Gloria Lasso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gloria Lasso
Description de cette image, également commentée ci-après
Gloria Lasso en 2003.
Informations générales
Nom de naissance Rosa, Vicenta, Montserrat Coscolin Figueras
Naissance
Vilafranca del Penedès Espagne
Décès (à 83 ans)
Cuernavaca Morelos Mexique
Activité principale Chanteuse, compositrice, musicienne
Genre musical Variété française
Instruments Guitare classique
Années actives de 1949 à 2005
Signature de Gloria Lasso.

Gloria Lasso née sous le nom de Rosa Vicenta Montserrat Coscolin Figueras (Vilafranca del Penedès (Catalogne, Espagne), Cuernavaca (Morelos, Mexique), ) est une chanteuse espagnole, française et mexicaine connue en Europe et en Amérique latine. Les ventes de ses disques dans le monde sont estimées à 80 millions d'albums[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses chansons (souvent d'amour) exploitent le plus souvent son origine ibérique, qu'elle reprenne des standards latins, des tubes américains ou français qu'elle s'approprie. Elles sont d'ailleurs particulièrement légères et mélodiques, très caractéristiques des orchestrations primesautières et romantiques des années 1950, avec force violons, guitares, trompettes et castagnettes. La voix de Gloria Lasso est aisément reconnaissable par ses étonnants trilles roucoulants, qui lui valurent le surnom de « Rossignol Madrilène » (bien qu'elle fût originaire de Catalogne).

La légende veut que, alors qu'elle se destinait à la carrière d'infirmière, Gloria Lasso dut remplacer au pied levé à la radio barcelonaise une chanteuse tombée malade, ce qui détermina sa vocation. Sa carrière discographique débuta en Espagne en 1949, où elle a enregistré de nombreux 78 tours, pour se poursuivre en France en 1954 où viendront rapidement ses premiers succès avec en particulier Comment vas-tu (Hola que tal) (1955), Étranger au paradis (1955), reprise de Stranger in paradise de Tony Bennett, premier disque vendu à plus d'un million d'exemplaires en France, ou Amour, castagnettes et tango (1956), Buenas noches mi amor (1957), Bon voyage (1957), Sois pas fâché (1959) ou Si tu reviens un jour (1960). Elle incarnait à l'époque l'exotisme latin et la vogue des chanteuses à accent, mais aucune n'avait la puissance et la justesse vocale de Gloria Lasso.

En 1963 Gloria Lasso trouva l'occasion de faire une tournée au Mexique – tournée qui s'avéra un succès –, s’installa à Mexico dans un premier temps et sa carrière fut relancée dans tous les pays d'Amérique du Sud allant même jusqu'aux États-Unis, et de fait sa notoriété dépassa le continent européen. En 1972, elle revint en France où sortit l'album À force d'espérer puis retourna dans son pays d'adoption (et non d'exil comme il fut quelquefois écrit) et en 1985 sur l'insistance de Pascal Sevran elle revint en France pour une série d'émissions télévisées et en profita pour se produire à l'Olympia de Paris le . À partir de 1985, Gloria Lasso fera d'incessants allers-retours entre la France et le Mexique, faisant aussi quelques haltes dans son Espagne natale pour s'y produire. En 1988, elle pose pour le magazine Lui. En , elle donnera durant cinq jours une série de concerts au Bataclan de Paris, puis continuera à mener sa carrière entre les deux continents. C'est en 2002 que paraîtra en France son dernier album Amor Latino avec une pochette fameuse réalisée par les photographes Pierre et Gilles.

En 2003, un autre album est en projet aux Éditions Egt (Éditions Gérard Tempesti) et Gloria Lasso enregistre à l'âge de 81 ans cinq adaptations gypsies, accompagnée de Gérard Ferrer (Alma Ritano). L'album restera inachevé. Egt décidera en , peu de temps avant le décès de l'artiste, de sortir ces cinq adaptations dans un album intitulé Gloria Lasso, Ses plus grands succès. Gloria Lasso trouvera néanmoins encore la force de se produire devant son public mexicain, un ultime concert donné le 11 novembre 2005 au Cine Teatro de Cuernavaca, qui forcera l'admiration de tous.

