Eva Gouel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eva Gouel
Naissance
Décès
Nom de naissance
Eva GouelVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Ma jolieVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Eva Gouel, née en 1885 à Vincennes, fille naturelle d'Adrien Gouel et de Marie-Louise Ghérouze[1], et morte le à la suite d'une longue maladie, a été la seconde compagne et modèle de Pablo Picasso pendant sa période cubiste, de 1911 à 1915.

Biographie[modifier | modifier le code]

Également connue sous le nom de Marcelle Humbert, elle est en couple avec le peintre et graveur polonais Louis Marcoussis[2] depuis 1907 et vit au 33 rue Delambre, Paris[3] avant de rencontrer Picasso et sa compagne de l'époque, Fernande Olivier. Picasso étant ami avec Louis Marcoussis, ils se voient à plusieurs reprises entre couples et se rendent ensemble rue de Fleurus, chez Gertrude Stein, la collectionneuse d'art et écrivain américaine. Eva Gouel devient l'amante de l'artiste espagnol à partir de 1911.

Après s'être séparé de Fernande Olivier en 1912[4], Picasso fait apparaître sa nouvelle compagne Eva Gouel dans ses toiles cubistes, alors créées en pleine synergie avec Georges Braque, souvent sous forme d’une guitare ou d’un violon et en inscrivant une courte phrase ma jolie, « J’aime Eva », parfois même tronquée de certains mots[5]. Ils s'installent ensemble en septembre 1912 au 242 boulevard Raspail, dans le quartier de Montparnasse, puis un an plus tard pour le 5 bis rue Schoelcher[6].

En 1915, Eva Gouel meurt de tuberculose, maladie à laquelle Picasso fait référence dans ses toiles sous le nom de L'Enfer[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Cabanne, Le siècle de Picasso, Paris, Gallimard, , T1 : La naissance du Cubisme (1885-1912)
  2. Picasso, la méditation du cannibale, par Frédéric Gaussen, Le Monde du 27 juillet 2001.
  3. Billy Klüver, Un jour avec Picasso : le 12 août 1916, Paris, Hazan,
  4. Picasso - Propos sur l'art, par Marie-Laure Bernadac et Androula Michael, éditions Gallimard, coll. « Art et artistes », 1998, (ISBN 2-07-074698-4), pp. 60-61.
  5. Philippe Dagen, Picasso, Hazan, , p. 173
  6. Pierre Daix, Dictionnaire Picasso, Paris, Robert Laffont,
  7. Philippe Dagen, op. cit., p. 485.

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « Telegraph » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Liens externes[modifier | modifier le code]