La Moutade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Moutade
Vue du village.
Vue du village.
Blason de La Moutade
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Riom
Intercommunalité Riom-Communauté
Code postal 63200
Code commune 63244
Démographie
Population 446 hab. (2013)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 05″ N 3° 09′ 41″ E / 45.9681, 3.161445° 58′ 05″ Nord 3° 09′ 41″ Est / 45.9681, 3.1614
Altitude Min. 323 m – Max. 356 m
Superficie 5,31 km2
Historique
Commune(s) d'intégration Chambaron-sur-Morge
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 15.svg
La Moutade

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 15.svg
La Moutade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Moutade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Moutade

La Moutade est une ancienne commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Chambaron-sur-Morge. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Moutade est située au nord du département du Puy-de-Dôme[1], sur la plaine de la Limagne, au sud d'Aigueperse, au nord de Riom et de Clermont-Ferrand, dans le canton de Riom depuis les élections départementales de 2015[2].

Cinq communes sont limitrophes (six en incluant le quadripoint avec Artonne)[3] :

Communes limitrophes de La Moutade
Saint-Myon Artonne (quadripoint) Aubiat
Beauregard-Vendon La Moutade
Cellule Le Cheix

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales 122 (Beauregard-Vendon – Le Cheix) et 424 (vers Pontmort, commune de Cellule)[3].

La ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac passe par la commune ; des TER Auvergne des relations MontluçonGannatClermont-Ferrand circulent sans arrêt. Les gares les plus proches sont Pontmort au sud et Aubiat au nord.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 224 logements, contre 209 en 2007. Parmi ces logements, 88,2 % étaient des résidences principales, 5,1 % des résidences secondaires et 6,8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 94,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 5 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 84,4 %, en hausse sensible par rapport à 2007 (84,3 %). La part de logements HLM loués vides était de 1 % (contre 0 %)[a 2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Moutade a été créée en 1869 par scission, avec Le Cheix, à partir de la commune de Cellule[4].

Le , les communes de Cellule et La Moutade fusionnent pour former Chambaron-sur-Morge[5]. Les deux communes ont choisi de fusionner face à la baisse des dotations de l'État. La mairie de la nouvelle commune sera installée dans les locaux de la mairie de La Moutade[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de trois adjoints et de sept conseillers municipaux (dont un délégué)[7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours
(au 9 avril 2014)
Mme Marie-Pierre Lorin[8] PS  

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, La Moutade dépendait à sa création en 1869 de l'arrondissement de Riom et du canton de Riom-Est[4]. Depuis mars 2015, à la suite du redécoupage des cantons de 2014, la commune est rattachée au canton de Riom[2].

Au niveau judiciaire, la commune dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'assises du Puy-de-Dôme, de la cour d'appel et du tribunal d'instance de Riom, des tribunaux administratif, de grande instance et de commerce de Clermont-Ferrand[9].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La gestion des déchets est assurée par le Syndicat du Bois de l'Aumône (SBA).

Jumelages[modifier | modifier le code]

La Moutade est jumelée avec Saracinesco (Italie)[10].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 446 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
731 706 700 699 614 591 574 541 515
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
440 421 412 397 380 389 371 332 346
1982 1990 1999 2008 2013 - - - -
340 350 372 474 446 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Moutade dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère l'école élémentaire publique Antoine-de-Saint-Exupéry[12].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège Diderot d'Aigueperse[13], puis à Riom, au lycée Virlogeux pour les filières générales et STMG ou au lycée Pierre-Joël-Bonté pour la filière STI2D[14].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 33 364 €, ce qui plaçait La Moutade au 10 174e rang des communes de plus de 49 ménages en métropole[15].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 292 personnes, parmi lesquelles on comptait 83,8 % d'actifs dont 80,3 % ayant un emploi et 3,5 % de chômeurs[a 3].

On comptait 38 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 236, l'indicateur de concentration d'emploi est de 16,3 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 4].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , La Moutade comptait dix entreprises : trois dans la construction et sept dans le commerce, les transports et les services divers[a 5]. En outre, elle comptait autant d'établissements[a 6].

Commerce[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2014 ne recense aucun commerce[16].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune ne comptait ni hôtel[a 7], camping[a 8] ou hébergement collectif[a 9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Moutade ne compte aucun édifice inscrit ou classé aux monuments historiques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  4. EMP T5 – Emploi et activité.
  5. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  6. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  7. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  8. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  9. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. La Moutade sur Lion 1906.
  2. a et b Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme
  3. a et b Carte de La Moutade sur Géoportail.
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Direction des collectivités territoriales et de l'environnement, « Arrêté no 15-01709 prononçant la création de la commune nouvelle « CHAMBARON-SUR-MORGE » » [PDF], Recueil des actes administratifs no 78, sur le site de la préfecture du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 28 décembre 2015), p. 234-238.
  6. Julien Privat et Fabien Gandilhon, « Puy-de-Dôme : Fusion de Cellule et La Moutade au 1er janvier 2016 », sur France 3 Auvergne,‎ (consulté le 28 décembre 2015).
  7. « Conseil municipal », sur le site de la mairie (consulté le 28 décembre 2015).
  8. Liste des maires 2014 [PDF], site de la préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 24 juin 2014).
  9. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 28 décembre 2015).
  10. « Comité de jumelage », sur le site de la mairie (consulté le 28 décembre 2015).
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  12. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 28 décembre 2015).
  13. « Sectorisation du département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 28 décembre 2015).
  14. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 10 février 2016).
  15. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  16. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], sur le site de l'Insee,‎ .