Francis Chigot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chigot.
Francis Chigot
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
signature de Francis Chigot
signature

Francis Chigot est un verrier et peintre de vitraux français, né le 13 octobre 1879 à Limoges[1], et mort en 1960.

La signature de Francis Chigot sur un vitrail de l'église Notre-Dame-de-la-Paix de Ribérac.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francis Chigot est élève au lycée Gay-Lussac de Limoges.

Ayant suivi les cours de l'école des arts décoratifs, il commence à travailler pour les monuments historiques en 1917[2].

En 1907, il fonde un atelier rue Montmailler. Les premiers membres de l'atelier sont Eugène Larié, peintre sur verre, de Marcellin Serre, coupeur et monteur, et d’Hippolyte Majorel, poseur. De 1907 à 1920, l'atelier est rejoint par Pierre Parot en 1912 – dessinateur –, Jean et Germain Serre (1919), pour le calibrage, la coupe de verre et le montage, et Deconchat et Bussière, monteurs poseurs[3].

Il assure les restaurations d'églises du nord [4] de la France, détruites par les combats de la Première Guerre mondiale.

Entre 1927 et 1936, l'atelier de Francis Chigot réalise les vitraux des églises de Sapignies, Boiry-Sainte-Rictrude, Graincourt-les-Havrincourt, Neuville-Saint-Vast, Souchez, Carency, Dourges et Morval, dans le Pas-de-Calais. Entre 1926 et 1932, il clôt en Picardie les églises d’Aubvillers, Guillancourt, Rouy–le-Petit (Somme) et Montceau-les-Leups (Aisne). Enfin dans le Nord, entre 1926 et 1933, il vitre la Chapelle d’Armentières, Erquinghem-sur-Lys, Wez-Macquart, Saint-Joseph-du-Bizet et Saint-Roch à Armentières, La Basée et Bauvin[3].

Les années 1939 – 1960.[modifier | modifier le code]

Entre 1939 et 1960, les chantiers de restauration occupent majoritairement l'atelier.

La restauration des verrières du XIIIe siècle de la cathédrale de Poitiers est confiée à Francis Chigot. Il réalise des compléments pour les verrières représentant l’histoire d’Isaac, l’exode de Moïse, de Balaam et des batailles de Josué (panneaux supprimés au XVIIIe siècle). Dans le volume du Congrès archéologique de 1951, Louis Grodecki loue la réalisation : « l’effet général de la restauration faite par le peintre-verrier Chigot est des plus réussis, l’harmonie colorée de chaque fenêtre étant rigoureusement respectée, de même que son ornementation et l’échelle des scènes ».

Le 20 avril 1942, le Comité consultatif d’architecture des Monuments historiques lui commande une baie d’essai pour l’abbatiale de Conques. Le 3 avril 1944, ce comité approuve les conclusions de son rapporteur et « donne un avis favorable à l’exécution du projet présenté par M. Chigot. ».  Les vitraux dessinés par Pierre Parot et réalisés par Francis Chigot occuperont l’atelier jusqu’à l’année 1952[2].

Francis Chigot meurt en 1960.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit de nombreuses créations de vitraux de monuments français et étrangers :

À Limoges et environs
À Vichy
Ailleurs en France
À l'étranger

Héritage[modifier | modifier le code]

À la suite de son décès en 1960, les ouvriers de son atelier fondent l'« Atelier du Vitrail » à Limoges, qui poursuit son œuvre[23].

Famille[modifier | modifier le code]

Sa fille Delphine Bureau-Chigot[24] (1914-2001), fut peintre et pastelliste, et exposa en France et à l'étranger. Sa petite-fille, Martine Tandeau de Marsac, est historienne et ancien maire de la commune de Royères, près de Limoges. Il est également le grand-père maternel de l'ancien ministre socialiste Hubert Védrine[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La vie et l'œuvre de Francis Chigot, maître verrier limougeaud, La lettre des Amis de Montluçon, n° 101 d'octobre 2005
  2. a et b Focus sur Francis Chigot, maître-verrier (1879-1960)
  3. a et b Feuerstein Véronique, « L’atelier de vitrail Francis Chigot », Archives en Limousin,‎ , pp. 63-64
  4. « Par exemple, les vitraux de l'église Saint-Roch d'Armentières. », notice no IM59002100, base Palissy, ministère français de la Culture
  5. Résultats pour la catégorie centres commerciaux et grands magasins dans la ville de Limoges
  6. « Gare des Bénédictins », notice no PA00100349, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 17 août 2011.
  7. a et b « Ancien pavillon frigorifique, dit pavillon du Verdurier », notice no PA00100376, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 17 août 2011.
  8. Le pavillon frigorifique du Verdurier sur le site Limousin Culture, consulté le 17 août 2011.
  9. Francis Chigot, maître verrier - catalogue d'exposition Limoges, 1980
  10. Ville de Vichy
  11. CDT Allier
  12. « Église paroissiale Saint-Vaast », notice no IM59001445, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 17 août 2011.
  13. « Église Notre-Dame-de-la-Paix », notice no PA24000026, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulte le 17 août 2011.
  14. Visitation d'Annecy
  15. « Chapelle Notre-Dame-d'Arliquet », notice no IA00123227, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 17 août 2011.
  16. Saint-Yrieix-sous-Aixe en Limousin
  17. A Conques, Soulages remue ciel et terre, La Vie n° 2546 du 16 juin 1994, consultée le 17 août 2008.
  18. Oradour-sur-Glane
  19. Ministère de la Culture - Base Palissy
  20. "Le nouvel emplacement du vitrail de Francis Chigot inauguré par Hubert Védrine", par Robert Guinot, 29 août 2017, La Montagne.
  21. Université du Québec - Notre-Dame de Montréal
  22. a b et c "Francis Chigot, maitre-verrier", Le Monde, 25 août 1980.
  23. Francis Chigot Maître verrier sur Connaissance et sauvegarde Saint-Léonard-de-Noblat, consulté le 17 août 2011.
  24. Delphine BUREAU-CHIGOT, Artiste-Peintre, Pastelliste, Peintre-Cartonnier pour Aubusson 1914-2001 - [AUBUSSON]
  25. Hubert Védrine, « Souvenirs ferroviaires », sur hubertvedrine.net, (consulté le 14 avril 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :