Opéra de Vichy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Opéra de Vichy
Description de cette image, également commentée ci-après
Façade du palais des congrès en 2014.
Type Opéra
Lieu Vichy, Drapeau de la France France
Coordonnées 46° 07′ 24″ nord, 3° 25′ 12″ est
Architecte(s) Charles Le Cœur
Lucien Woog
Inauguration
Capacité Plus de 1 450
Gestionnaire Ville de Vichy
Direction artistique Martin Kubich
Protection  Inscrit MH (1991, partiellement)Logo monument historique Classé MH (1996, partiellement)
Site web opera-vichy.com

L'opéra de Vichy est un opéra situé à Vichy dans le département de l'Allier. Unique en France avec son architecture « Art Nouveau », il présente une décoration déclinée dans une harmonie d'or, d'ivoire et de jaune. La salle peut accueillir 1 482 spectateurs.

Depuis octobre 2018, la direction artistique est assurée par Martin Kubich, également directeur de la culture de la ville de Vichy .[réf. nécessaire]

L'Opéra de Vichy propose une programmation à l'année : la Saison (de septembre à mai) présente un programme pluridisciplinaire : théâtre, danse, opéra, humour, concerts, etc. et depuis 2018, un festival d'été[1] (du 14 juillet au 15 août) aux consonances lyriques, symphoniques, jazz et musique du monde.

Situation[modifier | modifier le code]

Deuxième étage de la salle de l'opéra
Le 2e étage de la salle de l'opéra.
Loges de l'opéra
Les loges de l'opéra.

L'ensemble - Palais des Congrès et Opéra - se trouve près du quartier thermal et marque, avec le Grand Café, l'extrémité sud du parc des Sources.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier casino fut construit à la demande de Napoléon III en 1864-1865 par l'architecte Charles Badger[2], architecte de la Compagnie fermière de Vichy. Il est inauguré le . Étendu au début du XXe siècle, à l'emplacement du kiosque à musique de 1866, celui est déplacé sur la place de la République (il sera détruit en 1935 pour la construction de la Poste). Aïda, de Verdi, était le premier opéra donné en inauguration du théâtre. Inauguré d'abord le , l'intégralité de cet édifice ne le sera que le , après l'achèvement des décorations intérieures de l'opéra, avec l'appui des architectes français Charles Le Cœur et belge Lucien Woog.

La salle, de style Art nouveau, d'une capacité de 1 482 sièges, est décorée par le peintre polonais Léon Rudnicki[3]. La voûte de la coupole du dôme est ornée de visages d'artistes : Sarah Bernhardt, Réjane, Coquelin, Cléo de Mérode, Mounet-Sully. Les ferronneries, les trois portes, balustrades et rampes, sont d'Émile Robert[3].

Les masques sont du sculpteur Pierre Seguin[3],[Note 1].

L'édifice est inscrit aux monuments historiques le , notamment pour le hall d'entrée et la grande galerie[2] et classé le pour la salle du théâtre avec les galeries et le vestibule, les salles et les déambulatoires de l'ancienne salle de jeux[2].

Ce monument est le seul théâtre de style « Art nouveau » en France. Vichy était connue entre 1901 et 1964 sous le nom de « capitale d'été de la musique ».

Dans les années 1930, plus de 90 représentations étaient données chaque été. En juillet 1940, le gouvernement Pétain s'installe à Vichy et la salle de l'opéra est le théâtre du vote des pleins pouvoirs par les parlementaires, sauf 80 d'entre eux qui s'y opposent[Note 2].

Dans la seconde moitié du XXe siècle, outre le déclin du thermalisme et donc des visiteurs, l'activité de l'opéra va aussi diminuer, avec la disparition des orchestres et des troupes en résidence.

Un incendie ravage l'opéra en 1986. La ville de Vichy acquiert l'édifice l'année suivante et le restaure en 1995, profitant des travaux pour installer le chauffage dans l'opéra et ainsi permettre d'ouvrir une saison d'hiver.

