Bulletin de la Société préhistorique française Année 1987, t. 84, nos 10-12,‎ , p. 302-315 (DOI 10.3406/bspf.1987.9843, lire en ligne, consulté le ).
  13. L. Coutier et A. Brisson, « Fouille d'une grotte-sépulture au Mesnil-sur-Oger (Marne) », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 56, nos 11-12,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. Communauté de communes de la Région de Vertus
  15. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 114.
  16. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  17. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  18. Les rues Eugène Guillaume et Robert Gilmert.
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. Auparavant dans la rue Charpentier-Laurain.
  24. Utilisés par le tennis club de la Côte des Blancs.
  25. La carte de pêche est délivrée par la mairie.
  26. Commune du Mesnil-sur-Oger