Côte des Blancs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Côte des Blancs
Localisation de la côte des Blancs dans le département de la Marne.
Géographie
Altitude 246 m, Mont Gaillard
Massif Côte d'Île de France
Longueur 15 km
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Le vignoble de la côte des blancs et la butte de Saran, vus depuis les hauteurs de Chouilly.

La côte des Blancs est une zone viticole appartenant au vignoble de Champagne et destinée à la production du champagne. Située dans la Marne, elle s'étend au sud d'Épernay sur environ 20 kilomètres, pour une superficie de 3 313 hectares, en 2006. La côte des Blancs doit son nom à la couleur du cépage qui y est planté à 95 %, le Chardonnay, qui est d'ailleurs l'unique cépage blanc autorisé en Champagne.

Si seuls quatre villages sont situés dans la côte des blancs à proprement parler, à savoir Avize, Cramant, Le Mesnil-sur-Oger et Oger, toutes les communes entre Cuis et Bergères-lès-Vertus y possèdent un vignoble. L'appellation « côte des blancs » est parfois attribuée aux vignobles du Sézannais et du Vitryat. La côte des Blancs donne naissance à des champagnes prisés, qui selon les connaisseurs sont empreints de vivacité et d'esprit, aux arômes légers et délicats, symboles de finesse et d'élégance.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Orographie et géologie[modifier | modifier le code]

La côte des Blancs est une cuesta de l'est du bassin parisien ; elle représente l'extrémité oriental de la côte de l'Île de France. Elle domine la plaine de la Champagne crayeuse qui s'étend vers l'est en direction de Châlons-en-Champagne. La craie y est affleurante partout et constitue un véritable réservoir d'eau et de chaleur des sous-sols. Les coteaux sont principalement orientés à l'est, ce qui abrite les vignes, à flancs des coteaux, des vents dominants d'ouest. Le vignoble de Grauves, de l'autre côté de la côte, est cependant orienté en partie à l'ouest. Les coteaux sont dominés par des forêts.

La côte des Blancs débute au bois de Cormont, à Bergères, passe le Mont de Vroye, puis le Mont Gaillard (au-dessus de Vertus et du Mesnil). Elle se poursuit dans la Montagne d'Avize, encerclée par les villages d'Avize, Cramant, Cuis et Grauves, traverse la cuvette de Cramant et s'achève à Chouilly par la Butte de Saran, qui s'élève à 243 m d'altitude. Si la côte culmine à 248 m au-dessus d'Avize, le vignoble s'échelonne entre approximativement 100 et 200 mètres. Deux buttes légèrement excentrées de la côte, le mont Aimé (240 m), au sud, et le mont Vergon (120 m), au sud-est à Voipreux, sont également comprises dans le vignoble de la côte des Blancs[1].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Possédant une flore riche et variée, la côte concentre environ quarante espèce rares ou protégées. Sa faune est également remarquable, on y trouve notamment des coléoptères, libellules, criquets et sauterelles inscrits sur la liste régionale des espèces menacées. D'autres insectes tels les papillons ou la mante religieuse sont présents. Les amphibiens et reptiles y sont eux aussi relativement nombreux. Les milieux naturels attirent une avifaune diversifiée. Les carrières souterraines de la côte des blancs sont peuplées par la plus importante colonie de chauves-souris hivernant dans la Marne[2].

La côte des Blancs accueille plusieurs landes, ensembles devenus très rares dans le département. Ces anciens pâturages furent creusés pour l'exploitation de son argile, créant ainsi de petites mares, puis partiellement reboisées. On y recense de nombreux batraciens et amphibiens ainsi que des espèces rares de libellules et coléoptères.

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs domaines de la côte des blancs, dont Oger et Le Mesnil, sont cités dans la « grande charte champenoise ». Dressé en 1114 par Guillaume de Champeaux, cette charte est considérée comme l'acte fondateur du vignoble de Champagne.

Activités[modifier | modifier le code]

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

La côte des Blancs regroupe plusieurs lieux d'intérêt biologique ou écologique. Ceux-ci sont regroupés au sein de la grande ZNIEFF de type 2 des « forêts, pâtis et autres milieux du rebord de la montagne d'Épernay », recouvrant 1 978 hectares. Les « landes des pâtis du Mesnil »[3], les « landes d'Oger »[4] et les « landes boisées de la montagne d'Avize »[5] constituent des ZNIEFF.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble de la Côte des blancs s'étend sur douze communes : Avize, Bergères-lès-Vertus, Chouilly, Cramant, Cuis, Grauves, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Oiry, Vertus, Villeneuve-Renneville-Chevigny et Voipreux. D'après le Comité interprofessionnel du vin de Champagne, il totalisait 3 313 hectares de vigne en juillet 2006[6]. À elle seule, la côte des Blancs rassemble cinq communes classées « Grand Cru » (Chouilly, Cramant, Avize, Oger et Mesnil-sur-Oger) sur les 17 que compte le vignoble champenois.

Les vignobles de Montgueux, du Sézannais, du Val du Petit Morin et du Vitryat sont rattachés à la Côte des blancs dans la région viticole appelée « Côte des Blancs & environs », qui correspond à l'une des quatre principales aires de production du vignoble de Champagne avec la Côte des Bars, la Montagne de Reims et la Vallée de la Marne[7].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Le chardonnay est le cépage de prédilection de la côte des Blancs. Il couvre 95 % du vignoble de ce terroir.

Méthode culturale[modifier | modifier le code]

Structures des exploitations[modifier | modifier le code]

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Guillard, Philippe Montillet, Caroline Scao-Baudez, Karine Touret et Pierre-Marie Tricaud, Côte des Blancs en Champagne - Coteaux, maisons et caves, Inventaire des Territoires (Yvelinédition) (ISBN 978-2-84668-414-9)
  • Caroline Baudez-Scao et Michel Guillard, d'après Ferdinand Cornu, Vues panoramiques des vignobles de la Champagne, Yvelinédition (ISBN 978-2-84668-325-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte topographique de l'IGN sur Géoportail (consulté le 31 décembre 2010).
  2. [PDF]DREAL, « ZNIEFF n° 210000722 », Inventaire du patrimoine naturel de Champagne-Ardenne (consulté le 6 mars 2011)
  3. [PDF]DREAL, « ZNIEFF n° 210000723 », Inventaire du patrimoine naturel de Champagne-Ardenne (consulté le 6 mars 2011)
  4. [PDF]DREAL, « ZNIEFF n° 210000724 », Inventaire du patrimoine naturel de Champagne-Ardenne (consulté le 6 mars 2011)
  5. [PDF]DREAL, « ZNIEFF n° 210000734 », Inventaire du patrimoine naturel de Champagne-Ardenne (consulté le 6 mars 2011)
  6. « Terroir 11 Côtes des Blancs », Aire Géographique de Production des Raisins de Champagne, sur Union des Maisons de Champagne (consulté le 28 décembre 2010)
  7. « Région III - Côte des Blancs & environs », Aire Géographique de Production des Raisins de Champagne, sur Union des Maisons de Champagne (consulté le 28 décembre 2010)