Guadeloupe unie, solidaire et responsable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guadeloupe unie, solidaire et responsable
Image illustrative de l'article Guadeloupe unie, solidaire et responsable
Logotype officiel.
Présentation
Président Guy Losbar
Fondation 1994
Scission de FGPS
Siège 34, rue Victor-Schoelcher, 97170 Petit-Bourg
Vice-présidente Véronique Gréard
Vice-présidente Thérèse Marianne Pépin
Positionnement Gauche[1]
Idéologie Social-démocratie[1]
Autonomisme guadeloupéen[1]
Site web guadeloupe-unie.fr
Présidents de groupe
Conseil régional de la Guadeloupe Ary Chalus (GUSR), président du Conseil régional
Conseil départemental de la Guadeloupe Jacques Gillot (GUSR), ancien président du Conseil départemental
Représentation
Députés
1 / 577
Sénateurs
1 / 348
Conseillers départementaux
12 / 42

Guadeloupe unie, solidaire et responsable (ancienne Guadeloupe unie, socialisme et réalités, GUSR) est un parti social-libéral guadeloupéen fondé par Dominique Larifla, ancien député socialiste et ancien président du Conseil départemental de la Guadeloupe.

Présentation[modifier | modifier le code]

Députés[modifier | modifier le code]

Le parti est représenté à l'Assemblée nationale par Ary Chalus, élu en 2012 et siégeant dans le groupe radical.

Auparavant, le parti était représenté par la radicale de gauche Jeanny Marc[2].

Sénateurs[modifier | modifier le code]

GUSR est représentée au Sénat par Jacques Gillot, ancien président du conseil général de la Guadeloupe.

Conseillers départementaux[modifier | modifier le code]

Les élus GUSR au conseil départemental lors des élections départementales de 2015 sont :

Élections régionales de 2010[modifier | modifier le code]

En désaccord avec la stratégie de Victorin Lurel de la FGPS[3], GUSR se présente sur la liste « La région Autrement » qui obtient 4 conseillers régionaux (Evita Chevry, Sylvie Dagonia, Jacques Kancel et David Nebor)[4], mais aucun élu de GUSR.

Élections régionales de 2015[modifier | modifier le code]

La liste « Changez d'avenir » mené par le GUSR Ary Chalus remporte l'élection avec 98 464 voix (57,42%), contre celle du président sortant Victorin Lurel.

Élections présidentielle et législatives de 2017[modifier | modifier le code]

Le GUSR soutien dès le premier tour Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle.

Pour les législatives, La République en marche ! et GUSR passent un accord, les trois premières circonscriptions étant attribuées au GUSR, avec Olivier Serva, Diana Perran et Nestor Luce, le GUSR soutenant le DVD-REM Aramis Arbau dans la 4e. Serva obtient 8248 voix (43,7 %) et vire en tête, Perran en obtient 3775 (18,75 %) et se qualifie pour le second tour et Luce 2621 voix (14,76 %), en tête malgré ce faible score. Arbau est deuxième avec 3329 voix (18,64 %), avec une abstention record (plus de 75 %).

Organisation[modifier | modifier le code]

Le président du GUSR est, depuis le 26 octobre 2008, Guy Losbar[5], maire de Petit-Bourg et conseiller général. Il a succédé à Dominique Theophile. Véronique Gréard et Thérèse Marianne Pépin sont vice-présidentes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Laurent de Boissieu, « Guadeloupe Unie, Solidaire et Responsable (GUSR) », France Politique,‎ (lire en ligne).
  2. Jeanny Marc est proche de GUSR et membre du PRG. Elle a conduite une liste aux élections régionales qui n'a obtenu aucun élu.
  3. Voir l'article Élection régionale de 2010 en Guadeloupe et l'article sur indiscretions.over-blog.fr
  4. Site du Conseil régional
  5. Article sur le site jmlaguadeloupe.canalblog.com