Centrale nucléaire de Kalinine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Kalinine
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Kalinine
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Subdivision Oblast de Tver
Coordonnées 57° 54′ 25″ nord, 35° 03′ 47″ est
Opérateur Rosenergoatom
Année de construction 1 février 1977
Date de mise en service 12 juin 1985
Réacteurs
Puissance nominale 4 x 1000 MW
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Centrale nucléaire de Kalinine

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Tver

(Voir situation sur carte : Oblast de Tver)
Centrale nucléaire de Kalinine

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Centrale nucléaire de Kalinine

La centrale nucléaire de Kalinine (en russe : Калининская АЭС, Kalininskaïa AES) est située près de la ville d'Oudomlia, à environ 260 km au nord-ouest de Moscou, dans l'oblast de Tver, en Russie.

Deux réacteurs en projet[modifier | modifier le code]

Fin août 2008, Rosatom a autorisé[1] la construction de deux nouvelles tranches (réacteurs VVER 1200 également nommés AES-2006, au lieu des VVER 1000 initialement prévus). Il s'agirait selon WNN et la revue Enerpress de produire du courant à vendre à des pays voisins, ce qui pourrait concurrencer le projet balte voisin de remplacement de la centrale d'Ignalina (Lituanie).

Le bloc no 3 a été arrêté le 2 avril 2009 en raison d'une défaillance sur une turbo génératrice[2].

Description[modifier | modifier le code]

La centrale est équipée à ce jour de trois réacteurs à eau pressurisée du type VVER de 1000 MWe :

  • Kalinine 1 : 950 MWe, mis en service en 1985,
  • Kalinine 2 : 950 MWe, mis en service en 1987,
  • Kalinine 3 : 950 MWe, mis en service en 2005.
  • Kalinine 4 : 950 MWe, mis en service en 2012.

Le propriétaire exploitant de la centrale est l'entreprise d'État Rosenergoatom, qui approvisionne en électricité les villes de Moscou, Saint-Pétersbourg et Vladimir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret signé par Serhuei Kirienko, directeur général de Rosatom cité par Enerpress, n° 9647, p. 3.
  2. Enerpresse n° 9798.