Centrale nucléaire de Beloïarsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Beloïarsk
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Beloïarsk
Bâtiment principal de la centrale nucléaire de Beloïarsk (vu ici en 2005 à partir du lac-réservoir de Beloïarskoïe) près de Zaretchny
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Oblast Oblast de Sverdlovsk
Coordonnées 56° 50′ 30″ N 61° 19′ 21″ E / 56.8416, 61.322456° 50′ 30″ Nord 61° 19′ 21″ Est / 56.8416, 61.3224  
Date de mise en service 1964 (pour le 1ère réacteur)
Statut 2 réacteurs AMB-100 et AMB-200, arrêtés
Réacteurs
Type Réacteur à neutrons rapides (BN-600)
Réacteurs actifs 1 réacteur à neutron en fonctionnement
Puissance nominale 600 MW
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Sverdlovsk

(Voir situation sur carte : Oblast de Sverdlovsk)
Centrale nucléaire de Beloïarsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Centrale nucléaire de Beloïarsk

La centrale nucléaire de Beloïarsk (en russe : Белоярская АЭС, Beloïarskaïa AES) est la deuxième centrale de Russie. Elle est située à Zaretchny, dans l'oblast de Sverdlovsk.
Cette centrale a été la première à utiliser un réacteur à neutrons rapides (RNR) pour une production commerciale d'électricité : le BN-600. Un nouveau réacteur à neutrons rapides, le BN-800, est en construction depuis juillet 2006[1]

La ville de Zaretchny est une ville champignon construite pour les besoins de la centrale nucléaire à laquelle on a donné le nom du district de Beloïarsk. La ville importante la plus proche est Iekaterinbourg.

Description des réacteurs[modifier | modifier le code]

  • Les deux premiers réacteurs (au graphite) ont été mis en service en 1964 et en 1967. Ces deux réacteurs du type AMB-100 et AMB-200 correspondent aux premières versions des réacteurs RBMK ; ils ont été arrêtés en 1983 et en 1989.
  • Le réacteurs encore en service aujourd'hui est le réacteur BN-600, réacteur à neutrons rapides (RNR), avec une capacité électrique brute de 600 MW. C'est le plus puissant réacteur à neutrons rapides encore en fonctionnement dans le monde à ce jour.

Prospective[modifier | modifier le code]

La construction d'un nouveau réacteur à neutrons rapides plus important (dit BN-800) fut lancée en 1987, mais les travaux furent suspendus en 1988. En 1992, le président Boris Ieltsine décida de le terminer, mais en raison d'un manque de financement cela ne fut pas possible. La construction avait déjà coûté environ 1000 milliards de roubles. Selon un responsable local (Michaël Bakanov cité par l'OPECST[2]), les travaux ont été relancés en 2010, en visant une fin de construction en 2014, pour une mise en service vers 2020-2022. La durée de vie des réacteurs BN-600 était programmée pour une fermeture en 2010. Le nouveau réacteur ne pouvant être achevé avant 2014-2015 avec le financement en cours, les autorités russes ont été conduites à autoriser la prolongation de durée de vie du réacteur BN-600.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nuclear power reactor in the World, AIEA Reference Data Series n°2, 2011 Edition
  2. Assemblée nationale & Sénat, OPECST, Rapport sur l'évaluation du Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs 2010-2012 (19 janvier 2011), rapporteurs : Christian Bataille et Claude Birraux, PDF, 347 pages ; Voir cahp. A. La centrale de Beloyarsk, page 86-87/347 de la version PDF du rapport