Palais des Congrès[modifier | modifier le code]

Le Palais des Congrès est inauguré le . S'étendant sur 18 000 m2, de nouvelles salles sont creusées dans les sous-sols : la salle Albert-Londres[4] avec un mur de lumière de Mickaël Prentice et l'espace Sévigné[5] de 1 200 m2 et 1 000 couverts s'avançant sous la terrasse. Le théâtre d'origine est reconstruit sous le nom d'auditorium Eugénie (496 places). Le salon Berlioz (verrière de Francis Chigot) reçoit 400 couverts et le salon Napoléon 270 couverts. La construction a duré dix mois, avec 150 à 210 ouvriers sur le chantier. Propriétaire des lieux depuis 1987, la municipalité donne le nom de « Palais des Congrès-Opéra ».

L'office de tourisme organise, depuis 2005, des visites guidées.

Musée de l'Opéra[modifier | modifier le code]

Le musée de l'Opéra de Vichy conserve les archives de l'Opéra ainsi que les collections de partitions, de décors et de costumes. Il a été créé en 2002 grâce à la fondation Noëlle et Gabriel Péronnet. Le Musée de l'Opéra de Vichy, seul de son genre en dehors de l'Ile-de-France, propose chaque année une exposition thématique différente. Il accueille également de nombreux étudiants et chercheurs dans le cadre de son Centre d'études et de recherches.

Le musée met un accent particulier sur la sensibilisation des publics scolaires. Les enseignants, éducateurs et responsables pédagogiques sont les bienvenus afin de réaliser leurs projets artistiques et culturels. Les actions pédagogiques permettent la découverte des archives du musée, la visite des expositions et le la salle de l'Opéra, elles permettent également à ces jeunes publics d'assister à des représentations ou à des répétitions générales. Dans une démarche de médiation culturelle auprès des jeunes publics, l'accès à l'Opéra est gratuit pour les moins de 12 ans[6] et des tarifs réduits sont proposés, notamment aux étudiants.

Genres et spectacles[modifier | modifier le code]

Genres : opéra, chanson, humour, concert-déjeuner, danse, spectacle musical, duo, ballet, concert.

Environ une vingtaine de spectacles sont proposés par saison. En septembre et octobre, certains spectacles entrent dans le cadre des Rencontres Lyriques Européennes. L’opéra a organisé la dixième édition en 2013[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Seguin a été l'élève de Woog à l'École des arts décoratifs, puis lui-même professeur. Il a exécuté de nombreux décors pour des immeubles parisiens, des chapiteaux pour le Sacré-Cœur et il est considéré comme un des plus grands ornementistes de son temps.
  2. Une stèle a été inaugurée près du pont de Bellerive, par Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, le 10 juillet 2013 :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Festival d'été de l'Opéra de Vichy, du 14 juillet au 15 août », sur le site de la ville de Vichy (consulté le 22 août 2018).
  2. a b et c « Théâtre et grand Casino », notice no PA00093344, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. a b et c Josette Millet-Alviset, « Patrimoine Musical de Vichy », Fontes Artis Musicae, vol. 37, no 3,‎ , p. 236–238 (lire en ligne)
  4. Albert Londres est né à Vichy.
  5. Madame de Sévigné venait en cure à Vichy. Une maison où elle aurait séjourné, prit ensuite le nom de Pavillon Sévigné.
  6. Site du musée.
  7. Brochure publiée chaque saison, disponible sur le site internet de la ville de Vichy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Bourges, « Attractif, l'opéra de Vichy : Ils aiment la scène et son écrin », La Montagne,‎
  • Josette Alviset, « Vichy : Musique et thermalisme », Monuments historiques, no 175,‎
  • Fabien Noble, Les décors de scène de l’Opéra de Vichy. Atelier de décors du Grand Casino de Vichy 1900-1967. Catalogue raisonné, 2 vol., 416 + 328 p., 1300 ill., Musée de l'Opéra de Vichy.

Liens externes[modifier | modifier le code]