En mars de la même année, Gloria Lasso prend la pose pour un roman-photo destiné au magazine Nous Deux et dans lequel elle campe le personnage de Miranda, une chanteuse de retour en France après plusieurs années d'absence, comme en écho à sa propre histoire. .

Fin 2003, Gloria Lasso doit repartir au Mexique. L'âge et la fatigue commençant à se faire sentir, elle ne reviendra pas dans cette France qu'elle aimait tant pour achever son dernier album et n'aura pas non plus le temps de finir cette autobiographie qu'elle avait commencée à écrire chez elle à Cuernavaca en collaboration avec « Graciela Barabino » et qui sera finalement achevée sous l'impulsion d'une de ses filles, pour paraître au Mexique en 2008 au sous le titre Yo Gloria Lasso.

Mariée six fois, en général à des hommes beaucoup plus jeunes qu'elle, on lui attribuait la réputation de « croqueuse d'hommes ». Elle se prétendait au contraire très sage puisqu'elle disait ne jamais tromper ses maris, préférant en changer quand ils avaient cessé de lui plaire, tout comme elle avait à cœur de préciser que ses trois filles étaient nées du même père car elle ne concevait pas d'avoir des enfants de maris différents.

Le revival kitsch de ces dernières années l'avait remise au goût du jour en faisant une icône gay.

Trois semaines après avoir donné son dernier concert, elle a succombé d'un infarctus, à 17 h, le à son domicile de Cuernavaca à l'âge de 83 ans. Elle est incinérée le et ses cendres sont déposées dans la crypte de la Cathédrale de Cuernavaca. Une simple plaque indique GLORIA LASSO 1922-2005 avec l'inscription « Buen Viaje » (« Bon voyage »), titre de l'un de ses grands succès.

« À Gloria Lasso. Voilà le nom qu'elle mérite car il commence par un chant de victoire et s'achève par une arme faite pour prendre de loin hommes et bêtes. Le lasso d'une voix et la gloire qui en résulte, c'est de la sorte que je me représente notre célèbre chanteuse. » Jean Cocteau , 1959

Elle est évoquée dans le 458e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens

Palmarès (France)[modifier | modifier le code]

Albums
  • 1956 : Le tour de chant de Gloria Lasso - #10
Singles
  • 1955 : Étranger au Paradis - #2
  • 1956 : Dolorès - #7
  • 1956 : Toi mon démon - #8
  • 1956 : Mandolino - #11
  • 1956 : Amour, castagnettes et tango - #5
  • 1956 : La fête Brésilienne - #41
  • 1956 : Malaguena - #45
  • 1956 : La cueillette du coton - #16
  • 1956 : Lisbon Antigua - #3
  • 1956 : Adieu Lisbonne - #20
  • 1957 : Bambino - #6
  • 1957 : Le torrent - #3
  • 1957 : Canastos (duet with Luis Mariano) - #3
  • 1957 : Amour perdu - #18
  • 1957 : Buenas noches mi amor - #7
  • 1957 : Marianne - #12
  • 1957 : Padre Don José - #46
  • 1957 : Histoire d'un amour - #17
  • 1958 : Gondolier - #10
  • 1958 : Bon voyage - #15
  • 1958 : Diana - #10
  • 1958 : Ça c'est l'amour - #27
  • 1958 : Sarah - #46
  • 1958 : Je t'aimerai, t'aimerai - #22
  • 1959 : Bonjour, chéri - #22
  • 1959 : Vénus - #1
  • 1959 : La chanson d'Orphée - #6
  • 1959 : Sois pas fâché - #21
  • 1960 : Valentino - #5
  • 1961 : Pépito - #15
  • 1961 : Le goût de la violence - #32
  • 1961 : Oui devant Dieu - #56
  • 1962 : Et maintenant - #17
  • 1962 : Magali - #35

Roman-photo[modifier | modifier le code]

  • 2003 : « Hier comme aujourd'hui » – Nous Deux no 2939

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gloria Lasso. L'exubérance exotique », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Gianni Lucini, Luci, lucciole e canzoni sotto il cielo di Parigi – Storie di chanteuses nella Francia del primo Novecento), Novara, Segni e Parole, 2014, 160 p. (ISBN 978-88-908494-4-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]