Hubert Giraud (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hubert Giraud
Description de l'image Hubert_Giraud.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Hubert Giraud
Naissance
Marseille (France)
Décès (à 95 ans)
Montreux (Suisse)
Activité principale Compositeur
Genre musical Chanson française
Instruments Guitare
Années actives 19372007

Hubert Giraud, né le à Marseille et mort le à Montreux (Suisse)[1], est un parolier et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hubert Giraud perd son père lorsqu'il a cinq ans, cet événement le rendant asthmatique. Dans un but thérapeutique, le médecin lui conseille la pratique d’un instrument à vent et le jeune Hubert opte pour l’harmonica.

C'est donc en tant qu'harmoniciste qu'il est engagé pour jouer avec le Quintette du Hot Club de France de Django Reinhardt vers la fin des années 1930.

En 1941, il entre dans l’orchestre de Ray Ventura qui lui demande d'apprendre à jouer d'un second instrument. Giraud choisit la guitare. L'orchestre part pour plusieurs années en Amérique du Sud et Giraud va s’imprégner de rythmes exotiques qu’il saura retranscrire plus tard dans beaucoup de ses œuvres. À son retour, six ans plus tard, il est engagé dans l’orchestre de Jacques Hélian. Il crée ensuite son propre groupe avec Roger Lucchesi et Annie Rouvre, le Trio Do-Ré-Mi, mais c’est surtout la composition qui l’attire, ce à quoi il va se consacrer.

Un grand mélodiste français[modifier | modifier le code]

Giraud obtient son premier succès en 1950 en composant, avec des paroles de Roger Lucchesi, Aimer comme je t’aime pour l’interprète homonyme Yvette Giraud.

Toujours en 1950, il s’allie avec Jean Dréjac qui va se révéler être l’un des plus talentueux auteurs de son époque. Ils écrivent la chanson-thème du film de Julien Duvivier Sous le ciel de Paris (1951). La chanson Sous le ciel de Paris est créée dans le film par Jean Bretonnière avant d’être reprise par Anny Gould. Mais cette œuvre va prendre sa dimension internationale et devenir une image emblématique de Paris et de la France grâce à des chanteurs qui vont la promener sur les scènes du monde entier : Les Compagnons de la chanson, Jacqueline François, Juliette Gréco, Yves Montand, Jean Sablon et Édith Piaf.

Interprètes[modifier | modifier le code]

Principales sources : Encyclopédisque : l'encyclopédie en ligne du 45 tours francophone et Le répertoire des œuvres de la Sacem : le plus vaste répertoire musical du monde.

Des années 1950 aux années 1980, Giraud enchaîne succès sur succès pour les interprètes les plus populaires :

1950
1951
1954
1955

1956

1957
  • Denise André, Les Amants de Ménilmontant, paroles d'Annie Rouvre et Raymond Bravard (reprise après Lucienne Delyle en 1955).
  • Georges Blanes, Pourquoi mon Dieu ?, paroles de Jacques Datin.
  • Maria Candido, Buenas noches mi amor, paroles de Marc Fontenoy (reprise après Dalida et Gloria Lasso).
  • André Claveau, Buenas noches mi amor, paroles de Marc Fontenoy (reprise après Dalida et Gloria Lasso).
  • Philippe Clay, Le Corsaire, paroles de Jacques Datin.
  • Dalida, Buenas noches mi amor, paroles de Marc Fontenoy.
  • Charles Gentes, Pourquoi mon Dieu ?, paroles de Jacques Datin (reprise après Georges Blanes).
  • Jacques Hélian et son orchestre, Je m'balade dans Paname, paroles de Robert Gall.
  • Gloria Lasso, Buenas noches mi amor, paroles de Marc Fontenoy.
  • Luis Mariano, Que l'amour me pardonne, paroles de Pierre Cour.
  • Colette Mars, La Danseuse étoile, paroles de Rolland Valade.
  • John William, Tabac, paroles de Robert Gall.
1958
  • Juan Catalano :
    • Les Gitans, paroles de Pierre Cour.
    • Les Grognards, paroles de Pierre Delanoë (reprise après Yves Montand en 1955).
    • Mélodie perdue, paroles de Jean Broussolle.
  • André Claveau remporte pour la France le Grand Prix du Concours Eurovision de la chanson avec Dors mon amour, paroles de Pierre Delanoë.
  • Les Compagnons de la chanson, Mélodie perdue, paroles de Jean Broussolle.
  • Dalida :
    • Mélodie perdue, paroles de Jean Broussolle.
    • Les Gitans, paroles de Pierre Cour.
    • Inconnu, mon amour, paroles de Pierre Delanoë et Jean Broussolle.
    • L'amour chante, paroles de Pierre Delanoë et Jean Broussolle.
  • Jacqueline François : Dors mon amour, paroles de Pierre Delanoë (reprise après André Claveau).
  • Jocelyne Jocya, Que l'amour me pardonne, paroles de Pierre Cour (reprise après Luis Mariano en 1957).
  • Dario Moreno, Que l'amour me pardonne, paroles de Pierre Cour (reprise après Luis Mariano en 1957).
  • Jean Sablon :
    • La Dame en Gris, paroles de Pierre Delanoë.
    • En te quittant, Tahiti, paroles d'Annie Rouvre et Jean Sablon.
  • Les Trois Ménestrels, La Danseuse étoile, paroles de Rolland Valade (reprise après Colette Mars en 1957).
1959
1960
1961
1962
  • Nana Mouskouri , Retour à Napoli, paroles de Pierre Delanoë.
1963
1964
  • Claude Nougaro écrit les paroles de :
    • Regarde-moi
    • Sensuel.
    • La Marche arrière.
    • Parler aux femmes.
    • Les Petits bruns et les Grands blonds.
  • Rika Zaraï, Comme au premier jour, paroles de Pierre Dorsey (reprise après Jacqueline Boyer et Dalida).
1965
1967
1968
1969
1970
  • Marcel Amont :
    • La Demande en mariage, paroles d'Eddy Marnay.
    • Mac Intosh, paroles de Pierre Delanoë.
    • Moitié orange, moitié citron, musique adaptée d'après Willy Lewis, paroles de Michel Rivgauche et Annie Rouvre.
  • Frida Boccara, Tu es le cri de ma jeunesse, paroles d'Eddy Marnay.
1971
  • Hubert Giraud décoche sa plume d'auteur et écrit Mamy Blue[2] (également décliné par la suite sous le titre Mammy Blue) qui connaît un succès planétaire :
    • Créée en anglais par Joël Daydé, enregistrée aux studios Olympic de Londres. Joël Daydé ''a eu le feu vert de Barclay, selon les archives privées de la source RDI - http://www.Regardinfos.com, pour enregistrer cette chanson telle qu'il la sentait par rapport au chant, l'arrangement, le choix des musiciens, des choristes, et des studios" où notamment The Beatles et The Rolling Stones ont enregistré. " La différence entre la maquette de Giraud et le résultat final de Daydé est notable ", affirme la première épouse de J. D. qui les a comparées (RDI). En outre, au départ, il n'était pas prévu d'avoir d'autres versions. Mais le groupe hispanique Pop-Tops (en) l'enregistre à son tour dans l'adaptation anglaise effectuée par Phil Trim. Leur version atteint des records de vente, plus d'un million d'exemplaires dans le monde, récompensée par un disque d'or (outre l'Europe, c'est un succès au Japon, au Canada et aux États-Unis dans une moindre mesure). Classée en tête du Top Ten durant près de 4 semaines. Reprises en anglais par Julio Iglesias, Vicky Leandros, Demis Roussos, Roger Whittaker...
    • Nicoletta la reprend avec le texte français signé d'Hubert Giraud. Mais, d'après RDI, "dans la réalité c'est Pierre Delanoë qui l'a écrit, moyennant un chèque de Giraud en guise de droits d'auteur". Cette version contribue grandement au succès de cette chanson qui devient d'ailleurs un titre incontournable du répertoire gospel de Nicoletta. Reprise en français notamment par Céline Dion.
    • Reprises en d'autres langues :
  • Monique Melsen représente le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson avec Pomme, pomme, pomme, paroles de Pierre Cour et se place en 13e position.
1972
  • Séverine, J'ai besoin de soleil, paroles et musique d'Hubert Giraud.
1973
1974

1975

  • Georgia Gibson :
    • Johnny, paroles de Pierre Delanoë et Maurice Tézé.
    • Quand tu es là, paroles de Pierre Delanoë et Maurice Tézé.
  • Mina, Comme un homme, paroles de Pierre Delanoë.
1976
1977
1979
1982
1989
  • Pierre Vassiliu, Les Grillons, paroles de Pierre Delanoë et Pierre Vassiliu.
1998

Les Trois Ténors, José Carreras, Plácido Domingo et Luciano Pavarotti, lors de leur concert donné à Paris en 1998, interpètent Sous le ciel de Paris, seule chanson française de variété de leur sélection classique, voir l'album The Three Tenors: Paris 1998 (en).

Musiques de films[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]