Frédéric Petit (homme politique, 1961)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petit et Frédéric Petit.

Frédéric Petit
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(1 an, 5 mois et 18 jours)
Élection 17 juin 2017
Circonscription 7e des Français établis hors de France
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique MoDem
Prédécesseur Pierre-Yves Le Borgn'
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Marseille (France)
Nationalité Française
Parti politique MoDem
Profession Ingénieur et manager de transition
Site web fredericpetit.eu

Frédéric Petit, né le (57 ans) à Marseille (Bouches-du-Rhône), est un homme politique français. Il est député de la septième circonscription des Français établis hors de France (Europe centrale et orientale), élu lors des élections législatives de 2017.

Formation et profession[modifier | modifier le code]

Frédéric Petit est titulaire d’un diplôme d’ingénieur environnement de l’Institut polytechnique de Lorraine (ENSGSI et ENS de géologie), il a suivi des études d’histoire, de lettres modernes, et de musicologie à l’Université de Metz, et un DUT de gestion des entreprises et des administrations.

Il est ingénieur, mais aussi médiateur, membre de la Chambre nationale des praticiens de la médiation.

Il est propriétaire d’un brevet concernant l’équilibrage des gros réseaux de chaleur urbains (INPI).

Biographie[modifier | modifier le code]

Frédéric Petit est né en 1961, à Marseille, d’un père ingénieur et d’une mère professeur d’anglais. Il grandit en Lorraine, où son père est venu travailler dans la sidérurgie. Il fait sa scolarité au lycée Schuman, puis entre en mathématiques supérieures au lycée Fabert.

Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur environnement de l’Institut polytechnique de Lorraine (ENSGSI et ENS de géologie), il a suivi des études d’histoire, de lettres modernes, et de musicologie à l’université de Metz, et un DUT de gestion des entreprises et des administrations. Il est médiateur, membre de la Chambre nationale des praticiens de la médiation. Il est propriétaire d’un brevet concernant l’équilibrage des gros réseaux de chaleur urbains (INPI).

En septembre 1982, il effectue un service national civil de 16 mois au Cameroun, et à son retour, il décide de s’engager à temps plein dans un projet social dans la ZUP de Borny, à Metz. Il y passe onze années comme directeur du Comité de gestion des centres sociaux de Borny.

Il épouse en 1990 à Cracovie Agnieszka Malecka. Ils s'étaient rencontrés en 1986 lors d’échanges étudiants.

En 1994, il prend la direction du centre interculturel de Bévoye, expérience transfrontalière de rencontres de jeunes Européens.

En 1998, il rejoint la Compagnie générale de chauffe, l’ancêtre du groupe Veolia Énergie, qui lui offre en 2000 l’opportunité de s’installer en Europe centrale (Lituanie puis Pologne) où le groupe se développait à l’époque activement.

De 2005 à 2009, il dirige Onyx Polska (Veolia Environnement). Il est élu par la profession président du Syndicat des employeurs du traitement des déchets polonais. Il participe à ce titre aux travaux du Parlement polonais.

En 2009 et 2010, il travaille à son compte, et effectue des missions d’ingénierie et de management de transition très diverses en Europe (captage de méthane dans les vieilles mines du Donbass, conseil à un député européen polonais pour la Cop 15, audits de réseau de chaleur dans les pays de l’Est,...) avant qu’en août 2010, le groupe de BTP Consolis (Bonna Sabla) lui propose de partir en Égypte, au départ pour redynamiser sa filiale égyptienne, puis pour des objectifs rapidement moins ambitieux sur le plan économique après le Printemps arabe. Après 5 années, il revient en Pologne, toujours pour le groupe Consolis, pour créer « Consolis Central Europe ». Il dirige cette société et les filiales qui lui sont rattachées (Roumanie, Hongrie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Serbie, Ukraine). Il quitte le groupe Consolis en août 2016.

Il vit aujourd’hui à Varsovie avec son épouse et sa fille cadette ; son ainée est installée et travaille à Varsovie. Ses attaches en Pologne sont également à Cracovie, dont son épouse est originaire, et en France au Tholonet, dans les Bouches-du-Rhône.

Frédéric Petit a été adjoint au maire de Maizery (Moselle, 70 habitants) de 1995 à 2001.

En 2017, il s'engage en tant que membre de la société civile au sein de Fédération des Français de l'étranger du MoDem et est finalement investi à ce titre dans le cadre des accords entre En Marche ! et ce parti lors des élections législatives[1].

Il est élu au 2e tour contre le député sortant socialiste pro-Macron, recueillant 62,9 % des suffrages exprimés contre 37,1 % à son concurrent Pierre-Yves Le Borgn'[2].

Synthèse des mandats et appartenances[modifier | modifier le code]

Mandats actuels[modifier | modifier le code]

  • Député de la septième circonscription des Français de l'étranger, Europe centrale et orientale de la XVe législature depuis juin 2017

Fonctions actuelles à l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]