Françoise Gilot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Françoise Gilot
Image dans Infobox.
Françoise Gilot en 2013.
Naissance
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Influencée par
Conjoints
Enfants
Distinctions
Site web

Françoise Gilot, née le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), est une artiste peintre et écrivaine française. Elle est régente du Collège de Pataphysique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Françoise Gilot est la fille d'Emile Gilot et de Madeleine Renoult, elle commence des études de droit mais, plus attirée par sa passion pour l'art, suit les traces de sa mère, une aquarelliste, et s'oriente vers le dessin et la peinture. En mai 1943[1], elle rencontre Pablo Picasso, alors amant de Dora Maar. Elle devient sa compagne de 1944 à 1953, et la mère de deux de ses enfants, Claude (1947) et Paloma (1949)[2]. Picasso, durant leur période de vie commune, la représentera sous l'apparence de la Femme fleur, radieuse et solaire.

Dans le sillage de Picasso, elle continue à mener sa propre carrière d'artiste peintre. En 1964, elle publie Vivre avec Picasso, un livre relativement intime sur leur vie commune, qui rencontrera un énorme succès[3] et quelques critiques, pour l'époque, d'opportunisme. Ce livre mettra Picasso dans une grande colère, qui ira jusqu'à ne plus vouloir recevoir ses enfants.

Après sa séparation d'avec Picasso, Françoise Gilot épouse le peintre Luc Simon, dont elle a une fille, Aurélia. En 1970, elle se marie avec le docteur Jonas Salk, pionnier de la vaccination de la poliomyélite, qu'elle a rencontré l'année précédente par l'intermédiaire d'amis communs à La Jolla en Californie, et avec qui elle vivra jusqu'à la mort de celui-ci en 1995.

Peignant douze heures par jour, elle a exposé ses œuvres à New York, en Californie et à Paris.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

La ville de Nîmes lui rend hommage en 2012, lors de sa 60e feria, en organisant une grande exposition intitulée « Françoise Gilot sous le soleil de Nîmes et Picasso », présentée au musée du Vieux Nîmes sous la direction d'Annie Maïllis.

Le navire Françoise-Gilot à quai à Casablanca le 31 décembre 2016.

Un cargo construit en 2005 et battant pavillon d'Antigua-et-Barbuda porte son nom entre 2008 et 2018[6].

En 2021, à l'occasion de son centenaire, le musée Estrine de Saint-Rémy-de-Provence organise une rétrospective qui lui est consacrée, intitulée « Françoise Gilot, les années françaises »[2].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

En Israël[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Vivre avec Picasso, 1964
  • Le Regard et son masque, 1975
  • Matisse et Picasso, 1991 et 2006
  • 1946, Picasso et la Méditerranée retrouvée, entretiens avec Maurice Fréchuret, 1996
  • Dans l'arène avec Picasso, entretiens avec Annie Maïllis, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf.Françoise Gilot, Vivre avec Picasso, Paris, 10/18, , page 13.
  2. a et b Ariane Combes-Savary, « Françoise Gilot, artiste et compagne de Picasso pendant 10 ans, réhabilitée par le musée Estrine de Saint-Rémy-de-Provence », France Info,
  3. Plus d'un million d'exemplaires vendus.
  4. Photographie de Fritz Schueller.
  5. Photographie anonyme.
  6. (en) « AS Franziska Container Ship », sur marine-traffic.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]